YAYA COULIBALY UND DIE MARIONNETTEN – Le maître marionnettiste Yaya Coulibaly et son oeuvre

Foto (c) Maja Wirkus: Exposition dans Maaya Bulon, mur de marionnettes de la Compagnie Sogolon du Maître Marionnettiste Malien Yaya COULIBALY à Documenta 15 à Kassel / Allemagne – Ausstellung im Vestibule Maaya, die Mauer der Marionetten der Sologon-Companie des malischen Meister-Marionettenspielers und -marionettenbauers Yaya Coulibaly auf der documenta 15 in Kassel

1. Besuch von Herrn Mamou DAFFE in Begleitung des Meisterpuppenspielers Yaya COULIBALY
bei der Ausstellung namens „Marionettenwand“ im Maaya Bulon-Raum auf der Documenta 15 in Kassel am 25.06.2022 – Rückblick in Bildern
Compagnie Sogolon SAS – 26.06.2022
Mamou DAFFE ist Vorsitzender der Stiftung Festival sur le Niger und seit Jahren Initiator dieses Festivals in Ségou, Zentralmali.
2. Über die Marionettensammlung der Compagnie Sogolon
Bart Ouvry (fb) – 19.06.2022
Von Bart Ouvry, Botschafter der Europäischen Union in Mali
„Es ist die Darstellung einer Frau, der Graziösen, Anmutigen. Aber in Wirklichkeit ist es die Darstellung der Gottheit des Wassers, Faro.

DEUTSCH WEITER (IN VON MIR ETWAS VERBESSERTER DEEPL-ÜBERSETZUNG) UNTER DEN FRZ. ORIGINALEN

Il y a un an jour pour jour:
Spectacle Marionnette pour les enfants déplacés du nord
REGARDEZ la petite vidéo de la Compagnie Sogolon


«… La Paix n’a pas de prix.»

1. Visite de M. Mamou DAFFE en compagnie du Maître Marionnettiste Yaya COULIBALY
à l’exposition dénommée „Mur de marionnettes“ dans l’espace Maaya bulon à Documenta 15 à Kassel – Allemagne – Retour en images
Compagnie Sogolon SAS – 25.06.2022


Fotos (c) Souleymane OUOLOGUEM

La Compagnie Sogolon est une entreprise, ayant pour objet au Mali et à l’étranger:
– Production de spectacles de marionnettes
– Études, formation en art de marionnette
– Exposition et vente de marionnettes
– Conservation des objets d’art etc…

Die Compagnie Sogolon ist ein Unternehmen, das in Mali und im Ausland folgende Ziele verfolgt:
– Produktion von Marionettenspielen
– Studien, Ausbildung in der Marionettenkunst
– Ausstellung und Verkauf von Marionetten
– Erhaltung von Kunstgegenständen etc.
© 2022 Compagnie Sogolon SAS

2. Sur la collection de marionnettes de la Compagnie Sogolon
Bart Ouvry (fb) – 19.06.2022
Par Bart Ouvry, Ambassadeur de l’Union européenne au Mali

« C’est la représentation d’une femme, la gracieuse. Mais en réalité c’est la représentation de la divinité de l’eau, de Faro. Elle est androgyne, elle représente l’homme et la femme en même temps, symbole de fécondité. A l’origine la marionnette portait un anneau en or, mais on l’a enlevé. Cette marionnette est une veille pièce, qui était sortie à l’occasion des grandes cérémonies, des fêtes, des grandes pêches. C’est une divinité des Bozo (ethnie des pêcheurs), c’est une marionnette religieuse.
Quand le joueur de la marionnette a fait le tour de la scène il va la planter dans la terre, au milieu de la scène. Le tamtam monte le rythme, les femmes chantent, tout le monde sort et danse autour de la divinité de l’eau. C’est faire le tour de l’univers, une danse de purification et une danse d’appartenance parce que c’est une ancêtre. Elle peut aider à résoudre les problèmes de la vie : gynécologiques pour les femmes, la longévité pour les hommes, etc. Après on la confie au plus vieux du village, qui va peut-être la confier à sa mère ou à sa grand-mère jusqu’à la saison prochaine.
Ses origines sont au 6ème ou 3ème siècle et elle représente la résurrection du dieu-ancêtre. Voilà.»

