MACRON ZUM 1. AFRIKABESUCH NACH GAO: NEUEN GANG EINLEGEN – Macron au Mali pour donner une nouvelle dimension à l’engagement français

1. Macron: Mehr Einsatz von Deutschland und Europa in Mali
Deutsche Welle – 19.05.2017
Nach seinem Besuch in Berlin reist Frankreichs Präsident Macron zu einem Truppenbesuch nach Mali. Dort findet er deutliche Worte: Er will Deutschland und Europa beim Anti-Terror-Kampf mehr in die Pflicht nehmen.
2. Empörung über neuen Umgang Macrons mit der Presse
STERN – 19.05.2017
…In Begleitung von 25 Journalisten traf Macron unterdessen in Mali, seiner ersten Auslandsreise außerhalb Europas, ein.

DEUTSCHE ARTIKEL WEITER UNTER DEN FRANZÖSISCHEN

1. Au Mali, Macron appelle à relancer le processus de paix
AFP – 19.05.2015
Par Laurence BENHAMOU
Le président Emmanuel Macron est arrivé vendredi sur la base de Gao dans le nord du Mali, pour son premier déplacement hors d’Europe, afin de donner une nouvelle dimension à l’engagement militaire de la France, présente depuis quatre ans pour lutter contre les jihadistes.

Foto (c) AFP/CHRISTOPHE PETIT TESSON: Le président français Emmanuel Macron (C) et son homologue malien (en blanc) Ibrahim Boubacar Keïta, le 19 mai 2017 à Gao au Mali, avec les troupes présentes sur la base de l’opération française Barkhane – Der französische Präsident Emmanuel Macron (Mitte) und sein malischer Amtskollege IBK am 19. Mai 2017 in Gao mit den Barkhane-Truppen

Moins d’une semaine après son entrée en fonctions, le chef de l’Etat veut non seulement marquer sa „détermination“ à poursuivre l’engagement au Sahel mais aussi l’inscrire dans une coopération renforcée avec l’Allemagne. Il entend encore compléter l’action militaire par une stratégie d’aide au développement, a indiqué son entourage, comme le réclament d’ailleurs des organisations humanitaires.
A son arrivée peu avant 10H00 GMT, M. Macron, en costume bleu nuit, a été accueilli à la descente du Falcon présidentiel par son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta, vêtu en boubou blanc, venu de Bamako.
Ils ont ensuite passé en revue les troupes présentes sur la base de l’opération française Barkhane qui mobilise 4.000 soldats dans cinq pays (Mali, Burkina Faso, Mauritanie, Niger et Tchad), dont 1.700 en poste à Gao actuellement, dans la lutte contre les jihadistes au Sahel.
(…)
Le président français, accompagné par ses ministres Jean-Yves Le Drian (Europe et Affaires étrangères) et Sylvie Goulard (Armées), ainsi que par le directeur général de l’Agence française de développement (AFD) Rémy Rioux, doit passer environ six heures sur place, suivant un programme très chargé.
Après un entretien de 45 minutes avec M. Keïta sur la lutte contre le jihadisme et la laborieuse application de l’accord de paix, il se fera présenter l’unité Barkhane avant un briefing à huis clos par les commandants des forces Barkhane et Sabre (forces spéciales).
(…) Le chef de l’Etat français s’est également dit prêt à se rendre, à l’invitation de son hôte malien, à une réunion „dans les semaines qui viennent“ du G5 Sahel, qui regroupe les pays de la zone.
Le G5 Sahel a adopté un plan prévoyant la création d’une force conjointe composée de 5.000 militaires, policiers et civils, pour combattre les groupes jihadistes et sécuriser les frontières communes des pays membres.
– Vol en hélicoptère –
M. Macron effectuera ensuite un vol en hélicoptère au-dessus de Gao et de la boucle du fleuve Niger, puis en condition de tactique de combat, à basse altitude, sous les caméras des télévisions embarquées à bord d’un autre hélicoptère.
Alors que 25 journalistes sont du déplacement, une quinzaine de sociétés de journalistes, des directeurs de rédaction et Reporters sans frontières ont protesté jeudi contre l’organisation de sa communication, notamment le choix des journalistes l’accompagnant au Mali.
L’Elysée a choisi Gao car il s’agit de la plus importante base des forces françaises engagées à l’extérieur.
Davantage que son prédécesseur François Hollande, Emmanuel Macron veut mettre l’accent, selon son entourage, sur la coopération internationale contre la menace jihadiste, avec les autres pays européens, notamment l’Allemagne, premier contributeur européen à la Mission des Nations unies au Mali (Minusma).
La France veut „une impulsion franco-allemande pour que l’Europe joue un rôle croissant dans les dossiers de sécurité et de défense, dont ceux de l’Afrique et du Sahel“. Une question déjà évoquée lundi avec la chancelière Angela Merkel.
Autre nouvel axe affiché: articuler davantage l’approche militaire avec les politiques de développement, comme le montre la présence du directeur général de l’AFD.
C’est ce que demandent plusieurs organisations humanitaires, pour qui la seule approche militaire ne résoudra pas les violences secouant le Mali.
La politique française en Afrique est trop „purement militaire“, et doit „investir dans le secteur de la gouvernance“, plaide la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH).
Selon un rapport publié la semaine dernière par la FIDH et l’Association malienne des droits de l’homme (AMDH) „le Mali connaît actuellement un niveau d’insécurité sans précédent“ depuis plus de quatre ans.
Même diagnostic pour l’organisation humanitaire Human Rights Watch, qui appelle M. Macron à „exhorter le président du Mali à s’attaquer frontalement aux problèmes qui ont mené à des décennies d’instabilité, notamment une faible gouvernance, une corruption endémique et les abus commis par les forces de l’ordre“.
© 2017 AFP

