DIE GESCHICHTE IN COMICS HAT NOCH VIELE WEITERE AKTEUR*INNEN – « Racines d’Afrique » à suivre: la série a une nouvelle saison

2. Porträtreihe „African Roots“ der DW: Geschichte erfahrbar machen
africa-live – 12. Mai 2021
Die Porträtreihe African Roots der DW stellt in 50 Porträts Persönlichkeiten der afrikanischen Geschichte vor. Mit afrikanischen Stimmen erzählt, dienen sie als Grundlage für Publikumsdebatten in den Sozialen Medien, im Radio oder an historischen Orten. (Teil 2 der in 2018 begonnenen Serie)
1. Die eigene Geschichte zu kennen bedeutet, die eigene Zukunft wählen zu können
Deutsche Welle – 08.01.2018
Interview mit Prof. Doulaye Konaté

DEUTSCHER ARTIKEL #2 WEITER UNTER DEM LETZTEN FOTO

„AFRICAN ROOTS“, GESCHICHTE DES KONTINENTS IN COMICS – Nouvelle série de BD sur l’histoire africaine: Racines d’Afrique
in MALI-INFOS 13.01.2018

2. Racines d’Afrique : nouvelle saison de la série à succès de la DW sur l’histoire de l’Afrique
Deutsche Welle – 24.02.2020
Le lundi 24 février, la Deutsche Welle a lancé, à Lagos, au Nigeria, la nouvelle saison de „Racines d’Afrique“. Cette émission qui retrace l’histoire de l’Afrique est diffusée sur les réseaux sociaux et à la radio.
African Roots, Key Visual 2020, Picture Teaser Französisch
Le lancement de ce voyage journalistique vers certaines des pierres angulaires de l’histoire africaine a été fait à l’occasion de la semaine des réseaux sociaux à Lagos, au Nigeria.Une table ronde intitulée „Mon histoire – mes racines africaines“ était organisée avec de jeunes influenceurs des médias sociaux, un historien et un dessinateur et portait sur les moyens de diffuser les connaissances historiques parmi les jeunes dans le monde numérique.
La rédactrice en chef de DW, Ines Pohl, a saisi l’occasion de ce lancement pour expliquer l’engagement de la radio internationale allemande.
„Dans le passé, les utilisateurs de DW ont fait part de leurs préoccupations quant au fait que l’histoire africaine est souvent dominée par des récits faits par des Occidentaux et que les jeunes Africains n’ont pas facilement accès à la documentation historique“, a déclaré Ines Pohl.
Et d’ajouter que „African Roots est un projet passionnant qui espère contribuer à combler ce fossé. C’est une collaboration unique qui fait appel à des sources africaines, des historiens, des spécialistes des sciences de la culture, des écrivains, des journalistes et des dessinateurs. Le projet vise la jeune génération, qui constitue la grande majorité de la population africaine“, a par ailleurs souligné Ines Pohl.
La série, distribuée dans toute l’Afrique en six langues, comprend des vidéos de deux minutes de style bande dessinée, des explorations radiophoniques et des FAQs en ligne.
Elles mettent en avant, entre autres, le roi d’Angola Afonso I., la matrone de l’éducation du Maroc Fatima al-Fihri au IXe siècle, l’impératrice éthiopienne Taytu Betul, le combattant de la liberté du Mozambique Eduardo Mondlane et la légendaire reine haoussa du Nigeria, Amina de Zazzau.
Portraits de grandes figures africaines
African Roots a commencé par une première série de 25 portraits, publiés en 2018, de personnalités qui ont marqué l’histoire de l’Afrique. La deuxième saison comporte un total de 50 portraits qui sont mis à disposition par DW.