Selon la littérature, Faro est fécondée par la vibration primordiale à l’origine de la création du monde. Faro a enfanté deux jumelles et s’est installée avec elles dans le milieu aquatique. Une des deux jumelles de Faro accouche elle-même de jumeaux, un homme et une femme. De ces deux jumeaux naissent les Bozo qui, comme Faro et ses enfants, peuvent vivre dans l’eau. Des jumeaux donc à l’origine du monde. Faro détermine les saisons, l’alternance de jour et nuit, l’organisation des cieux en sept régions et de la terre en sept parties.

Mon épouse Carine Ouvry-Bormans entreprend l’inventaire de la collection très riche de marionnettes de la Compagnie Sogolon, du grand homme de culture Yaya Coulibaly. Chaque pièce est inventoriée, photographiée et puis Yaya fournit quelques commentaires pour situer la pièce dans le contexte de la culture et société malienne. Chaque semaine je sélectionne une des pièces inventoriées et partage ici l’essentiel des commentaires de Maître Yaya Coulibaly: Toute imprécision éventuelle est de ma responsabilité, merci à Carine et à toute l’équipe qui accompagne cet inventaire d’une belle tranche de culture malienne.
© 2022 Compagnie Sogolon SAS / Bart Ouvry
À SUIVRE !

1. Besuch von Herrn Mamou DAFFE in Begleitung des Meisterpuppenspielers Yaya COULIBALY
bei der Ausstellung namens „Marionettenwand“ im Maaya Bulon-Raum auf der Documenta 15 in Kassel am 25.06.2022 – Rückblick in Bildern
Compagnie Sogolon SAS – 26.06.2022
Mamou DAFFE ist Vorsitzender der Stiftung Festival sur le Niger und seit Jahren Initiator dieses Festivals in Ségou, Zentralmali.
Zur Zeit hauptverantwortlich für den Beitrag Malis zur documenta 15 => MALI’S KULTUR AUF DER DOCUMENTA FIFTEEN – Mali à la documenta 15, RDV de l’art contemporain en Allemagne, MALI-INFOS 30.06.2022

2. Über die Marionettensammlung der Compagnie Sogolon
Bart Ouvry (fb) – 19.06.2022
Von Bart Ouvry, Botschafter der Europäischen Union in Mali
„Es ist die Darstellung einer Frau, der Graziösen, Anmutigen. Aber in Wirklichkeit ist es die Darstellung der Gottheit des Wassers, Faro. Sie ist androgyn, sie repräsentiert Mann und Frau in einem, ein Symbol der Fruchtbarkeit. Ursprünglich trug die Marionette einen goldenen Ring, der jedoch entfernt wurde. Diese Marionette ist eine Wächterin, die bei großen Zeremonien, Festen und großen Fischzügen hervorgeholt wurde. Sie ist eine Gottheit der Bozo (Ethnie der Fischer), es ist eine religiöse Marionette.
Wenn der Schauspieler der Marionette um die Bühne herumgegangen ist, steckt er sie in der Mitte der Bühne in die Erde. Das Tamtam steigert den Rhythmus, die Frauen singen, alle gehen hinaus und tanzen um die Gottheit des Wassers. Es ist eine Umrundung des Universums, ein Reinigungstanz und ein Tanz der Zugehörigkeit, weil sie eine Vorfahrin ist. Sie kann bei der Lösung von Lebensproblemen helfen: gynäkologische Probleme für Frauen, Langlebigkeit für Männer, etc. Danach wird sie dem Ältesten im Dorf anvertraut, der sie vielleicht bis zur nächsten Saison seiner Mutter oder Großmutter anvertraut.
Ihre Ursprünge liegen im 6. oder 3. Jahrhundert und sie steht für die Wiederauferstehung des Ahnengottes. So ist es.“
Der Literatur zufolge wird Faro von der Urschwingung befruchtet, die die Welt erschaffen hat. Faro gebar Zwillinge und ließ sich mit ihnen in den Gewässern nieder. Eine von Faros beiden Zwillingstöchtern gebärt selbst Zwillinge, einen Mann und eine Frau. Aus diesen beiden Zwillingen werden die Bozo geboren, die wie Faro und ihre Kinder im Wasser leben können. Die Zwillinge sind also der Ursprung der Welt. Faro bestimmt die Jahreszeiten, den Wechsel von Tag und Nacht, die Einteilung des Himmels in sieben Regionen und der Erde in sieben Erdteile.
© 2022 Compagnie Sogolon SAS / Bart Ouvry
WIRD FORTGESETZT !

