OPPOSITIONSFÜHRER SOUMAÏLA CISSE UND SEINE DELEGATION GEKIDNAPPT – Le chef de l’opposition enlevé juste avant les législatives

Vor den Wahlen in Mali: Oppositionsführer verschwunden
COTONOU (taz) – 26.03.2020
Die Pressemitteilung der malischen Oppostiionspartei URD (Union für Republik und Demokratie) am Mittwochabend las sich merkwürdig. Darin hieß es, dass Parteichef Soumaila Cissé, Anführer der malischen Opposition, gegen 15.30 Uhr in seinem heimatlichen Wahlbezirk Niafunké in der Region Timbuktu verschwunden sei.

DEUTSCH WEITER UNTER DEM FRZ. ARTIKEL

Mali : le chef de l’opposition enlevé juste avant les élections législatives
AFP – 27.03.2020
Le chef de l’opposition malienne Soumaïla Cissé a été enlevé alors qu’il faisait campagne pour les législatives, rapt sans précédent d’une personnalité nationale de cette envergure dans le pays en proie aux violences et aux attaques jihadistes.

Foto (c) Luc Gnago/reuters: SoumaÏla Cissé

Soumaïla Cissé, 70 ans, deuxième à trois reprises de l‘élection présidentielle, se déplaçait mercredi avec une délégation d’une douzaine de personnes à bord de deux 4X4 dans son fief électoral de Niafounké, dans la région de Tombouctou, quand le convoi a été attaqué par des hommes armés et jusqu‘à présent non identifiés, a dit jeudi le parti qu’il préside.
Son garde du corps (Mohamed Cissé) a été tué, deux autres membres de son entourage ont été blessés, a relaté devant la presse à Bamako Demba Traoré, un responsable de l’Union pour la république et la démocratie (URD).
Cinq ou six des membres du groupe, dont deux ou trois blessés selon les sources, sont arrivés jeudi matin à Niafounké, apparemment libérés.
Les autres, dont M. Cissé, sont “à cette heure-ci entre les mains des assaillants”, a dit Demba Traoré.
On ignore qui ils sont. La zone est un secteur où opèrent des jihadistes affiliés à Al-Qaïda. Ce sont des “hommes armés, pour nous encore non-identifiés, il faut être clair”, a dit Demba Traoré.
Un fonctionnaire de Niafounké, que l’AFP a choisi de ne pas nommer et dont deux proches faisaient partie de la délégation et sont à présent “libres mais blessés”, a mis en cause “un radical opposé à la tenue des élections”.
Dans un communiqué confirmant l’enlèvement, le gouvernement ne dit rien de ses auteurs possibles, mais assure que “toutes les dispositions pratiques sont prises pour retrouver les personnalités disparues et les ramener à leurs familles”.
(…)
La Mission des Nations unies au Mali a indiqué participer aux recherches avec un hélicoptère et se tenir “à disposition pour toute assistance supplémentaire” que demanderaient les autorités maliennes.
(…) Avec Soumaïla Cissé, c’est la première fois qu’un enlèvement touche une figure malienne d’une telle stature. Il a été secrétaire général de la présidence, plusieurs fois ministre et candidat malheureux au second tour de la présidentielle en 2018 encore. Il a exercé de hautes responsabilités à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).
Son enlèvement est une nouvelle illustration de la dégradation sécuritaire multiforme à laquelle sont en proie non seulement le Mali mais aussi le Sahel. (…)
La sécurité est une donnée essentielle des législatives organisées dimanche. Elles sont considérées comme un volet important de l’effort politique sans lequel, conviennent Bamako et ses alliés, l’action militaire est vouée à rester vaine.
La tenue de ces élections s’annonce compliquée dans certaines parties du territoire. Des voix se sont aussi élevées pour réclamer le report du vote à cause du coronavirus, dont les premiers cas ont été déclarés officiellement cette semaine.
Le président Ibrahim Boubacar Keïta a décrété mercredi soir un état d’urgence sanitaire, qui se juxtapose à l‘état d’urgence sécuritaire déjà en vigueur. Il a annoncé l’instauration d’un couvre-feu nocturne. Mais les élections “se tiendront le 29 mars”, a-t-il dit.
© 2020 AFP

