TERRORANGRIFF AUF EIN HOTEL IN EINEM VORORT BAMAKOS – Attaque contre « Le Campement » à Yirimadjo, banlieue de Bamako

Tote bei Angriff auf Luxushotel in Bamako
DIE ZEIT – 18. Juni 2017, 22:11
In Malis Hauptstadt Bamako haben Angreifer im Luxushotel „Le Campement“ mindestens zwei Personen getötet. Die Täter seien mutmaßlich Islamisten, sagte der malische Sicherheitsminister, Salif Traoré. Außerdem seien 20 Geiseln aus der Hand der Angreifer befreit worden.

DEUTSCHER ARTIKEL WEITER UNTER DEM FRANZÖSISCHEN

1. Attaque contre le Campement « Kangaba » à Yirimadjo
diasporaction – 20 juin 2017
Rassemblés par Salif Diallo
Quand les djihadistes défient les autorités maliennes jusque dans les confins de Bamako !
Dimanche 18 juin en fin d’après-midi, des hommes armés ont pris d’assaut le campement Kangaba, dans la banlieue est de la ville, un site notamment prisé des touristes occidentaux.

Foto (c) AFP/HABIBOU KOUYATE: Des gendarmes maliens et des forces anti-terroristes maliennes arrivent à l’entrée du campement Kangaba, un „ecolodge“ à la périphérie de Bamako, au lendemain d’une attaque jihadiste, le 19 juin 2017 au Mali – Malische Sicherheitskräfte vor der Touristenunterkunft Kangaba, am Tag nach dem Dschihadistenangriff

Les forces maliennes ont donné l’assaut vers 19h, heure locale. Le dernier bilan disponible fait état de deux morts, quatre blessés et une trentaine d’otages libérés.
Selon des témoins, les assaillants seraient arrivés en voiture et à moto dans ce centre de villégiature situé dans l’est de Bamako fréquenté par des Maliens et des touristes étrangers. Ils ont aussitôt tiré sur la foule installée autour d’une piscine. D’après une source, ils cherchaient surtout à abattre des Occidentaux.
La zone a été bouclée par les forces spéciales anti-terroristes maliennes, appuyées par des éléments de la Minusma, la mission des Nations unies et des militaires européens. Les militaires maliens ont donné l’assaut vers 19h, heure locale. Une opération délicate, car d’après une bonne source, il y avait également les terroristes situés dans les collines surplombant le campement.
Cette zone n’est en général pas sécurisée, a confié un habitué des lieux. Située à l’arrière, elle est ouverte sur l’extérieur et difficile d’accès. L’entrée du site, en bas des collines, serait par contre beaucoup plus surveillée, avec gardiens, détecteurs de métaux et portail.
L’assaut des soldats s’est terminé après quelques dizaines de minutes. S’en est suivie une longue opération de sécurisation dans un complexe vaste, fait de multiples huttes à ratisser. Des tirs sporadiques ont été entendus une partie de la soirée. Un pistolet mitrailleur et des cocktails Molotov ont été retrouvés.
Le bilan provisoire s’élève à deux morts, dont une Franco-Gabonaise. Quatre blessés, dont au moins un militaire malien, 36 otages libérés.
Jihadistes présumés
« Nous avons été alertés vers 16h comme quoi il y avait des coups de feu, explique le général Salif Traoré. Immédiatement, des forces de sécurité sont arrivées. A leur arrivée, les assaillants se sont retranchés derrière les collines. Et ils ont essayé de tenir le terrain. Au départ, nous avons pensé que c’était des bandits armés mais nous connaissons le mode d’action des bandits armés et ils ne tiennent pas le terrain. Nous pensons donc à une attaque terroriste. C’est pourquoi le procureur antiterroriste est déjà sur place avec ses éléments. »
Selon le ministère de la Sécurité, il s’agirait donc d’une opération menée par des « jihadistes présumés ». Les assaillants auraient crié « Allah akbar ! » (Dieu est grand), d’après plusieurs personnes secourues.
« Quand ils sont rentrés [dans le campement, Ndlr], ils ont ouvert le feu, raconte un témoin. Ils disaient “Allah akbar, Allah akbar” et ils tiraient. Les gens se sont affolés. Il y a beaucoup de Blancs parmi les clients du campement. Certains ont commencé à s’échapper vers la colline. Moi je parle d’attaque [pas de prise d’otages, Ndlr] parce qu’ils n’ont pas cherché à prendre quelqu’un, ils ont commencé à tirer sur les gens. Tous ceux qui bougeaient, ils leur tiraient dessus. »
© 2017 diasporaction.fr