Ein Gedanke zu „YAYA COULIBALY UND DIE MARIONNETTEN – Le maître marionnettiste Yaya Coulibaly et son oeuvre

  1. Sur la collection de marionnettes de la Compagnie Sogolon

    Bart Ouvry – 12.06.2022
    Yaya Coulibaly:
    „La plus ancienne, c’est Faro, la déesse de l’eau. La déesse est la gardienne, la régulatrice de l’environnement de l’eau, et aussi la protectrice des peuples riverains du fleuve (les Bozos, les Somono et les Sokos ).
    Elle est importante dans l’histoire de ma famille, car Mamary Biton gardait un troupeau de brébis dont la fille du Faro venait cueillir tous les jours une bergine (brébis féminin). Lui était un chasseur émérite et quand il avait surpris la fille dans l’acte il voulait tirer, mais la fille lui disait : « Ne tires pas sur moi, viens chez ma maman, elle va te proposer pas mal de choses, de l’or, de l’argent, des diamants. Mais tu lui demanderas qu’une chose, c’est qu’elle mette une goutte de sa mamelle, de son lait maternel dans ton oreille gauche, et puis dans ton oreille droite. Ils sont allés sous l’eau et en arrivant dans la maison de la maman, elle a crié : « Est-ce une personne ou est-ce le diable ? » Mamari s’est présenté, qu’il est juste un être humain : « Depuis des années, tous les jours ta fille vient cueillir des bergines sans autorisation. Aujourd’hui je l’ai surpris et je voulais la tuer, mais elle a demandé de l’accompagner chez toi. » La déesse lui proposait de l’or et des diamant : « Tu seras l’homme le plus riche de terre. » Mamary a remercié mais a demandé du lait maternel dans son oreille gauche et dans son oreille droite. La déesse s’éclaboussait et demandait : « Qui t’a appris cette expression, est-ce un étranger ? » Mamari répondait que non, c’est sa fille qui le lui avait dit. La déesse s’est exécutée alors.
    Mamary a autorisé la fille à cueillir chaque saison autant de bergines qu’elle voulait. Mamary est revenu à la maison et le lendemain la communauté bamanan a organisé ce que chez les occidentaux on appelle des élections. Chez nous c’étaient des baguettes : chaque candidat avait un bâtonnet, ce que l’on appelle ‘katala’. On avait choisi un garçonnet de sept ans et une petite fille de sept ans. La fille est venue et elle a pris le bâton de Mamari. Les gens n’étaient pas trop content. Deux fois, trois fois, jusqu’à quatre fois, c’est toujours le bâton de Mamary qu’elle prenait. Parmi le conseil des anciens il y avait des sages, considérés comme des juges. Après on demande au petit garçon de choisir, et il prenait trois fois de suite le même bâton. Les sages concluaient que même si Mamary était le dernier à être arrivé à Segou, c’est lui qui devait être intronisé roi aujourd’hui et c’est bien lui qui va refonder l’empire des rois bamanan de Segou. Et c’est comme ça que à la différence des Tankara et des Bouaré, mon ancêtre est devenu roi de Segou et c’est lui qui a construit et qui est à l a base de l’empire bamanan de Segou et de Kaarta. Pour nous donc la déesse Faro est à l’origine de la royauté bamanan, de la royauté des Coulibaly. On lui doit de la protection et chaque année, avant les dernières pluies on va à sa rencontre. C’est une nuitée qu’on passe dans la brousse, on va la rencontrer, on va discuter avec Faro.
    Voilà c’est l‘histoire de ma famille, de la création du monde – c’est la connexion entre l’esprit de l’eau et la terre.“
    © 2022 Compagnie Sogolon SAS / Bart Ouvry

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s