SANKTIONSMÖGLICHKEITEN ZUR ABSICHERUNG DES FRIEDENSABKOMMENS VOM SICHERHEITSRAT AUTORISIERT – Une résolution du Conseil de sécurité pour faire avancer la paix

UN-Sicherheitsrat beschließt Sanktionsmöglichkeiten für Mali
Epoch Times mit AFP – 05.09.2017 21:19
Der UN-Sicherheitsrat hat für das westafrikanische Mali Sanktionsmöglichkeiten beschlossen, um das Friedensabkommen von 2015 abzusichern.

DEUTSCHER ARTIKEL WEITER UNTER DEM FRZ. ORIGINAL

Mali : une résolution de l’ONU pour faire avancer la paix
L’ONU au chevet de la paix au Mali. A l’unanimité, le Conseil de Sécurité vote des sanctions à l’encontre de ceux qui entravent le processus de réconciliation. Une façon de répondre à la demande explicite de Bamako et de relancer l’accord de paix de 2015.
TV5Monde – 06.09.2017 à 14:30
Par N’daricaling Loppy
Ils viennent de voter à l’unanimité une résolution pour garantir le processus de paix au Mali. Un texte rédigé sous l’impulsion de la France.

Foto (c) MINUSMA: Des soldats de la Mission de l’ONU au Mali – Blauhelmsoldaten der UNO-Friedensmission in Mali


Les sanctions votées au Conseil de sécurité de l’ONU doivent permettre consolider le cessez-le-feu violé à plusieurs reprises, dans le pays.
Pour François Delattre, ambassadeur français à l’ONU, „le processus de paix se trouve à un point critique où les avancés obtenues aussi satisfaisantes qu’elles soient se heurtent à un manque de volonté politique ainsi qu’à des agissements qui menacent sérieusement les progrès réalisés. L’existence d’un régime de sanction complètera utilement la palette d’outils dont nous disposons (…) afin de parvenir à un réglement de la crise au Mali.
– Insistance de la France –
Selon Paris le régime de sanctions a été demandé par Bamako. La résolution de l’ONU se veut disuassive. Les sanctions vont de l’interdiction de voyager aux gel d’avoirs pour toute personne ou entités se rendant coupables :
– d’obstruction à la mise en oeuvre de l’accord de paix,
– d’attaque(s) contre les forces armées maliennes ou les Casques bleus,
– de violation(s) des Droits de l’Homme,
– ou encore d’obstacle(s) à l’acheminement d’aide humanitaire.
– Les groupes armés visés –
Aucune personne, aucune entité n’est visée dans la résolution mais une partie des regards se tourne vers les groupes armés présents dans le nord du Mali.
Marc-Antoine Pérouse de Montclos, chercheur: « C’est d’abord un signal diplomatique car cette sanction est difficilement opérationnelle (…) Cette sanction aurait un impact si elle touchait aussi les membres corrompus de l’administration malienne qui sont eux-mêmes un obstacle à la paix. »
Sur place les soldats maliens font face aux djihadistes et aux groupes armés touaregs et leurs alliés.
En juillet dernier, des combats violents avaient éclaté en dépit du cessez le feu.
Pour stabiliser le territoire, une force envoyée par le G5 Sahel doit se deployer dans la région.
© 2017 TV5MONDE

L’ONU crée un régime de sanctions pour le Mali
RFI – 06-09-2017 à 04:40
Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau
Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté à l’unanimité ce mardi l’instauration d’un régime général de sanctions pour le Mali.
C’est justement pour ressusciter l’accord de paix signé en 2015 et sérieusement menacé selon Paris, que l’ONU a adopté cette mesure. Censée être dissuasive, elle devrait permettre de sanctionner tous ceux qui violeraient le cessez-le-feu, qui s’attaqueraient aux forces maliennes et aux casques bleus, entraveraient l’aide humanitaire et la mise en oeuvre de l’accord de paix.
Bamako avait officiellement demandé à l’ONU courant août la mise en place d’un tel régime face au risque de déraillement du processus de paix. Un diplomate évoque d’ailleurs hors micro une situation pré-insurrectionnelle avec la poursuite des combats dans le Nord, l’absence de l’Etat malien dans le centre du pays et une crise politique qui couve à un an de l’élection présidentielle.
Avec ce régime de sanctions puis la mise en place d’un comité d’experts chargé de leur bonne application, l’ONU espère donc mettre un terme à l’impunité qui règne dans le pays et qui encourage une culture de corruption qui contribue à l’instabilité et à l’insécurité.
– Un effet électrochoc –
Maintenant que le cadre juridique a été crée, tous les contrevenants à l’accord de paix peuvent être sanctionnés d’une interdiction de voyager ou par un gel de leurs avoirs. Francois Delattre, le représentant français, espère qu’une telle mesure aura un effet électrochoc : « L’idée de la création de ce régime de sanction vise précisément à donner un nouvel élan à la mise en oeuvre de l’accord de paix au Mali et c’est notre priorité essentielle ainsi que celle bien sûr du gouvernement malien. Il s’agit donc d’adresser un message politique très fort aux acteurs concernés. »
Aucun nom n’aurait encore été évoqué pour figurer sur cette liste. Mais qui dit régime général dit possibilité de sanctionner un très large spectre d’individus ou d’entités. Les autorités de Bamako qui avaient initialement demandé à l’ONU de créer ce régime pourraient donc à terme, elles aussi, être sanctionnées si le Conseil estime qu’elles ne font pas assez pour préserver l’accord de paix.
© 2017 rfi.fr

UN-Sicherheitsrat beschließt Sanktionsmöglichkeiten für Mali
Epoch Times mit AFP – 05.09.2017 21:19
Der UN-Sicherheitsrat hat für das westafrikanische Mali Sanktionsmöglichkeiten beschlossen, um das Friedensabkommen von 2015 abzusichern. Mit der einstimmigen Annahme einer UN-Resolution vom Dienstag wird der rechtliche Rahmen geschaffen, um beispielsweise für bestimmte Personen Reiseverbote auszusprechen oder Guthaben einzufrieren.
Der Entwurf der Resolution wurde von Frankreich eingebracht. Einwände von Russland und Äthiopien wurden mit dem Hinweis beantwortet, dass es zunächst nicht um die Festsetzung konkreter Sanktionen gehe, sondern lediglich um den rechtlichen Rahmen für die Überprüfung von Sanktionsnotwendigkeiten.
Die Schaffung des Rahmens für Sanktionsmöglichkeiten wird von der Regierung in Bamako mitgetragen. Auf die Möglichkeit soll unter anderem bei Waffenstillstandsverletzungen, Verstößen gegen das Friedensabkommen, Angriffen auf malische Sicherheitskräfte oder Blauhelm-Soldaten, Menschenrechtsverletzungen und der Behinderung humanitärer Hilfe zurückgegriffen werden können.
© 2017 epochtimes.de

Advertisements

Ein Gedanke zu “SANKTIONSMÖGLICHKEITEN ZUR ABSICHERUNG DES FRIEDENSABKOMMENS VOM SICHERHEITSRAT AUTORISIERT – Une résolution du Conseil de sécurité pour faire avancer la paix

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s