ROKIA TRAORE FREI; IHR LIED VON DEN SCHEIDUNGSKINDERN – Mouneïssa, la chanson de Rokia Traoré dénonçant le divorce

Cliquez sur l’image pour „La chanteuse Rokia Traoré est libérée mais reste sous contrôle judiciaire avant sa remise à la Belgique“ sur rtbf.be, 25.03.2020 – Die Sängerin Rokia Traoré kommt frei, bleibt aber vor ihrer Auslieferung an Belgien unter gerichtlicher Kontrolle.

1. Songtext Mouneïssa
Über die Fehler hinaus
Über die Mängel hinaus
Die Liebe der Eltern für ihre Kinder kennt keine Grenzen.
2.Unter uns gesagt: Ein Opfer namens Rokia Traoré!
Le Challenger (Kolumne) – 20. März 2020
Die Inhaftierung unserer Mitbürgerin Rokia Traoré durch die französische Justiz in Ausführung eines von der belgischen Justiz erlassenen europäischen Haftbefehls führte zu einem Aufschrei und einer allgemeinen Mobilisierung über Mali hinaus.

DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE DEEPL-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEM VIDEO MOUNEISSA

Mouneïssa
Sòn b’i la, i maara o kan
Bana b’i la, i maara o kan
Bankebaw b’o kè woloden nin ye

San’i ka ne bonya, bonya da Umu kann ne baa
Ka ne son fèn la, o di Mamadu ma ne baba
Aa mun ka boo bankebaa ye
Mouneïssa…

Muun ka fò oun wolonaaw ye
Muun ka fò wolonaa ni wolofaaw ye,
Furusaa manyi
Mouneïssa…

Aa bè mèru ka mèru ka mèru mèru ye
Sigi yòrò t’ale fè
Ka kasi ka kasi ka kasi kasi ye
Mani baga t’ale la

Fitiridaw mana se,
Bè bi boli’i wolonaso la
Wolonaa bèrè t’ale fè
Mouneïssa’i’ikana kasi
Mouneïssa…

Ile’i miiri’i ta y’i naa n’i faaw furusaara
Ile’i miiri’i ta y’i naa n’i faa’y’u kaan mabin
Min’un ta saara ulu ka munfò dunya
Wahidu mansa o ta de’y tunya’ye
Mouneïssa…

Furusaabaw tè nyèsumaya,
Furutikèbaw o kòni tè nyèsumaya
Furu saa ka denw n’u faaw fara tensa
Furu saa ka denw n’u baaw fara tensa
Aa mòkòw lou furusaa manyii
Mouneïssa kana kassi
Mouneïssa…

Kuranè y’a fò, Bibulu y’a fò, faamaw y’a fò,
furusaa manyii furussa manyii
Mouneïssa kana kassi
Mouneïssa…

Cèba dò denta ko dòwèrè k’o lamò,
Muso dò dendii ko dòwèrè k’o lamò
Furubaliya ka wusa furusaa ye

Ni denw sòròla furusaa manyii
Mouneïssa kana kassi (mouneïssa)
Cèba dò denta dòwèrè k’o lamò
Muso dò dendii ko dòwèrè k’o ladò
Deni nou singin na sa, deni nou torola
Ka deninou singin sa fo deni nou yani na te (mouneïssa)

An kafo djon bai ni dadokan
Djon bè ni dadokan
Djon bè ni gnèssigido (mouneïssa)
An djon bè ni dadokan
Mouneïssa kana kassi
Mouneïssa ni kani i toro
Mouneïssa ko dounouya ye tan de

