STROMAUSFÄLLE IN MALI, DAS EWIGE PROBLEM – Les coupures du courant, loin d’être matées

2. Stromabschaltungen: Vertreter von Malis Energiebehörden arbeiten daran, eine Lösung zu finden
Le Républicain – 07.05.2021
Am Mittwoch, den 5. Mai 2021, veranstaltete das Unternehmen Energie Mali (EDM SA) in Bamako einen Tag der offenen Tür für Verbraucher und die Zivilgesellschaft.
1. Probleme des Lastabwurfs bei diesem heißen Wetter: Das Ende des Tunnels ist noch weit
22 Septembre – 19.04.2021
Nachdem es in letzter Zeit im Land und insbesondere in Bamako zu Lastabwürfen gekommen ist, hat der Minister für Bergbau, Energie und Wasser, Lamine Seydou Traoré, am Donnerstag, den 15. April 2021, eine Pressekonferenz … abgehalten, um Aufklärung über die aktuellen Lastabwürfe/Stromabschaltungen zu geben.

DEUTSCH WEITER (IN VON MIR ETWAS VERBESSERTER DEEPL-ÜBERSETZUNG) UNTER DEM FOTO

Wikipédia:
Le délestage électrique consiste à supprimer l’alimentation d’un groupe d’appareils ou de clients afin d’éviter la saturation de l’alimentation électrique.
Dans un réseau électrique, le délestage consiste à arrêter volontairement l’approvisionnement d’un ou de plusieurs consommateurs pour rétablir rapidement l’équilibre entre la production et la consommation du réseau. Il s’agit d’une mesure de sauvegarde destinée à éviter les risques d’effondrement en tension ou en fréquence qui pourraient entraîner la coupure de la totalité d’un sous-réseau.

Wikipedia:
Lastabwurf ist das Abschalten von Netzlast zur Laststeuerung im Stromnetz. Die Abschaltung wird, da dies im Allgemeinen ein nicht geplantes Ereignis darstellt, von automatischen Einrichtungen wie dem Netzschutz bei Erreichen bestimmter voreingestellter Messwerte ausgelöst und in automatischen Abläufen durch das Öffnen von Leistungsschaltern in Umspannwerken durchgeführt. Für die vom Lastabwurf betroffenen Teile des Netzes und die daran angeschlossenen Verbraucher führt diese Maßnahme zu einem Stromausfall.