Vor den Wahlen in Mali: Oppositionsführer verschwunden
COTONOU (taz) – 26.03.2020
Von Katrin Gänsler
Die Pressemitteilung der malischen Oppostiionspartei URD (Union für Republik und Demokratie) am Mittwochabend las sich merkwürdig. Darin hieß es, dass Parteichef Soumaila Cissé, Anführer der malischen Opposition, gegen 15.30 Uhr in seinem heimatlichen Wahlbezirk Niafunké in der Region Timbuktu verschwunden sei.
Vier Tage vor der Parlamentswahl am Sonntag war er dort mit einer Delegation unterwegs, um Wahlkampf zu betreiben. Diese hatte sich in zwei Gruppen aufgeteilt. Bei dem Überfall kam es zu einem Schusswechsel. Am Donnerstag gab die URD bekannt, dass die Leiche von Cissés Leibwächter gefunden wurde.
Die Regierung hat mittlerweile eine Entführung bestätigt. Gemeinsam mit der Regionalverwaltung, den malischen Streitkräften und deren internationalen Partnern solle alles dafür getan werden, um die Entführten aufzufinden und sie zurück zu ihren Familien zu bringen, hieß es. Von einem Bekennerschreiben ist derzeit nichts öffentlich bekannt. In der Region operieren verschiedene islamistische Terrorgruppen und andere bewaffnete Organisationen.
Noch vor einer Woche hatten Parteimitglieder in der URD-Zentrale in Malis Hauptstadt Bamako gegenüber der taz über die schlechte Sicherheitslage im Wahlkampf geklagt. Für Politiker*innen sei es riskant geworden, ihre Kampagnen zu organisieren. Betroffen sei jedoch nicht nur der Norden Malis. Auch im Süden würde es zu Gewalt kommen.
Da sich die Unsicherheit in Mali immer weiter in Richtung Süden ausbreitet, haben Abgeordnete zunehmend Schwierigkeiten, überhaupt in ihre Wahlkreise zu kommen. Neben Terroranschlägen auf Zivilisten und Militär haben auch Überfälle auf Autos und Busse zugenommen.
Zeitgleich mit Cissés Verschwinden hatte es in Bamako Spekulationen gegeben, ob die Parlamentswahl kurzfristig verschoben wird. Grund war nicht die Entführung, sondern die beiden ersten Corona-Fälle im Land. In einer Fernsehansprache (am Mittwoch) betonte Präsident Ibrahim Boubacar Keïta schließlich jedoch, es werde gewählt – unter Einhaltung aller Vorsichtsmaßnahmen.
© 2020 taz.de

AFP: Der Führer der Opposition, entführt unmittelbar vor den Parlamentswahlen
…Sicherheit ist ein wesentliches Kriterium bei den Parlamentswahlen am Sonntag. Sie werden als wichtiger Teil der politischen Bemühungen angesehen, ohne die, so sind sich Bamako und seine Verbündeten einig, militärische Aktionen zum Scheitern verurteilt sind.
Die Durchführung dieser Wahlen verspricht in einigen Teilen des Landes kompliziert zu werden. Es gab auch Forderungen nach einer Verschiebung der Abstimmung wegen des Coronavirus….

2 Gedanken zu „OPPOSITIONSFÜHRER SOUMAÏLA CISSE UND SEINE DELEGATION GEKIDNAPPT – Le chef de l’opposition enlevé juste avant les législatives

  1. Enlèvement de SOUMAÏLA CISSÉ et sa délégation: AMADOU KOUFA aurait été le véritable ravisseur selon deux messages audio
    Le Combat – 27.03.2020
    Depuis le 25 mars dernier, le chef de file de l’opposition malienne Soumaïla Cissé et sa délégation ont été attaqués par des hommes armés dans le cercle de Nianfunké alors qu’ils étaient en route pour rencontrer leurs militants en cette période de campagne. Après avoir libéré 5 des 12 membres de la délégation, deux messages audio circulent sur les réseaux sociaux. L’un en langue sonrhai et l’autre en peule. Les deux messages pointent du doigt le président de l’URD, Soumïla Cissé et IBK comme des ennemis de Dieu au Mali. Ces messages ne sont pas encore identifiés.
    Dans ces deux messages, les présumés preneurs d’otages affirment que les deux grands ennemis de Dieu au Mali sont Soumaîla Cissé et le président IBK. Dans les deux messages, les ravisseurs disent vouloir reconvertir l’Honorable Soumaïla Cissé à l’Islam parce que selon eux, il ne sait pas lire le Coran.
    Ils affirment que Soumaïla est dans de bonnes mains et qu’il ne sera pas libéré avant que sa barbe ne pousse“.
    Pour l’heure, les audios attribués à la Katiba de Macina, groupe terroristes dirigé par le prédicateur Amadou Koufa ne sont pas encore authentifiés pour certifier leur origine. Mais notons que le chef de file de l’opposition et 6 autres membres sont aux mains des assaillants jusqu’à présent.
    © 2020 Le Combat

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s