An djon bè ni dadonka
An djon bè ni dadonka (mouneïssa)
E djon bè ni gnèssigido (mouneïssa)
An djon bè ni dadonka
Mouneïssa…

aufgeschrieben von ulissescoroa
© 2017 lyricstranslate.com

1. Lyrics de sa chanson Mouneïssa 1997
#FREEROKIATRAORÉ

Par-delà les défauts
Par-delà les tares
L’amour des parents n’a pas de limites pour leurs enfants
Je suis honorée par tant de prévenances à mon égard
Mais je m’en passerais si on ne faisait preuve de respect pour
Oumou, ma mère
Je suis honorée par tant de bienveillance
Mais je n’en voudrais pas s’il n’y en avait autant pour Mamadou,
mon père
Car, qu’y a-t-il de plus honorable que ceux qui nous ont donné la vie
Mouneïssa…
Que dire, dès lors, que dire à nos mères
Que dire à celles et à ceux qui, par cet acte
Sont responsables de notre existence
Sinon qu’ils ne doivent pas la bouleverser en divorçant
Mouneïssa…
Elle traîne continuellement sa frustration, elle ne sait pas où s’asseoir
Elle pleure continuellement, personne pour la consoler
Et, lorsqu’arrive le crépuscule, avec l’obscurité naissante
Chacun trouve refuge auprès de sa mère, elle n’a pas de mère
Mouneïssa, ne pleure plus
Mouneïssa…
Tu souffres à l’idée que ton père et ta mère ont divorcé
Tu souffres parce que ta mère et ton père ont failli à leur promesse
Mais, dis-toi que ceux dont les parents sont morts
Ceux-là sont autrement plus seuls au monde
Dis-toi que cela relève de la volonté divine
Mouneïssa…
Celui qui rompt le lien sacré du mariage n’aura pas de paix
Arracher les enfants à leur père
Arracher les enfants à leur mère
Le divorce est une chose horrible
(Refrain)
Le Coran le dit, la bible le dit, les intellectuels le disent
(Refrain)
Arracher un enfant à son père, le confier à un autre homme
Arracher un enfant à sa mère, le laisser aux soins d’une autre femme
On ne se marie pas pour divorcer, autant rester célibataire
Quand on fait des enfants, il faut être sûr
Quand on songe à se séparer, il faut penser aux enfants
Les malheureux enfants ont assez souffert
Mouneïssa…
Il faut assumer ton destin, la vie est ainsi faite
Nous ignorons ce qui nous est réservé
Mouneïssa…

2. Entre Nous : Une victime nommée Rokia Traoré !
Le Challenger – 20 Mar 2020
Par Chiaka Doumbia
L’incarcération par la justice française en exécution d’un mandat d’arrêt européen émis par la justice belge, de notre compatriote Rokia Traoré, a donné lieu à un tollé et une mobilisation générale au-delà du Mali. Ces dernières années, nos compatriotes ont rarement été aussi soudés qu’autour de cette affaire.
Me Tall Nadia Myriam Biouélé, avocate, non moins présidente de la Fondation Hera, évoque «une incarcération en parfaite violation des règles du droit international et de la diplomatie».
«Notre sœur, l’une de nos grandes ambassadrices qui porte et promeut l’histoire et la culture du Mali et de l’Afrique, une mère dont la première œuvre musicale sanctionnée par le prix découverte RFI fait le plaidoyer contre le divorce et en faveur des enfants, se trouve incarcérée et traitée comme une criminelle pour avoir protégé sa fille. Elle subit cette injustice dans le «pays des droits de l’homme et de la protection des femmes», souligne Mahamadou Diouara, sociologue.
«La violence physique et surtout symbolique exercée par la justice belge contre Rokia Traoré dit ceci: Tu as beau t’appeler Rokia Traoré, être une artiste d’une qualité exceptionnelle, mondialement reconnue, si un contentieux t’oppose avec l’un de nos ressortissants, nous avons les moyens au mépris de ta dignité de te jeter en prison et de te traiter comme la dernière des criminelles, en mettant en branle notre appareil juridico-répressif et en te remettant à ta place. Parce que, disons-nous, le bien après tout, tu n’es qu’une Africaine. Issue d’une région du monde qui a un faible pouvoir économique, politique et donc symbolique», écrit le Sénégalais Felwine Sarr avant d’ajouter : «Cette affaire nous concerne en ce qu’elle rappelle notre condition incertaine et vulnérable que nous soyons face à la justice des pays du Nord. Imaginez la situation inverse : une grande star belge ayant un contentieux post-union avec un Malien et qui se retrouve emprisonnée au Mali, c’est juste impensable !».
L’Occident n’a pas de leçons à donner à l’Afrique en général et au Mali en particulier. On ne peut pas embastiller au fond d’une cellule de prison une femme pour «enlèvement, séquestration et prise en otage» de son propre enfant. L’enfant dont elle a porté la grossesse pendant 9 mois et souffert sur la table d’accouchement pour le mettre au monde. Au péril de sa propre vie ! L’enfant qu’elle a allaité pendant plusieurs mois ! L’enfant dont elle a essuyé les larmes quand il pleurait sans cesse. L’enfant dont l’entretien lui a valu des nuits blanches pendant que son prétendu géniteur ronflait quelque part sur le globe terrestre.
L’Occident des droits de l’homme et de la protection des femmes dont les tarés et incultes poussent des cris de singe dans les stades pour se moquer des joueurs noirs, n’a plus qualité pour donner quelque leçon que ce soit. L’un des combats de Rokia Traoré est justement la renaissance de la culture africaine et surtout un développement du continent inspiré de ces valeurs culturelles authentiques.
La résistance de Rokia Traoré face à cette injustice arbitraire est à saluer. Elle est réconfortante et nous convainc davantage de la justesse du combat que l’artiste mène sur plusieurs fronts depuis belle lurette. Une femme africaine, elle est prête à subir tout pour sa progéniture. D’ailleurs, un adage populaire nous dit que : «une femme est prête à donner sa vie pour la cause de son enfant». Cette détermination à ne pas laisser son enfant entre les griffes d’un homme aux comportements peu orthodoxes est digne de la Malienne.
Cette incarcération n’est pas une humiliation pour la mère qui défend son enfant contre une justice sélective. Elle nous montre tout simplement un autre visage de l’occident. Ce sont les justices française et belge qui portent cette grande humiliation. Non ! Rokia n’est pas une criminelle. Elle n’est qu’une victime d’un système qui méprise les valeurs universelles d’humanisme. Notre Rokia sortira très forte, requinquée de cette épreuve et plus que jamais déterminée à continuer son noble combat.
© 2020 Le Challenger