2. Délestage : Les responsables de l’Energie du Mali à pied d’œuvre pour trouver une solution
Le Républicain – 07.05.2021
Par Aguibou Sogodogo
Le mercredi 05 mai 2021, l’Energie du Mali (EDM SA) a organisé à Bamako, une journée porte ouverte à l’attention des consommateurs et la société civile. Au cours de cette journée, plusieurs sites de production énergétique de l’EDM SA ont été visités par les consommateurs, la société civile, les hommes et les femmes de médias.
Il s’agit du site de BALINGUE, du site de SIRAKORO, le Chantier du projet de construction de la Centrale Thermique au Fioul lourd de 100 MW et la Centrale Thermique de 20 MW de Balkou à Sotuba. Au terme de la visite, le directeur général de l’EDM SA, Oumar Diarra, a accordé une interview à la presse dans laquelle il met l’accent sur la problématique énergétique au Mali. Avant d’ajouter que des dispositions sont prises pour trouver une solution aux délestages ou coupures de courant. «D’ici 8 mois, nous déploierons une puissance entre 150 et 200 MW pour suppléer d’éventuels problèmes en vue d’assurer la sécurité énergétique au Mali », a précisé le directeur général de l’EDM SA.
La première porte à s’ouvrir aux consommateurs, société civile, journalistes fut celle du site de Balingué. Selon les responsables de l’EDM, c’est un site stratégique dans le dispositif d’alimentation en électricité de la ville de Bamako. A les en croire, un des problèmes du site est la pollution qui cause des dégâts sur les équipements. Après Balingué, le site de SIRAKORO, le Chantier du projet de construction de la Centrale Thermique au Fioul lourd de 100 MW et la Centrale Thermique de 20 MW de Balkou à Sotuba ont été visités par les visiteurs du jour.
A l’issue de la visite, le directeur général de l’EDM SA, Oumar Diarra, a accordé une interview à la presse dans laquelle il met l’accent sur la problématique énergétique au Mali. A l’en croire, l’EDM a des contraintes d’exploitation actuellement. Avant d’ajouter que l’une des causes du délestage est due à des contraintes d’approvisionnement en hydrocarbure des centrales. Ce problème, dit-il, a été réglé cette année 2021 avec l’acquisition d’autres fournisseurs. «Le deuxième problème était un problème de transit sur nos liaisons. Nous avions anticipé sur les problèmes qui étaient connus », a-t-il dit. En outre, il a évoqué la vétusté des réseaux. « La demande la plus forte sur le réseau Energie du Mali se situe aux environs de 400 MW en période de très forte chaleur et sur ces 400 MW, il y a 100 MW de façon contractuelle qui sont délivrés par la Côte d’Ivoire.
La défaillance de la Côte d’Ivoire nous a causé beaucoup de soucis », a-t-il dit. Face à ces difficultés, les responsables de l’EDM-SA ont pris des décisions afin de trouver des solutions idoines. « La première solution, c’est que d’ici 8 mois, nous déploierons une puissance entre 150 et 200 MW pour suppléer d’éventuels problèmes en vue d’assurer la sécurité énergétique au Mali. On est dans un secteur qui n’a pas connu d’investissement structurant depuis 3 décennies. On a parlé de 2300 milliards de FCFA d’investissement sur les 5 prochaines années. Il ya 1300 milliards de FCFA qui sont sous le coup du partenaire privé. Il ya 500 milliards de FCFA portés par les bailleurs de fonds classique comme la BOAD, la BAD etc. Il reste à chercher 499 milliards de FCFA. Donc, nous organiserons dans les semaines à venir une table ronde des investisseurs », a déclaré le directeur général de l’EDM-SA, Oumar Diarra. Par ailleurs, il a présenté les excuses de l’EDM aux consommateurs par rapport aux désagréments causés suite aux coupures de courant.
Selon lui, les lendemains meilleurs ne sont pas loin. « Les dispositions sont prises à cet effet », a conclu le DG de l’EDM-SA. Quant à Mme Coulibaly Salimata Diarra, présidente de l’Association des consommateurs du Mali (ASCOMA), elle a qualifié cette journée porte ouverte d’épique. Avant de signaler que le Mali est lié à l’extérieur en matière énergétique. «Le développement sans énergie, il y en a pas. Il faut absolument que la donne change, il faut que l’Etat s’engage, l’EDM seule ne peut pas, il faut que le Mali s’engage, que le Mali réalise son développement », a-t-elle conclu.
© 2021 lerepublicainmali