2. Attaque au Mali: le bilan s’est alourdi
BBC Afrique – 20 juin 2017
L’attaque contre un campement touristique à Kangaba, à quelques kilomètres de Bamako, la capitale du Mali, a fait neuf morts.
Un élément des forces armées a succombé à ses blessures et les corps de deux autres clients du campement ont été découverts.
Au total, quatre assaillants, quatre clients et un soldat sont morts dans l’attaque.
Les opérations de ratissage sont terminées au campement Kangaba de Bamako au lendemain de l’attentat contre cet espace de loisirs.
Elles ont permis de découvrir le corps de deux clients.
Ce qui porte à 4 le nombre de clients tués.
D’après le général Salif Traoré, ministre malien de la sécurité, trois suspects ont été arrêtés dont un par la population.
Pour ce qui concerne la sécurisation des lieux, le ministre a indiqué qu’une patrouille s’y était rendue la veille même de l’attaque.
© 2017 bbc.com

Tote bei Angriff auf Luxushotel in Bamako
DIE ZEIT – 18. Juni 2017, 22:11
In Malis Hauptstadt Bamako haben Angreifer im Luxushotel „Le Campement“ mindestens zwei Personen getötet. Die Täter seien mutmaßlich Islamisten, sagte der malische Sicherheitsminister, Salif Traoré. Außerdem seien 20 Geiseln aus der Hand der Angreifer befreit worden.
Anwohner berichteten zuvor von Schüssen, die auf dem Hotelareal am Stadtrand von Bamako gefallen seien. Über dem Gelände seien Rauchsäulen aufgestiegen, ein Gebäude soll in Brand gesetzt worden seien.
Der Sprecher des Sicherheitsministeriums sagte, bei den Angreifern handele es sich vermutlich um Dschihadisten. Malische Spezialkräfte seien im Einsatz. Sie würden von französischen Soldaten sowie von UN-Soldaten unterstützt. Einsatzkräfte riegelten den Bezirk des Ressorts ab.
Das Luxushotel Le Campement buchen vor allem westlichen Ausländer. Erst vor neun Tagen hatte die US-Botschaft in Mali eine Warnung ausgesprochen. Demnach herrsche in der Hauptstadt Bamako eine „erhöhte Bedrohungslage“ vor. Die US-Botschaft empfahl, Orte mit schlechten Sicherheitsmaßnahmen, darunter Hotels, Kirchen und Restaurants, zu meiden.
– Al Kaida-Ableger aus Nordafrika hinter dem Angriff? –
Der New York Times-Terrorismusexpertin Rukmini Callimachi twitterte, dass sie Al Kaida-Ableger aus Nordafrika, speziell die Kampfeinheit um Moktar Belmoktar, hinter dem Anschlag vermute. Diese sei bereits für einen Angriff auf ein Gaswerk in Algerien, ein Hotel in Burkina Faso und das Radisson Hotel in Bamako verantwortlich gewesen.
Im November 2015 wurden bei einem Angriff auf das Hotel Radisson Blu in Bamako mindestens 20 Menschen getötet, unter ihnen 14 Ausländer. Im März 2016 hatten Islamisten das Nord-Süd-Hotel in Bamako angegriffen, in dem Angehörige der EU-Mission zur Ausbildung der malischen Streitkräfte (EUTM Mali) untergebracht waren. Ein Angreifer war damals getötet worden.
(…)
© 2017 ZEIT-ONLINE.DE, AFP

Advertisements

Ein Gedanke zu “TERRORANGRIFF AUF EIN HOTEL IN EINEM VORORT BAMAKOS – Attaque contre « Le Campement » à Yirimadjo, banlieue de Bamako

  1. Dschihadisten bekennen sich zu Anschlag in Mali
    Ausländer sind in dem westafrikanischen Land nirgends sicher – das ist offenbar die Botschaft der dort aktiven islamistischen Terroristen.
    Deutsche Welle – 19.06.2017
    (…)
    Eine mit dem islamistischen Terrornetzwerk Al-Kaida verbundene Gruppe bekannte sich zu der Bluttat, wie die auf die Analyse dschihadistischer Propaganda spezialisierte US-Plattform Site meldete. Westlichen „Kreuzfahrern“ solle klar werden, dass sie nirgends sicher seien, heißt es in dem Schreiben.(…)
    © 2017 dw.com

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s