1. Songtext Mouneïssa
Über die Fehler hinaus
Über die Mängel hinaus
Die Liebe der Eltern für ihre Kinder kennt keine Grenzen.
Ich fühle mich durch so viel Rücksichtnahme auf mich geehrt…
Aber ich würde darauf verzichten, wenn es keinen Respekt für Oumou, meine Mutter gäbe
Ich fühle mich durch solche Liebenswürdigkeit geehrt…
Aber ich würde das nicht wollen, wenn es nicht genauso viel davon für Mamadou gäbe, meinen Vater
Denn wer ist achtbarer als die, die uns das Leben geschenkt haben…
Mouneïssa…
Was wir also unseren Müttern sagen sollen
Was kann ich denen sagen, die durch diesen Akt
Verantwortlich für unsere Existenz sind
Sie sollten sie nicht durch eine Scheidung verstören…
Mouneïssa…
Sie schleppt ihren Frust immer mit sich herum, sie weiß nicht, wohin sie sich wenden soll…
Sie weint die ganze Zeit, niemand, der sie trösten kann.
Und wenn die Dämmerung kommt und es dunkel wird
Jeder findet bei seiner Mutter Zuflucht, sie hat keine Mutter…
Mouneïssa, weine nicht mehr
Mouneïssa…
Du leidest bei dem Gedanken, dass dein Vater und deine Mutter geschieden sind.
Du leidest, weil deine Mutter und dein Vater ihr Versprechen gebrochen haben
Aber stell dir vor, diejenigen, deren Eltern tot sind…
Was sollen die sagen?
Sag dir, dass es Gottes Wille ist.
Mouneïssa…
Wer das Band der Ehe bricht, wird keinen Frieden haben…
Kinder von ihren Vätern wegreißen
Kinder von ihren Müttern wegreißen
Scheidung ist eine schreckliche Sache
Mouneïssa, weine nicht mehr
Der Koran sagt es, die Bibel sagt es, die Intellektuellen sagen es.
Mouneïssa, weine nicht mehr
Ein Kind von seinem Vater wegzureißen, es einem anderen Mann zu geben…
Ein Kind von seiner Mutter zu trennen, es in der Obhut einer anderen Frau zu lassen…
Man heiratet nicht, um sich scheiden zu lassen, man könnte genauso gut Single bleiben…
Wenn man Kinder macht, muss man sicher sein
Wenn man darüber nachdenkt, sich zu trennen, muss man an die Kinder denken…
Die armen Kinder sind müde
Die unglücklichen Kinder sind müde und haben genug gelitten
Mouneïssa…
Man muss sein Schicksal annehmen, so ist das Leben.
Wir wissen nicht, was auf uns zukommt
Jeder hat sein Schicksal
Mouneïssa…