1. Problème de délestage en cette période de forte chaleur : Le bout du tunnel est encore loin
22 Septembre – 19.04.2021
Par Bréhima DIALLO
Suite à la situation de délestage que connaît le pays et notamment Bamako, ces derniers temps, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré a animé un point de presse le jeudi, 15 avril 2021 dans la salle de conférence de son département, afin de donner des éclaircissements sur les délestages en cours.
Le ministre a fait savoir que ”quand nous sommes venus aux affaires en octobre 2020, nous avons su que dans 6 mois il y aura une forte demande d’électricité. Pour répondre à ce besoin énorme de 400Magawatt, nous avons entrepris plusieurs actions telle que l’installation des sites d’urgence de Badalabougou et à Sotuba dans la cour de l’IER d’une capacité de 20 MW.
Selon les explications du ministre, 60% des délestages en cours sont dus au problème de combustibles et la vétusté des équipements.
La question du courant électrique hante les clients et usagers de l’EDM en cette période de chaleur et de Ramadan. En effet, depuis des décennies le rationnement en courant électrique des populations et singulièrement celles de Bamako, est devenu un sérieux problème d’incompréhension opposant chaque année, à la même période de saison sèche, EDM à ses clients et usagers. Cette période cyclique de février à juin est devenue encore plus drastique depuis 2012. Parmi les raisons principales de ces délestages réguliers, en plus de la vétusté des réseaux électriques, une dépendance électrique de notre pays sur d’autres réseaux étrangers d’interconnexions électriques.
Il faudra également, à moyen terme une indépendance en courant électrique de notre pays vis à vis d’autres réseaux étrangers, ne serait-ce que pour notre souveraineté nationale. Et cette indépendance en courant électrique est une priorité des autorités maliennes pour les deux prochaines années grâce à sa volonté politique de trouver des financements dans le cadre de ce plan d’investissement.
Selon le ministre Traoré, une amélioration de la situation est prévue d’ici à la fin de la semaine prochaine. Dans cette vision du ministre Traoré, plusieurs concessions de fourniture en énergie solaire ont été signées depuis : 93 Mw à Bla, 50 Mw à Fana, 33 Mw à Segou.
Par ailleurs, il a parlé du démarrage de la construction du barrage de Kenié en avril 46Mw pour sécuriser Bamako, l’accélération des travaux du barrage de Gouina 140 Mw ( fin travaux septembre), la signature d’un protocole de partenariat avec Syno Hydro en mars pour les étude et réalisation de 3 barrages sur le Niger (Bagoé 2, Baoule 3 et 4) entre autres démarches urgentes pour vite rétablir les 100 Mw provenant des réseaux électriques étrangers soit le 1/4 de notre demande en courant électrique.
Afin de mettre un terme aux coupures d’électricité d’ici 2022, le ministre Traoré a déclaré que beaucoup de travaux sont en cours tel que la construction d’un centrale à Sirakoro pour une capacité de 100 MW.
A ses dires, ce qui n’a pu être réalisé en 30 ans, c’est pas en 6 mois qu’on peutle faire. Il a tout de même évoqué que EDM a une dette de plus de 200 milliards de FCFA.
© 2021 22 Septembre

2. Stromabschaltungen: Vertreter von Malis Energiebehörden arbeiten daran, eine Lösung zu finden
Le Républicain – 07.05.2021
Von Aguibou Sogodogo
Am Mittwoch, den 5. Mai 2021, veranstaltete das Unternehmen Energie Mali (EDM SA) in Bamako einen Tag der offenen Tür für Verbraucher und die Zivilgesellschaft. An diesem Tag wurden mehrere Energieproduktionsstätten der EDM SA von Verbrauchern, der Zivilgesellschaft und Medienvertretern besichtigt. Dies waren der Standort BALINGUE, der Standort SIRAKORO, die Baustelle des 100-MW-Schweröl-Heizkraftwerks und das 20-MW-Heizkraftwerk Balkou in Sotuba. Zum Abschluss des Besuchs gab der Generaldirektor der EDM SA, Oumar Diarra, der Presse ein Interview, in dem er sagte, dass Maßnahmen ergriffen werden, um eine Lösung für Lastabwürfe oder Stromausfälle zu finden. „Innerhalb von 8 Monaten werden wir eine Leistung zwischen 150 und 200 MW einsetzen, um mögliche Probleme zu kompensieren und die Energiesicherheit in Mali zu gewährleisten“, sagte der Generaldirektor von EDM SA.
Die erste Tür, die sich für Verbraucher, Zivilgesellschaft und Journalisten öffnete, war die des Standorts Balingué. Nach Angaben der EDM-Verantwortlichen ist dieser ein strategischer Standort im Stromversorgungssystem der Stadt Bamako.
Eines der Probleme des Standorts sei die Verschmutzung, die Schäden an den Anlagen verursache. Nach Balingué …(s.o).
Zum Abschluss des Besuchs gab der Generaldirektor der EDM SA, Oumar Diarra, der Presse ein Interview, in dem er auf die derzeitigen Betriebseinschränkungen von EDM einging. Er fügte hinzu, dass eine der Ursachen für den Lastabwurf in der eingeschränkten Brennstoffversorgung der Kraftwerke liegt. Dieses Problem sei in diesem Jahr 2021 durch die Akquisition anderer Lieferanten gelöst worden. „Das zweite Problem war ein Übertragungsproblem auf unseren Leitungen. Wir hatten die bekannten Probleme vorhergesehen“, sagte er. Darüber hinaus verwies er auf die Überalterung der Netzwerke. „Die stärkste Nachfrage im Netz von EDM liegt bei ca. 400 MW in Zeiten großer Hitze, und davon werden vertraglich 100 MW von der Elfenbeinküste geliefert.
Das Ausfallen der Elfenbeinküste hat uns viele Sorgen bereitet“, sagte er. Angesichts dieser Schwierigkeiten haben die Verantwortlichen von EDM-SA Entscheidungen getroffen, um geeignete Lösungen zu finden. „Die erste Lösung ist, dass wir innerhalb von 8 Monaten eine Leistung zwischen 150 und 200 MW einsetzen werden, um mögliche Probleme zu kompensieren und die Energiesicherheit in Mali zu gewährleisten. Wir befinden uns in einem Sektor, der seit 3 Jahrzehnten keine strukturierenden Investitionen mehr gesehen hat. Es war die Rede von 2300 Milliarden FCFA an Investitionen in den nächsten 5 Jahren. Es sind 1300 Mrd. FCFA, die der private Partner zu tragen hat. Es sind 500 Milliarden FCFA, die von den traditionellen Gebern wie der BOAD, der BAD usw. getragen werden. Es fehlen noch 499 Milliarden CFA-Francs. Deshalb werden wir in den kommenden Wochen einen runden Tisch von Investoren organisieren“, sagte Herr Diarra. Darüber hinaus entschuldigte er sich bei den Verbrauchern für die Unannehmlichkeiten, die durch die Stromausfälle entstanden sind.
Seiner Meinung nach sind bessere Tage nicht mehr lange hin. „Entsprechende Vorkehrungen sind in Vorbereitung“, so der Generaldirektor von EDM-SA abschließend. Für Frau Coulibaly Salimata Diarra, Präsidentin des Verbraucherverbands von Mali (ASCOMA), war dieser Tag der offenen Tür ein echter Höhepunkt. Bevor sie darauf hinwies, dass Mali in Sachen Energie mit anderen Ländern verbunden ist. „Entwicklung ohne Energie gibt es nicht. Es ist zwingend erforderlich, dass sich etwas ändert, es ist notwendig, dass der Staat sich verpflichtet, die EDM allein kann es nicht, es ist notwendig, dass Mali sich verpflichtet, dass Mali seine Entwicklung realisiert „, schloss sie.
© 2021 lerepublicainmali

