AUFRUF: MALI MUSS NEU AUFGEBAUT WERDEN; WEGE ZUR BEENDIGUNG DER KRISE – APPEL POUR UN MALI À RECONSTRUIRE, des pistes de sortie de crise

Dieser Aufruf ist fast einen Monat alt, scheint mir aber sehr wesentliche und hilfreiche Aspekte zu beinhalten. Ich würde gern wissen, ob diese schon in die Diskussionen eingeflossen sind… Oder ist der Aufruf ungehört verhallt?
Cet appel date de près d’un mois, mais il me semble qu’il contient des aspects très essentiels et aidants. J’aimerais savoir si ceux-ci ont déjà été entendus et intégrés dans les discussions… Ou bien l’appel n’a eu aucun impact ?

Krise in Mali: „Es ist zu früh zu sagen, wo dieses Rad, das begonnen hat, sich so schnell zu drehen, stoppen wird“
AUFRUF: MALI MUSS NEU AUFGEBAUT WERDEN
nordsud journal – 20. Juli 2020
Eine Gruppe aus malischen Intellektuellen, leitenden Angestellten und Unternehmensbossen hat eine Stellungnahme unterzeichnet, in der sie Wege zur Beendigung der Krise in Mali aufzeigen.
Vier Tage in der Geschichte Malis.
Vier Tage, in denen der seit Monaten andauernde Frontalzusammenstoß zwischen den noch niemals dagewesenen Forderungen der einen und dem lethargischen Zuhören der anderen weiterging.

DEUTSCH WEITER (VON MIR ETWAS VERBESSERTE DEEPL-ÜBERSETZUNG) UNTER DEM ORIGINAL

Crise au Mali: « Il est trop tôt pour dire où s’arrêtera cette roue qui s’est mise à tourner si vite »
nordsud journal – 20 juillet 2020
Un groupe d’intellectuels, de hauts cadres et chefs d’entreprises maliens ont signé une tribune dans laquelle ils donnent des pistes de sortie de crise au Mali.

APPEL POUR UN MALI A RECONSTRUIRE

Quatre jours de l’Histoire du Mali.
Quatre jours durant lesquels s’est poursuivi le choc frontal, engagé depuis des mois, entre des revendications inédites des uns et l’écoute léthargique des autres.
Quatre jours où se sont entrechoqués manifestations pacifiques et scènes de pillages, discours lénifiants et répressions sanglantes, audace habituelle d’une jeunesse sans espérance et résistance d’un pouvoir coupable de ne pas en prendre la mesure, cohésion au moins apparente d’un rassemblement d’opposants disparates et isolement croissant des Autorités sous le regard incrédule de l’étranger.
Quatre jours où l’Histoire s’est accélérée après des années de léthargie, de faux espoirs et de descente aux enfers en certains domaines.
Quatre jours au terme desquels les craintes d’une explosion de colère se sont transformées en une indignation et un deuil collectif devant le trop grand nombre de victimes d’une action répressive disproportionnée et inappropriée avec l’utilisation de la force létale.
Il est encore trop tôt pour dire où s’arrêtera cette roue qui s’est mise maintenant à tourner si vite et où elle va mener le Mali. Mais il est déjà possible pour des femmes et des hommes de bonne volonté d’essayer de comprendre pourquoi on en est arrivé là et ce qu’il faudra en retenir pour sortir du blocage actuel.

Le Mali n’est pas une abstraction. C’est un ensemble de 18 millions de femmes et d’hommes qui ont bien du mal à se souvenir que leur nation était, en Afrique, un modèle du « vivre ensemble » et fut, dans une période très lointaine, le berceau de plusieurs grands empires. Weiterlesen