2.Unter uns gesagt: Ein Opfer namens Rokia Traoré!
Le Challenger – 20. März 2020
Von Chiaka Doumbia
Die Inhaftierung unserer Mitbürgerin Rokia Traoré durch die französische Justiz in Ausführung eines von der belgischen Justiz erlassenen europäischen Haftbefehls führte zu einem Aufschrei und einer allgemeinen Mobilisierung über Mali hinaus. In den letzten Jahren waren unsere Landsleute selten so einig wie in diesem Fall.
Die Rechtsanwältin Nadia Myriam Biouélé … spricht von „einer Inhaftierung in vollkommener Verletzung der Regeln des Völkerrechts und der Diplomatie.“
„Unsere Schwester, eine unserer großen Botschafterinnen, die die Geschichte und Kultur Malis und Afrikas trägt und fördert, eine Mutter, deren erstes musikalisches Werk, das den RFI-Preis für Neuentdeckungen gewann, sich gegen die Scheidung und für die Kinder einsetzt (siehe #1), befindet sich im Gefängnis und wird wie eine Kriminelle behandelt, weil sie ihre Tochter beschützt hat. Sie erfährt diese Ungerechtigkeit im +Land der Menschenrechte und des Schutzes der Frauen+“, sagt der Soziologe Mahamadou Diouara.
„Die physische und vor allem symbolische Gewalt, die das belgische Justizsystem gegen Rokia Traoré ausübt, bedeutet dies: Auch wenn du Rokia Traoré heißt, eine weltweit anerkannte Künstlerin von außergewöhnlicher Qualität bist, haben wir die Möglichkeit, dich unter Missachtung deiner Würde ins Gefängnis zu werfen und dich wie die letzte Kriminelle zu behandeln, indem wir unseren juristischen Repressionsapparat in Gang setzen und dich in deine Schranken weisen. Denn, so sagen wir, schließlich bist du nur eine Afrikanerin. Aus einer Region der Welt kommend, die wenig wirtschaftliche, politische und daher symbolische Macht hat“, schreibt der Senegalese Felwine Sarr, und fügt hinzu: „Dieser Fall betrifft uns insofern, als er uns an unseren unsicheren und verletzlichen Status erinnert, wenn wir in den Ländern des Nordens vor Gericht stehen. Stellen Sie sich die umgekehrte Situation vor: Ein großer belgischer Star, der eine Auseinandersetzung nach einer Ehe mit einem Malier hat und in Mali inhaftiert wird, das ist einfach undenkbar!“
Der Westen hat Afrika im Allgemeinen und Mali im Besonderen keine Lehren zu erteilen. Man kann eine Frau nicht wegen „Entführung, Einsperrung und Geiselnahme“ ihres eigenen Kindes in einer Gefängniszelle festsetzen. Das Kind, das sie 9 Monate lang trug und auf dem Entbindungstisch litt, um es zur Welt zu bringen. Unter Einsatz ihres eigenen Lebens! Das Kind, das sie mehrere Monate lang gestillt hat! Das Kind, dessen Tränen sie abwischte, als es unaufhörlich weinte. Das Kind, dessen Unterhalt ihr schlaflose Nächte bescherte, während sein angeblicher Vater irgendwo auf dem Globus schnarchte.
Der Westen der Menschenrechte und des Schutzes von Frauen, deren kranke und unkultivierte Menschen in den Stadien Affenschreie ausstoßen, um sich über schwarze Spieler lustig zu machen, hat nicht mehr die erforderliche Qualität, um irgendwelche Lektionen zu erteilen. Einer von Rokia Traorés Kämpfen ist genau die Wiederbelebung der afrikanischen Kultur und vor allem eine Entwicklung des Kontinents, die von diesen authentischen kulturellen Werten inspiriert ist.
Der Widerstand von Rokia Traoré gegen diese willkürliche Ungerechtigkeit ist zu begrüßen. Es ist tröstlich und überzeugt uns noch mehr von der Richtigkeit des Kampfes, den die Künstlerin seit langer Zeit an mehreren Fronten führt. Als afrikanische Frau ist sie bereit, alles für ihren Nachwuchs zu tun. Es existiert ein populäres Sprichwort, das besagt, dass „eine Frau bereit ist, ihr Leben für die Sache ihres Kindes zu geben“. Diese Entschlossenheit, ihr Kind nicht in den Fängen eines Mannes mit unorthodoxem Verhalten zu lassen, ist der malischen Frau würdig.
Diese Inhaftierung ist keine Demütigung für die Mutter, die ihr Kind gegen eine selektive Justiz verteidigt. Sie zeigt uns einfach ein anderes Gesicht des Westens. Es sind das französische und das belgische Justizsystem, die für diese große Demütigung verantwortlich sind. Nein! Rokia ist keine Kriminelle. Sie ist nur ein Opfer eines Systems, das die universellen Werte des Humanismus missachtet. Unsere Rokia wird aus dieser Prüfung sehr stark, erneuert und entschlossener als je hervorgehen, um ihren edlen Kampf fortzusetzen.
© 2020 Le Challenger