1. Probleme des Lastabwurfs bei diesem heißen Wetter: Das Ende des Tunnels ist noch weit
22 Septembre – 19.04.2021
Von Bréhima DIALLO
Nachdem es in letzter Zeit im Land und insbesondere in Bamako zu Lastabwürfen gekommen ist, hat der Minister für Bergbau, Energie und Wasser, Lamine Seydou Traoré, am Donnerstag, den 15. April 2021, eine Pressekonferenz … abgehalten, um Aufklärung über die aktuellen Lastabwürfe/Stromabschaltungen zu geben. Der Minister sagte: „Als wir im Oktober 2020 ins Amt kamen, wussten wir, dass es in 6 Monaten eine hohe Nachfrage nach Strom geben würde. Um diesen riesigen Bedarf von 400 MW zu decken, haben wir verschiedene Maßnahmen ergriffen, wie z.B. die Installation von Notstromanlagen in Badalabougou und Sotuba auf dem Hof des IER mit einer Kapazität von 20 MW.
Nach den Ausführungen des Ministers sind 60 % der aktuellen Lastabwürfe auf das Problem des Brennstoffs und die Überalterung der Anlagen zurückzuführen.
Das Thema Strom plagt die Kunden und Verbraucher von EDM in dieser Zeit der Hitze und des Ramadan. In der Tat ist die Rationierung von Strom für die Bevölkerung, insbesondere in Bamako, seit Jahrzehnten jedes Jahr zur gleichen Zeit der Trockenzeit ein ernsthaftes Problem des Missverständnisses zwischen der EDM und ihren Kunden und Verbrauchern geworden. Dieser zyklische Zeitraum von Februar bis Juni ist seit 2012 noch drastischer geworden. Zu den Hauptgründen für diese regelmäßigen Lastabwürfe gehört neben den maroden Stromnetzen auch die Abhängigkeit unseres Landes von anderen ausländischen Stromverbundnetzen.
(…)
Laut Minister Traoré wird eine Verbesserung der Situation bis Ende nächster Woche erwartet. In dieser Vision von Minister Traoré wurden seither mehrere Konzessionen für die Solarenergieversorgung unterzeichnet: 93 MW in Bla, 50 MW in Fana, 33 MW in Segou.
Außerdem sprach er über den Baubeginn des Kenié-Staudamms im April, 46 MW zur Sicherung von Bamako, die Beschleunigung der Arbeiten am Gouina-Staudamm, 140 MW (Ende der Arbeiten im September), die Unterzeichnung eines Partnerschaftsprotokolls mit Syno Hydro im März für die Planung und Realisierung von 3 Staudämmen am Niger (Bagoé 2, Baoule 3 und 4), neben anderen dringenden Schritten zur schnellen Auffüllung der 100 MW, die aus ausländischen Stromnetzen kommen, d.h. 1/4 unseres Bedarfs an Strom.
Um den Stromausfällen bis 2022 ein Ende zu setzen, sagte Minister Traoré, dass viele Arbeiten im Gange seien, wie zum Beispiel der Bau eines Kraftwerks in Sirakoro mit einer Kapazität von 100 MW.
Was in 30 Jahren nicht erreicht werden konnte, ist seiner Meinung nach auch nicht in 6 Monaten zu schaffen. Dennoch erwähnte er, dass die EDM Schulden in Höhe von mehr als 200 Milliarden FCFA hat.
© 2021 22 Septembre