2. Macron promet un engagement militaire au Mali jusqu’à éradication des terroristes islamistes
France 24 – 20.05.2017
Le président français Emmanuel Macron, au Mali pour rencontrer les forces françaises de l’opération Barkhane, s’est inscrit dans la continuité de l’action française au Sahel, après s’être entretenu avec le président malien Ibrahim Boubacar Keïta.
Dans les pas de François Hollande… en accélérant la cadence. Le président français Emmanuel Macron a affirmé, vendredi 19 mai, à son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta la „détermination de la France qui continuera à être engagée à vos côtés“ dans la lutte contre le terrorisme. Une promesse faite à l’occasion de son premier déplacement sur le continent africain qui a satisfaite le dirigeant malien.
Mettant l’accent sur la souveraineté des États de la région, le nouveau chef de l’État a même assuré que „l’opération Barkhane ne s’arrêtera que le jour où il n’y aura plus de terroriste islamistes dans la région“. „S’arrêter avant que l’ensemble de ces groupements terroristes soit éradiqué, c’est créer les conditions d’une reprise dans quelques années“, a-t-il justifié lors d’une conférence de presse.
„Très, très bon entretien, s’est félicité le président malien. Très bon contact. Le président Macron est un homme d’une exquise courtoisie et en possession absolue des dossiers. Je pense qu’il sait de quoi il parle. il n’y a pas de comparaison à faire, le président Macron l’a dit lui même, c’est la continuation de belle facture de ce qui a été entreprise en 2013 par le président François Hollande“, a-t-il déclaré en exclusivité à France 24. (…)
„Le problème est en effet loin d’être réglé, car la nature du danger a changé“, souligne Jean-Karim Fall, spécialiste des questions internationales à France 24. Il rappelle qu’après quatre ans d’engagement militaire français sur le terrain, les groupes terroristes ont „essaimé un peu partout dans le pays après avoir été chassés des villes du nord du pays“.
Les attaques de ces jihadistes ont aussi commencé à viser des zones – comme le centre du Mali et la frontière avec le Niger – jusqu’à présent épargnées. Cette volonté d’étendre géographiquement le conflit s’est traduite, en mars 2017, par le regroupement de plusieurs mouvements terroristes au sein d’un nouveau groupe, baptisé Nusrat al-Islam wal-Muslimin („Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans“).
(…)
© 2017 france24.com

1. Macron: Mehr Einsatz von Deutschland und Europa in Mali
Deutsche Welle – 19.05.2017
Nach seinem Besuch in Berlin reist Frankreichs Präsident Macron zu einem Truppenbesuch nach Mali. Dort findet er deutliche Worte: Er will Deutschland und Europa beim Anti-Terror-Kampf mehr in die Pflicht nehmen.
„Frankreich gewährleistet in Mali und anderen Einsatzgebieten die europäische Sicherheit“, betont der neue französische Präsident Emmanuel Macron bei einem Truppenbesuch in der nördlichen Stadt Gao. Deutschland und andere europäische Länder könnten in Mali mehr unternehmen – etwa ihre Unterstützung, einer „Partnerschaft der Ausrüstung“ verstärken oder bei der Entwicklung des Landes helfen, fügte Macron bei seinem ersten Auslandsbesuch außerhalb Europas hinzu. Am Montag war Emmanuel Macron zu Besuch in Berlin. Dort habe er mit Bundeskanzlerin Angela Merkel darüber gesprochen.
Macron: Französische Truppen bleiben in Mali
Macron versicherte dem malischen Präsidenten Ibrahim Boubacar Keita, der vor vier Jahren begonnene Militäreinsatz werde fortgesetzt. In Mali und anderen Ländern der Sahelzone sind zusammen rund 4000 französische Soldaten im Einsatz, um gegen Terrorgruppen zu kämpfen. Ziel sei ein dauerhafter Frieden, sagte Macron.
(…)
© 2017 dw.com

2. Empörung über neuen Umgang Macrons mit der Presse
STERN – 19.05.2017
Frankreichs neuer Präsident Emmanuel Macron hat sich mit seiner Entscheidung, den Umgang seiner Regierung mit Journalisten strikter zu regeln, ersten Ärger mit den Medien eingehandelt….
Für besondere Empörung sorgten Versuche des Elysée-Presseamts, die Journalisten selbst auszusuchen, die Macron am Freitag bei seiner Reise ins westafrikanische Mali begleiten sollten. Statt den Redaktionen wie üblich die Wahl selbst zu überlassen, trat das Presseamt direkt mit den Journalisten in Kontakt. (…)
In Begleitung von 25 Journalisten traf Macron unterdessen in Mali, seiner ersten Auslandsreise außerhalb Europas, ein. Bei einem Treffen mit Malis Präsident Ibrahim Boubacar Keïta rief er zu einer Beschleunigung des Friedensprozesses auf und kündigte gleichzeitig an, neben dem militärischen Engagement künftig auch stärker auf Entwicklungshilfe zu setzen.
Zu diesem Zwecke sollen die Länder der Sahel-Zone Mali, Burkina Faso, Mauretanien, Niger und Tschad in den kommenden Jahren 470 Millionen Euro an Hilfen bekommen, kündigte Macron an. Das beste Mittel gegen „das Aufkommen von islamistischem Terror“ sei es, den Bevölkerungen ein besseres Leben zu ermöglichen.
© 2017 stern.de

Advertisements

Ein Gedanke zu “MACRON ZUM 1. AFRIKABESUCH NACH GAO: NEUEN GANG EINLEGEN – Macron au Mali pour donner une nouvelle dimension à l’engagement français

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s