2 Gedanken zu „ROKIA TRAORE FREI; IHR LIED VON DEN SCHEIDUNGSKINDERN – Mouneïssa, la chanson de Rokia Traoré dénonçant le divorce

  1. Une opinion du même registre:
    HUMEUR : ce que l’affaire Rokia Traoré nous enseigne
    benbere.org – 13.03.2020
    Par AWA
    Pour la blogueuse Awa (Pseudonyme), d’autres actions moins extrêmes que l’incarcération pouvaient être privilégiées dans l’affaire Rokia Traoré.
    En tant que mère, mon cœur saigne pour Rokia Traore, arrêtée en France dans le cadre d’un conflit l’opposant à son ex-compagnon autour de la garde de sa fille. En tant que femme, je suis indignée par le traitement injuste qui lui a été infligé. En effet, l’emprisonnement semble bien excessif. En tant que citoyenne malienne, je suis scandalisée par le traitement expéditif de l’affaire et la mesure de privation de liberté, alors que des actions moins extrêmes pouvaient être privilégiées. En tant que femme noire, je suis profondément choquée par le racisme ordinaire derrière une telle mesure.
    De quoi Rokia Traoré est-elle le nom ? A mon avis, les enseignements de cette triste affaire sont de plusieurs ordres. Mais le plus important, c’est qu’au-delà de la tristesse évidente d’une mère emprisonnée pour s’être battue pour le bien-être de son enfant, il y a la question sous-jacente d’un racisme ordinaire qui ne dit pas son nom. Cette affaire démontre que nous ne sommes pas égaux en droit international. Les droits d’un ressortissant d’un pays en développement pèsent moins sur la balance devant ceux d’un « développé ». Aussi triste que cela puisse paraitre, c’est la sombre réalité.
    – « La classe n’efface pas la race » –
    Aussi, la faiblesse actuelle du Mali, peu en mesure de protéger ses citoyens, a aussi sans doute contribué à un tel emballement judicaire. Comme le dit un sociologue français, « la classe n’efface pas la race ». En effet, cette affaire démontre que peu importe notre statut social, nos droits pèseront moins sur la balance comparée à ceux d’un « développé ». Ceci même dans un Etat de droit.
    Oui, il semble bien y avoir un racisme qui ne dit pas son nom derrière cette histoire. Aurait-elle été d’une « nationalité développée », des mesures moins excessives auraient été trouvées.
    Enfin, que certains maliens ne défendent pas Rokia Traore en arguant divers arguments, est tout simplement déplorable. Nous serons plus forts unis. Le problème qui touche ma sœur est aussi mon problème. Il est vraiment temps que nous soyons unis pour notre bien collectif.
    © 2020 benbere.org

