ABOU DIARRA: SEIN VIERTES ALBUM „KOYA“ – son dernier album

11 wunderbare Stücke: das Album KOYA

SEE ALSO: WIE MAN EINE NGONI BAUT – ABOU DIARRA – Petites étapes de la fabrication d’un Kamale N’Goni in MALI-INFOS 17.09.2014

L’artiste Abou Diarra, invité du Journal Afrique de TV5MONDE
TV5MONDE – 08.04.2017 à 23:28
Le musicien et chanteur malien Abou Diarra était l’invité du Journal Afrique de TV5MONDE le 8 avril 2017. L’artiste a présenté son dernier album „Koya“. Un opus où les sons world viennent électriser les sonorités ancestrales du N’goni.
L’artiste malien Abou Diarra vient de sortir un quatrième album intitulé „Koya“. Une ballade au son du blues, le long du fleuve Niger. Son nouvel opus mélange les sonorités world et celle de son instrument favori, le n’goni, qu’Abou Diarra fabrique lui-même.
Sur le plateau de TV5MONDE, l’artiste a offert un concert acoustique en bonus.

L’artiste Abou Diarra sur le plateau de TV5MONDE le 8 avril 2017: => https://information.tv5monde.com/afrique/musique-l-artiste-abou-diarra-invite-du-journal-afrique-de-tv5monde-163398
ou bien ici => https://youtu.be/a0kGocrRgn0

Koya: ainsi nommé pour rendre hommage à sa mère éponyme

Der Künstler Abou Diarra, Gast des Journal Afrique von TV5MONDE
TV5MONDE – 08.04.2017 um 23:28
Der malische Musiker und Sänger Abu Diarra war am 8. April 2017 zu Gast bei TV5MONDEs Journal Afrique. Der Künstler präsentierte sein neuestes Album „Koya“. Ein Werk, auf dem Weltklänge die uralten Klänge der N’goni elektrisieren.
Der malische Künstler Abou Diarra hat ein viertes Album mit dem Titel „Koya“ veröffentlicht. Eine Ballade zum Blues Sound entlang des Nigerflusses. Sein neues Album mischt Weltklänge und die Klänge seines Lieblingsinstruments, der N’goni, die Abou Diarra selbst baut.
Auf TV5MONDE bot der Künstler ein Bonusakustikkonzert an.

Koya: er benannte das Album nach seiner Mutter, um sie zu ehren.

Und hier nochmal das erste Stück, Né nana (Ich bin gekommen), als offizielles Musikvideo – wunderschön in (fast) schwarz-weiß.


Né Nana (Official Music Vidéo), publiée le 10 avril 2017 en noir et blanc (ou presque)

Ein Gedanke zu „ABOU DIARRA: SEIN VIERTES ALBUM „KOYA“ – son dernier album

  1. BIO
    Marqué par la culture ancestrale des chasseurs mandigues, Abou Diarra est un joueur de n’goni (harpe guitare malienne) au parcours atypique et étrange. Formé par un maître virtuose et aveugle, connu sous le pseudonyme du « Vieux Kanté sans commentaire», il a sillonné, pendant plusieurs mois, les routes d’Abidjan-Bamako- Conakry… à pied, accompagné de son seul instrument. …En lire plus

    KOYA (tiré de son site web aboungoni.com)
    Abou Diarra compte parmi ces artistes rares qui ne s’engagent dans un nouveau projet qu’après y avoir été poussés par une nécessité intérieure profonde. Koya, ainsi nommé pour rendre hommage à sa mère éponyme, s’inscrit dans la continuité d’une longue réflexion musicale en même temps qu’il emprunte de nouvelles directions. Pour la première fois, Abou se confronte aux tissages de samples de Nicolas Repac, à ses grooves plus electro, mais aussi au blues de l’harmoniciste Vincent Bucher. Pour autant, au kamele n’goni comme au chant, habilement soutenu par Toumani Diabaté, et les musiciens du Donko Band, il ne s’écarte jamais d’une spiritualité musicale authentiquement malienne. La ferveur d’Abou Diarra transparaît dans chaque note de cet album tout de richesse humble et entièrement à son image  : une sincérité absolue, une pleine acceptation de la vie considérée comme un devenir constant, et surplombant le tout, le sentiment serein d’une harmonie supérieure.

    Liken

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s