FESTI HIP HOP, DIE WOCHE DES RAP, DIE ZU DEN JUGENDLICHEN KOMMT – Festi Hip Hop Rapou Dôgokun, la semaine du rap qui vient rejoindre les jeunes

4. Auflage von Festi Hip Hop: Vom 10. bis 12. Dezember in Dialakorodji.
maliweb – 7 Dez 2021
Von Mamadou TOGOLA
Zum vierten Mal wird Dialakorodji, ein Dorf am Stadtrand von Bamako, im Rhythmus des Hip Hop vibrieren. Das Festival „Festi Hip Hop Rapou Dôgokun“ wird sich dort am kommenden Wochenende ansiedeln. (bzw. läuft schon seit dem 6. mit Schulungsworkshops und Diskussionsrunden, Ed)

DEUTSCH WEITER (IN VON MIR ETWAS VERBESSERTER DEEPL-ÜBERSETZUNG) UNTER DEM FRZ. ORIGINAL

Le programme complet:

LESEN SIE AUCH / VOIR AUSSI => MORE Master Soumy
in Mali-Infos, insbesondere / surtout
MASTER SOUMY ALIAS ISMAILA DOUCOURÉ, EINER DER POPULÄRSTEN RAPPER MALIS, BLEIBT OPTIMISTISCH FÜR DIE ZUKUNFT SEINES LANDES (INTERVIEW) – Master Soumy reste optimiste quant à l’avenir du Mali , 21.08.2021
Dort sagt er auch, warum das Fest nicht im Zentrum Bamakos, sondern am Stadtrand stattfindet: es soll zu den Jugendlichen kommen, weil viele kaum das Fahrgeld für den Minibus haben.

4e édition de Festi Hip Hop: C’est du 10 au 12 décembre à Dialakorodji
maliweb – 7 Déc 2021
Par Mamadou TOGOLA
Pour la quatrième fois, Dialakorodji, village périphérique de Bamako, vibrera au rythme du Hip Hop. Le festival « Festi Hip Hop Rapou Dôgokun » s’y installera le week-end prochain (resp. en cours depuis le 6 avec des ateliers de formation, des conférences-debats et des panels de discussion, ndlr). L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse, ce lundi 6 décembre, au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba.

Foto (c) maliweb: Master Soumi, initiateur du Festi Hip Hop – Master Soumy, Initiator des Festivals

« Certains jeunes rappeurs s’adonnent à l’apologie de la délinquance, des injures et vont jusqu’à faire la promotion de l’alcool et de la drogue dans leur chanson » a dénoncé Dony Brasco, directeur du festival et manager de rappeur Master Soumy, co-initiateur de Festi Hip Hop. « C’est avec beaucoup d’amertume que nous constatons cela », a indiqué Dony Brasco, soulignant la nécessité des ateliers de formation sur le rap, à la manière « Festi Hip Hop ».
« Quelle alternative pour un Mali réconcilié ? ». Tel est le thème de la 4e édition du festival Festi Hip Hop Rapou Dôgokun. « Ce thème montre à plus d’un titre que vous les jeunes devez imposer votre volonté pour la construction du pays », a affirmé Oumar Guindo, maire de Dialakorodji, à la conférence de lancement du festival. L’édile s’est montré satisfait de l’accueil du festival dans sa commune depuis la première édition.
« Au Mali, le tissu social est soumis à rude épreuve », a expliqué Paul Dietrich, ambassadeur d’Allemagne au Mali, partenaire financier du projet. La réconciliation entre Maliens est, selon lui, une condition pour surmonter ensemble la crise que connaît le Mali. Cependant, a indiqué l’ambassadeur Paul Dietrich, « il est important de donner une voix aux jeunes » qui sont la majorité de la population malienne.
© 2021 maliweb.net

4. Auflage von Festi Hip Hop: Vom 10. bis 12. Dezember in Dialakorodji.
maliweb – 7 Dez 2021
Von Mamadou TOGOLA
Zum vierten Mal wird Dialakorodji, ein Dorf am Stadtrand von Bamako, im Rhythmus des Hip Hop vibrieren. Das Festival „Festi Hip Hop Rapou Dôgokun“ wird sich dort am kommenden Wochenende ansiedeln (bzw. läuft schon seit dem 6. mit Schulungsworkshops und Diskussionsrunden, Ed). Die Ankündigung erfolgte während einer Pressekonferenz am Montag, den 6. Dezember, im Kulturpalast Amadou Hampaté Ba.
„Einige junge Rapper verherrlichen Kriminalität, beleidigen andere und werben in ihren Liedern sogar für Alkohol und Drogen“, beklagte Dony Brasco, Festivaldirektor und Manager des Rappers Master Soumy, und Mitinitiator des Festi Hip Hop. „Mit großer Bitterkeit stellen wir dies fest“, sagte Dony Brasco und betonte die Notwendigkeit von Schulungsworkshops über Rap in der Art von „Festi Hip Hop“.
„Welche Alternative für ein versöhntes Mali ?“ So lautet das Thema der vierten Auflage des Festi Hip Hop-Festivals Rapou Dôgokun. „Dieses Thema zeigt in vielerlei Hinsicht, dass ihr jungen Menschen euren Willen für den Aufbau des Landes durchsetzen müsst“, sagte Oumar Guindo, Bürgermeister von Dialakorodji, auf der Auftaktveranstaltung des Festivals. Der Bürgermeister zeigte sich zufrieden mit der Aufnahme des Festivals in seiner Gemeinde, und das seit der ersten Auflage.
„In Mali wird das soziale Gefüge auf eine harte Probe gestellt“, erklärte Paul Dietrich, deutscher Botschafter in Mali und Finanzpartner des Projekts. Die Versöhnung zwischen den Maliern ist seiner Meinung nach eine Voraussetzung, um die Krise, in der sich Mali befindet, gemeinsam zu überwinden. Allerdings, so Botschafter Paul Dietrich, „ist es wichtig, der Jugend eine Stimme zu geben“, da diese die Mehrheit der malischen Bevölkerung ausmacht.
© 2021 maliweb.net