Ein Gedanke zu „STROMAUSFÄLLE IN MALI, DAS EWIGE PROBLEM – Les coupures du courant, loin d’être matées

  1. Coupures intensives de l’électricité à Bamako: Vers la fin des délestages , courant 2022 avec la nouvelle centrale tant attendue de Sirakoro
    echosmedias – 27.10.2021
    Par Mamadou Camara Madou’s
    La ville de Bamako, à elle seule, consomme 300 MW. Le dernier arrivage des ouvrages d’évacuation dont la mise en service est prévue courant 2022 est désormais effectif. Cet arrivage était prévu pour les premières semaines du mois de novembre 2021.
    EDM-SA disposera enfin de 8 groupes électrogènes pour la centrale de Sirakoro , et verra augmenter sa capacité de production à 100 MW. Cela va également permettre à EDM-SA (Energie du Mali – SA) de renforcer ses moyens propres de production. « Son apport représentera une capacité additionnelle, qui permettra à EDM-Sa de mieux faire face à l’augmentation de la demande pendant la période de forte chaleur. » avait déclaré le Ministre Traoré lors de la réception du premier arrivage il y a seulement 3 mois.
    Nous pouvons donc affirmer qu’avec l’effectivité de la réception de ces 8 nouveaux ouvrages, le Ministre des Mines , de l’Energie et de l’Eau, LAMINE SEYDOU TRAORÉ est en passe de tenir sa promesse de mars 2021 suite aux delestages classiques qui impactent négativement sur les populations, les industries…
    Il est bon de rappeler que depuis 20 ans notre pays n’avait pas pu renouveler ses équipements qui étaient devenus obsolètes par la suite d’où les coupures sauvages d’électricité en période de décrue et de canicule.
    Le renouvellement du jour des équipements EDM-SA est le fruit du partenariat entre le Gouvernement du Mali et la Banque Islamique de Développement pour un coût total de 100 milliards de francs CFA, également l’engagement et la détermination du ministre du département dans sa vision court, moyen et long termes, en collaboration avec la Direction Générale d’EDM-Sa dans leurs efforts afin d’assurer la continuité de la fourniture de l’électricité contextuelle.
    EDM-SA, qui doit jouer pleinement le rôle primordial de régulateur de l’industrialisation du Mali, a déjà pris les dispositions idoines pour le fonctionnement correct de la nouvelle centrale.
    Il est également utile de savoir que parallèlement aux recours au courant électrique, le Ministre TRAORÉ est en train de se déployer vers la concrétisation et la réussite de la transition vers les énergies renouvelables.
    Fini donc les applaudissements nocturnes de nous Tous pour saluer le jaillissement de la lumière après un ou des delestages cela grâce à la volonté politique affichée des autorités maliennes de la Transition politique en cours de trouver rapidement des solutions adaptées et durables aux problèmes des populations maliennes.
    © 2021 echomedias

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s