IN EINEM DORF DER REGION MENAKA SCHIESSEN SIE BRUTAL IN DIE MENGE – Des bandits armés sur des motos tirent dans la foule au marché d’un village du nord-est

Mindestens zwölf Zivilisten bei Anschlag in Mali getötet
Bamako (AFP) – 16. Juli 2018, 3:22 Uhr
Mutmaßliche Dschihadisten … nahe der Grenze zum Niger hätten bewaffnete Männer auf Motorrädern auf einem Markt im Ort Injagalane in die Menge geschossen.

DEUTSCHE KURZMELDUNG WEITER UNTER DEM FRZ. ORIGINAL

Mali: une dizaine de tués dans une attaque près de la frontière nigérienne
AFP – 16.07.2018 à 12:00
Une dizaine de civils ont été tués par de jihadistes présumés dimanche dans le nord-est du Mali, près de la frontière nigérienne, selon des groupes armés à dominante touareg et les autorités locales.

Des membres du Mouvement pour le salut de l'Azawad (MSA) patrouillent le long de la frontière entre le Mali et le Niger, le 4 février 2018 à Menaka

Foto (c) AFP/Souleymane AG ANARA: Des membres du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) patrouillent le long de la frontière entre le Mali et le Niger, le 4 février 2018 à Menaka – Mitglieder der MSA (Bewegung für das Heil Azawads) patrouillieren an der nigerisch-malischen Grenze, am 4.Februar 2018

Plus d’une centaine de personnes, dont de nombreux civils, appartenant en particulier aux communautés peule et touareg, ont péri ces derniers mois dans cette région, où s’affrontent notamment des jihadistes ayant prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI) et deux groupes principalement touareg soutenant la force française Barkhane et l’armée malienne, le Gatia et le MSA.
Dimanche, „des bandits armés affiliés au réseau criminel opérant le long de la frontière Mali-Niger ont fait irruption dans la localité d’Injagalane“, à l’ouest de Menaka, affirment dans un communiqué conjoint, en allusion aux jihadistes, le MSA (Mouvement pour le salut de l’Azawad, issu de l’ex-rébellion) et le Gatia (Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés, pro-Bamako).
„Ils ont ouvert le feu sur les civils de la communauté Ibogholitane et Idarfane“, précisent-ils, en référence à deux communautés touareg, faisant état de 12 tués et trois véhicules calcinés.
L’attaque a été confirmée par un responsable du gouvernorat de Menaka, principale ville de la région.
„Des hommes armés circulant sur plusieurs motos ont fait irruption dans le marché d’Injagalane“, a déclaré ce responsable à l’AFP sous le couvert de l’anonymat. „Ils ont tiré dans la foule, il y a eu 14 morts, plusieurs véhicules et motos brûlés“, selon cette source.
Selon le MSA et le Gatia, „les auteurs de ces massacres s’en prennent à toutes les communautés sans exception“. „Ces massacres sont perpétrés par des extrémistes dans le but de (faire) déguerpir toutes les populations de leurs zones d’ancrage“, affirment-ils.
(…)
© 2018 AFP

Mindestens zwölf Zivilisten bei Anschlag in Mali getötet
Bamako (AFP) – 16. Juli 2018, 3:22 Uhr
Mutmaßliche Dschihadisten haben im westafrikanischen Mali mindestens zwölf Zivilisten getötet. Ein Beamter des Gouverneursbüros von Menaka, der größten Stadt in dem Gebiet im Nordosten nahe der Grenze zum Niger, sagte der Nachrichtenagentur AFP am Sonntag, bewaffnete Männer auf Motorrädern hätten auf einem Markt im Ort Injagalane in die Menge geschossen. Demnach wurden 14 Menschen getötet. Zwei von Tuareg-Rebellen dominierte bewaffnete Gruppen, Gatia und MSA, sprachen von zwölf getöteten Zivilisten.
© 2018 zeit.de

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s