Michael Hanssler, président du conseil d’administration de la Fondation Gerda Henkel, explique que „la promotion de divers projets de recherche en Afrique visant à sauvegarder et à préserver les récits historiques écrits et oraux“ sont au cœur du travail de la fondation.
„La fondation veut soutenir l’idée centrale de ‚Racines d’Afrique‘ – pour transmettre l’histoire du continent à un public jeune à travers des voix africaines“.
Les webcomics sont créés par DW en collaboration avec les producteurs nigérians de Comic Republic, qui connaissent un grand succès. Pour le nouveau volet, les graphismes ont été affinés.
„C’est frais, c’est nouveau et surtout, il y a tellement de choses à en tirer“, déclare Jide Martin, PDG de Comic Republic. „Presque toutes les tribus d’Afrique ont de riches histoires à raconter sur leur héritage. Grâce à nos bandes dessinées, nous donnons vie à des choses chaque jour. C’est une bénédiction“.
Un conseil scientifique panafricain a été mis en place pour la vérification. L’un des membres de ce conseil est l’historien nigérian Christopher Ogbogbo.
„La Deutsche Welle devrait être félicitée pour le programme African Roots“, a déclaré Christopher Ogbogbo. „Avec sa série de portraits de héros et d’héroïnes africains, il fera réfléchir l’enfant africain : „Qui est cette personne ? Puis-je en savoir plus ? En grandissant, l’enfant pourra creuser plus profondément pour obtenir plus d’informations“.
La DW et l’Afrique 
Chaque semaine, les programmes de DW pour l’Afrique en amharique, anglais, français, haoussa, kiswahili et portugais touchent 63 millions d’utilisateurs de la radio, la télévision et en ligne.
L’Afrique subsaharienne est la région qui compte le plus grand nombre d’utilisateurs de DW dans le monde. Les abonnés de Facebook sur le continent sont au nombre de 4,6 millions.
Les précédentes publications de African Roots ont atteint jusqu’à 200 000 vues sur la plateforme et ont suscité des débats animés parmi les internautes.
© 2021 dw.com

Les portraits:

Kankou Moussa : le Seigneur des mines
Au cours de ses 25 ans de règne, Kankou Moussa a répandu la culture de faire de Tombouctou une ville rayonnante.

Foto (c) Comic Republic: Un empereur pèlerin – Ein wallfahrender Herrscher

La reine Abla Pokou : mère du peuple Baoulé ivoirien
La reine Akan Abla Pokou a conduit son peuple du Ghana actuel à la Côte d’Ivoire pour fonder la nation Baoulé.
Léopold Sédar Senghor : le président-poète
Léopold Sédar Senghor est un très grand personnage du 20e siècle. Il fut le premier président de son pays, le Sénégal. Il fut aussi un poète extraordinaire qui défendait le dignité des Africains.
Les origines de Bibi Titi Mohamed
Bibi Titi Mohamed est née en 1926 dans le centre de Dar es Salaam, dans une famille musulmane. Comme beaucoup de ses pairs qui n’avaient pas reçu d’éducation formelle, elle apprend de ses parents et de sa famille.
William Tubman : le modernisateur du Libéria
Au 19ème siècle le Liberia se construit sur l’oppression des indigènes. William Tubman est alors élu président. En plus d’unir son peuple, il préparera le pays à un avenir prospère.
Amina : la reine guerrière de Zazzau
À une époque où les hommes dominent la société, Amina, la reine de Zazzau, émerge. Habile guerrière haoussa, elle commande une vaste armée qui conquiert de nombreux territoires et étend considérablement son royaume.
Les origines d’Usman dan Fodio
Usman dan Fodio est né le 15 décembre 1754 dans le village de Maratta, dans l’Etat du Gobir, ville de langue haoussa, dans le nord de l’actuel Nigeria. Il est le fondateur du califat de Sokoto.
(À suivre)
Les professeurs Doulaye Konaté (Mali), Christopher Ogbogbo (Nigeria) et Lily Mafela (Botswana) ont contribué à la réalisation de ces récits.