    Gefällt mir

  2. La fuite de la chanteuse Rokia Traoré au Mali prend une tournure diplomatique
    RFI – 19/05/2020 à 12:34
    Après son départ précipité de France le 9 mai pour le Mali, Rokia Traoré pourra-t-elle un jour revenir en Europe ? Elle pourrait se voir sous le coup d’un nouveau mandat, cette fois émis par la France, pour violation de son contrôle judiciaire, en plus de celui émis par la Belgique. De son côté, l’ex-mari et père de l’enfant de la chanteuse interpelle les autorités françaises, tandis que le chef de la diplomatie malienne invite les deux parties à se retrouver à Bamako pour trouver un compromis.
    Arrêtée en France le 10 mars 2020, Rokia Traoré était placée sous contrôle judiciaire pour ne pas avoir respecté un jugement rendu en 2019, qui exigeait qu’elle remette sa fille de cinq ans à son père belge. Elle attendait sa remise à la Belgique, retardée en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19. Selon la cour d’appel de Paris, la chanteuse ne se serait pas rendue au commissariat, le 15 mai, comme son contrôle judiciaire l’y obligeait pourtant chaque semaine. (…)
    Selon son avocat, Kenneth Feliho, Rokia Traoré a bien quitté la France le 9 mai en avion grâce à son passeport diplomatique malien. Un retour nécessaire, selon lui, pour éviter qu’on lui retire son enfant resté au Mali.
    L’avocat esquisse aussi déjà ses futures actions en justice : si la France émet à son tour un mandat d’arrêt, il se pourvoira en cassation pour tenter de le rendre caduc et ainsi « pacifier l’atmosphère », dit-il. Rokia Traoré envisage enfin de saisir la Cour européenne des droits de l’homme pour contester le refus de son appel en Belgique dans l’affaire qui l’oppose à son ancien compagnon pour la garde de sa fille.
    – Dimension diplomatique –
    En attendant, le gouvernement malien joue, lui, sa partition diplomatique pour tenter d’apaiser les différentes parties. Pour évoquer l’affaire, le ministre malien des Affaires étrangères a reçu les ambassadeurs belges et français. C’est dire la dimension diplomatique du dossier.
    Tiebilé Dramé a joué la carte du dialogue dans un seul but, celui de « privilégier l’intérêt de l’enfant âgé de 5 ans », un enfant dont la garde est au cœur de la procédure belge qui a abouti à l’arrestation en mars dernier de Rokia Traoré sur le sol français.
    L’important aujourd’hui pour le chef de la diplomatie malienne, c’est que les avocats trouvent une solution « équilibrée et juste », selon les termes du communiqué diffusé par son bureau de presse. Et pour trouver ce compromis, il invite le père de l’enfant de Rokia Traoré et son avocat à venir au Mali. Me Frank Berthon, un des deux intéressés, n’a pas caché sa surprise devant une telle proposition, mais il se refuse à tout commentaire avant d’avoir consulté son client.
    S’il est clair que Bamako cherche aujourd’hui ouvertement une porte de sortie dans ce dossier, rien ne dit pour l’instant que les justices belge et française sont prêtes au compromis.
    © 2020 rfi.fr

    Mali singer Traore flees French justice to return home
    france24/AFP – 17/05/2020 – 20:23
    Malian singer Rokia Traore has flown home, flouting a ban issued by a French court which was to hand her over to Belgium over a child custody dispute, her lawyer said on Sunday. (…)
    „Back in Bamako. The quest for justice continues,“ Traore said on her Facebook page on Tuesday in a post that was only spotted on Sunday by the French daily Le Parisien.
    In a post dated Friday, Traore, who flew back to Mali on a private flight, claimed not to be „a terrorist“.
    „This is a mother in a desperate plight who is afraid that her child will be torn from her,“ her lawyer Kenneth Feliho told AFP. „That is why she left for Mali where she lives.“
    …An award-winning musician, Traore is also known for her advocacy work for refugees, and was made a UN ambassador for refugees in 2016.
    © 2020 AFP

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s