Ein Gedanke zu „FESTI HIP HOP, DIE WOCHE DES RAP, DIE ZU DEN JUGENDLICHEN KOMMT – Festi Hip Hop Rapou Dôgokun, la semaine du rap qui vient rejoindre les jeunes

  1. De l’archive:
    3eme Edition du Fest Hip-Hop : Conscientiser les jeunes rappeurs sur la justice et l’Etat de droit
    malizine/L’Observatoire – 24 novembre 2020
    Par Ousmane Morba
    La 3eme édition du Fest Hip Hop Rapou Dôgokun est ouverte hier lundi au palais de la culture Amadou Hampaté Ba. Du 23 au 29 novembre, des jeunes rappeurs venus des régions et de la capitale seront outillés non seulement sur les techniques d’écriture d’un rap conscient mais aussi sur la justice, l’Etat de droit et autres.
    Ils sont venus de Kayes, de Sikasso, de Ségou, de Mopti, de Gao, de Diré, de Banconi, de Djalakorodji et de Bamako. Ces jeunes rappeurs venus de toutes ces régions sont les admis au concours de 16 mesures pour convaincre, initié par le Fest Hip Hop Rapou Dôgokun pour détecter les jeunes talents afin de les accompagner par la formation. A ceux-là s’ajoutent des artistes locaux invités, très connus dans leurs régions respectives.
    Cette 3eme édition sera riche en activité. Ainsi, il est prévu du 23 au 25 novembre, un atelier de formation des participants. Le 26 novembre, il y aura un panel de discussions. Du 27 au 29 novembre, il y aura encore le concours-concert et la remise des attestations.
    Pour le directeur du Fest hip hop, Kalifa Tangara alias Dony Brasco, l’objectif recherché est la conscientisation des jeunes rappeurs sur la justice et l’Etat de droit. Il s’agira, aussi, dit-il, durant ce fest, « d’aborder des thèmes sur la corruption, la démocratie, l’incivisme, l’immigration, la radicalisation des jeunes… ».
    «Cette rencontre va permettre de créer de lien entre vous les rappeurs venus de différentes régions du Mali. Il faut profiter de cela pour faire la connaissance de l’autre », ajoute la directrice du projet Donkoni Maya GIZ, Mme Magali Moussa. C’était en présence de son ambassadeur, lequel dans son intervention, a rappelé que son pays entretient de bonne relation depuis l’accession à l’indépendance du Mali.
    Invité pour une présentation à cette 3eme édition du Fest Hip Hop rapou Dôgokun, l’ancien ministre de la justice, Malick Coulibaly, a salué l’engagement des jeunes rappeurs et de la jeunesse pour une justice de qualité dans notre pays.
    «La justice est très importante dans la marche de tout état », a-t-il dit, avant d’expliquer les défis et l’accès à la justice au Mali.
    – Des entraves d’accès à la justice –
    Suivant ses explications, il y a trois entraves d’accès à la justice. « D’abord, cette entrave est d’ordre psychologique, du fait que la justice fait peur et que certains juges se croient au-dessus des justiciables. La deuxième entrave est économique. La pauvreté, de certains, fait qu’ils ne peuvent pas prendre en charge une assistance judiciaire. Donc, il revient à l’Etat d’aider par une assistance judiciaire les plus vulnérables d’accéder à la justice. La troisième, c’est la lenteur excessive qu’il faut corriger ».
    «Le sentiment d’impunité est la source nourricière de crime. Il faut engager et réussir la lutte contre l’impunité. Trouver le mécanisme nécessaire. Et il faut plus de sérénité dans l’archivage des dossiers », préconise l’ancien ministre Malick Coulibaly.
    A cela, selon lui, il faut ajouter l’amélioration de condition de vie et de travail des acteurs de la justice. « Il faut mettre le juge à l’abris du besoin », suggère-t-il.
    Artiste rappeur et initiateur du Fest Hip Hop Rapou Dôkokun, Master Soumy a, dans son interview accordée après la cérémonie d’ouverture, rappelé que le but est aussi de rassembler les rappeurs, professionnaliser le secteur, sensibiliser, dénoncer et cultiver un rap qui éveille et conscientise le peuple.
    « Nous pensons qu’un pays sans justice est un pays qui n’émerge pas. Donc, il faut rétablir la confiance entre la justice et les justiciables », souligne Master Soumy, qui pour lui la thématique de cette 3eme édition « Quelle justice pour un Mali meilleur ? » doit susciter le débat.
    © 2020 L’Observatoire

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s