1. Connaître son histoire, c’est pouvoir choisir son avenir
Deutsche Welle – 08.01.2018
Par Sandrine Blanchard
Le Prof. Doulaye Konaté explique que les Africains doivent s’approprier leur passé pour mieux comprendre le présent et reprendre espoir en leur avenir.
…Dans un premier temps, nous allons vous proposer un retour sur de grandes figures qui ont marqué l’histoire du continent, qui ne commence pas „à l’époque du contact avec les Européens„, comme le déclare le Professeur Doulaye Konaté.
Ce Malien professeur à l’Université de Bamako préside l’Association des Historiens africains (jusqu’en 2018, ndlr). Il explique, au micro de Sandrine Blanchard, en quoi il est capital, pour pouvoir „se projeter dans l’avenir“ de connaître son passé… et que les Africains écrivent eux-mêmes leur propre histoire.
=> ECOUTEZ l’audio : ‚La colonisation a tenté de décérébrer les Africains‘ (10:22)

Foto (c) Comic Republic: Amina de Zazzau est née au XVIe siècle – Die kriegerische Königin Amina von Zazzau wurde im 16 Jh. im Norden des heutigen Nigeria geboren

2. Porträtreihe „African Roots“ der DW: Geschichte erfahrbar machen
africa-live – 12. Mai 2021
Die Porträtreihe African Roots der Deutschen Welle stellt in 50 Porträts Persönlichkeiten der afrikanischen Geschichte vor. Mit afrikanischen Stimmen erzählt, dienen sie als Grundlage für Publikumsdebatten in den Sozialen Medien, im Radio oder an historischen Orten.
Mittelpunkt des Audio- und Videoprojekts, einer Kooperation der DW mit der Gerda Henkel Stiftung und der nigerianischen Animations-Schmiede Comic Republic, ist die 50-teilige Porträt-Reihe historischer afrikanischer Figuren, die die Geschichte des Kontinents personalisieren und nachvollziehbar machen. Zusammen ergeben die Porträts ein umfangreiches Bild der vielfältigen afrikanischen Geschichte. Die Reihe wird in sechs Sprachen veröffentlicht und richtet sich insbesondere an eine junge Zielgruppe.
„Die DW kann in 50 Porträts nicht Jahrhunderte kolonialer Geschichtsdeutung rückgängig machen, aber mit ihren Ressourcen und ehrlicher Kooperation dazu beitragen, dass die neuesten und authentischen Wissenschaftserkenntnisse jugendgemäß vermittelt werden. So etwas fehlte bisher in der afrikanischen Medienlandschaft”, so Projektinitiator Claus Stäcker, Director of Programs for Africa.
Einer verzerrten Wahrnehmung ein anderes Bild entgegenzusetzen und dies mithilfe von afrikanischen Autor* und Persönlichkeiten, die in besonderer Weise für die Geschichte ihres Kontinents sprechen können, sei „ein ganz wesentlicher Punkt“, betont Dr. Michael Hanssler, Vorstandsvorsitzender der Gerda Henkel Stiftung, die das Projekt ermöglicht. Er weist zudem auf die wichtige Rolle des wissenschaftlichen Beirats hin. „Auch die fachliche Prüfung aller Inhalte ist durch Forscherinnen und Forscher in Afrika erfolgt.“
Der wissenschaftliche Beirat besteht aus drei renommierten Historikerinnen und Historikern: Doulaye Konaté aus Mali (ehemals Direktor der Uni Bamako, zur Zeit Bildungsminister in der Übergangsregierung, Ed.), Christopher Ogbogbo aus Nigeria und Lily Mafela aus Botswana. Ziel des Projekts sei es, „dem wachsenden Bedürfnis zu begegnen, afrikanische Geschichte als wichtigen Bestandteil der Menschheitsgeschichte zu würdigen”, sagt Mafela.
Die Porträts werden in den DW-Programmen und Social-Media-Plattformen und über rund 300 Radio- und TV-Partner in Afrika verbreitet. Zusätzlich werden sie direkt Bildungsträgern in Afrika zur Verfügung gestellt. Schulen, Universitäten und Bibliotheken können sie mit Lernenden jeden Alters teilen und so einen Beitrag zum Verständnis der eigenen Geschichte leisten.
© 2021 africa-live.de

1. Die eigene Geschichte zu kennen bedeutet, die eigene Zukunft wählen zu können
Deutsche Welle – 08.01.2018
Interview mit Sandrine Blanchard
Prof. Doulaye Konaté erklärt, dass die Afrikaner sich ihre Vergangenheit aneignen müssen, um die Gegenwart besser zu verstehen und wieder Hoffnung für ihre Zukunft zu schöpfen.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s