PRÄFEKTENSTREIK IM VORFELD DER WAHLEN LÄHMT VERTEILUNG DER WÄHLERKARTEN – Le Premier ministre malien écourte sa visite en Europe pour cause de préparatifs de la présidentielle

Präsidentschaftswahl in Mali: Der Premierminister verkürzt seine Reise nach Europa
RFI – 28-06-2018 um 11:35
Der malische Ministerpräsident Soumeylou Boubèye Maïga, auf Europareise, hat beschlossen, seinen Besuch (Arbeitsbesuch in Paris, Brüssel und Den Haag, Ed) zu verkürzen um nach Bamako zurückzukehren. Sein Ziel ist es, den Streik der Präfekten und Unterpräfekten aufzulösen, der die Verteilung der Wählerkarten vielerorts stark beeinträchtigt.

DIESMAL KEINE DEUTSCHE GOOGLEKORREKTUR

Présidentielle au Mali: le Premier ministre écourte son voyage en Europe
RFI – 28-06-2018 à 11:35-
Le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maïga, en déplacement en Europe, a décidé d’écourter sa visite (visite de travail à Paris, Bruxelles et La Haye (26-30 juin 2018), ndlr) pour revenir à Bamako. Son objectif est de résoudre notamment la grève des préfets et sous-préfets qui perturbe fortement à de nombreux endroits la distribution des cartes d’électeurs.

Foto (c) Michele CATTANI/AFP: Dans un hangar à Bamako, un employé contrôle, le 5 juin, les colis contenant les cartes biométriques en provenance de France. – In einem Hangar in Bamako kontrolliert am 5. Juni ein Angestellter die aus Frankreich eingetroffenen Pakete der biometrischen Karten.

Cette décision de Soumeylou Boubèye Maïga intervient au moment où des questions se posent au sujet des préparatifs de cette présidentielle.
La grève de nombreux préfets et sous-préfets sur le territoire national plombe l’opération de distribution des cartes d’électeur. Et dès son retour à Bamako, le Premier ministre malien … doit trouver une solution à ce problème.
En effet, plusieurs membres de centres de distribution des cartes d’électeurs de Bamako, où la grève d’une semaine est moins suivie, ont décidé ce jeudi de ralentir le rythme de travail. Pour être motivés, ils demandent désormais à l’Etat de rendre public le montant de la somme qu’ils doivent percevoir.

Foto (c) HABIBOU KOUYATE/AFP: Soumeylou Boubèye Maïga, le nouveau Premier ministre malien, le 29 décembre 2017 lors d’une cérémonie de décoration à Koulouba.- Soumeylou Boubèye Maïga, malischer Premierminister seit Ende Dezember, während einer Ordensverleihung im Präsidentenpalast

Problème de distribution des cartes d’électeurs, problème aussi de sécurisation du matériel et des opérations de vote. Officiellement, plus de 11 000 éléments de la police, de l’armée, de la gendarmerie et de la garde nationale sont chargés d’assurer la sécurité avant, pendant et après la présidentielle malienne du 29 juillet. Mais de l’avis des spécialistes, il faut revoir le chiffre à la hausse.
La situation sécuritaire sur le terrain autorise également bon nombre d’observateurs à se poser des questions. Par exemple, les candidats, même avec une protection assurée par l’Etat, pourront-ils vraiment battre campagne partout ? Ensuite, on se souvient d’un dégât collatéral lors d’une récente manifestation dans la région malienne de Kayes où des cartes d’électeur ont été brûlées. Va-t-on revoir cette scène sur le terrain ?
© 2018 rfi.fr

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s