MODERATOR RAS BATH UND SEINE DEMO TEIL II – Chroniqueur Ras Bath part II

Deux commentaires différents de jeunes Maliens sur facebook:

MORE Ras Bath in MALI-INFORMATIONEN:
=> AUSSCHREITUNGEN WEGEN DER VERHAFTUNG DES MODERATORS RAS BATH: ICH DENKE, ALSO BIN ICH LÄSTIG – Des heurts à cause de Ras Bath: Je pense donc je gêne – 19.08.2016

„Il n’exagère pas, il défend ceux qui ont besoin de manger et qui ne savent pas où le dire, ceux qui ont besoin de se soigner et qui n’ont pas où aller…il est la porte-voix des sans soutien !“
„…en fait je ne suis pas d’accord avec Ras Bath qui n’est pas journaliste de formation mais juriste : il confond liberté de presse et atteinte à la vie privé des hommes de la politique, militaires, opérateurs économiques et même Chefs religieux. C’est un ANARCHISTE“

Zwei verschiedene Kommentare von jungen Maliern auf Facebook:
„Er übertreibt nicht, er verteidigt diejenigen, die essen müssen und nicht wissen, an wen sie sich wenden sollen, diejenigen, die behandelt werden müssen und nichts haben, wohin sie gehen können… er ist das Megaphon der Unterstützungslosen!“
„… Eigentlich bin ich nicht mit Ras Bath einverstanden, der kein ausgebildeter Journalist, sondern Jurist ist: Er verwechselt Pressefreiheit und Angriff auf das Privatleben von Politikern, Militärs, Wirtschaftsleuten und sogar religiösen Führern. Er ist ein Anarchist.“

1. Beim Gericht der Gemeinde IV verurteilt der Justizminister die Zusammenstöße
Bamako (RFI) – 20-08-2016 um 4:02
Der Radiomoderator Ras Bath wurde am Donnerstagabend freigelassen, nach einer gewalttätigen Demonstration, die einen Toten und 18 Verletzte forderte.
2. Ohne Tabus: gewaltsame Demonstrationen am Mittwoch, für oder gegen Ras Bath?
Info-Matin – 20. August 2016
Der Appell des laut dröhnenden Radiomoderator an seine Fans, zu kommen und ihn vor dem Landgericht der Gemeinde IV, wo er erscheinen sollte, zu unterstützen, ist am letzten Mittwoch schnell in Gewalt umgeschlagen.
3. Ras Bath: Ich bedauere das
Info-Matin – 20. August 2016

DEUTSCH (VON MIR VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEN FRZ. ORIGINALEN

Foto (c) AF / RFI: Les dégâts sont importants après les heurts entre manifestants et forces de l’ordre, ce mercredi 17 août à Bamako.
Die Schäden sind beträchtlich nach den Zusammenstößen zwischen Demonstranten und Ordnungskräften am Mittwoch in Bamako.

1. Au tribunal de la commune 4, le ministre de la Justice condamne les heurts
Bamako (RFI) – 20-08-2016 à 04:02
Le chroniqueur radio Ras Bath a été libéré ce jeudi 18 août au soir, après une violente manifestation qui a fait un mort et 18 blessés. Au lendemain de cette libération, le ministre malien de la Justice s’est rendu sur les lieux pour constater les dégâts. Il a adressé un message de soutien aux personnels de la justice.
Le ministre de la Justice Mamadou Ismaël Konaté est venu constater les dégâts dans le tribunal de la commune 4. Il a rappelé qu’aucune opinion ne pouvait justifier de telles violences. 19 personnes ont été interpellées durant la manifestation.
« Ces 19 détenus vont sans doute être présentés devant le juge et répondre non seulement de leurs faits et gestes, mais également de la casse qui a été faite ici. L’Etat va se retourner, en terme de responsabilités, contre toutes les personnes qui seront mises en cause et dont les responsabilités ont été établies ici. Il faut que quelqu’un paye et quelqu’un va payer », a martelé le M. Konaté.
Le chroniqueur radio « Ras Bath » a quant à lui été libéré à l’issue de sa garde à vue et placé sous contrôle judiciaire. Mamadou Sidibé, le procureur par intérim de la commune 4, précise certaines conditions : « Ce sont des mesures strictes, notamment le fait de ne pas animer l’émission qu’il anime habituellement et de ne pas sortir des limites territoriales de la commune 4 », explique-t-il.
Le ministre de la Justice parle également de défaillance dans la sécurisation des lieux. « Ce qui est arrivé est anormal, parce qu’il y a simplement eu des défaillances. Je suis incapable de comprendre comment des milliers de personnes peuvent se réunir sans pour autant que l’on soit capable de les en empêcher d’une part, mais également de les contrer », ajoute Mamadou Ismaël Konaté.
Plusieurs enquêtes ont été ouvertes pour déterminer les différentes responsabilités liées à cette manifestation violemment réprimée et qui a couté la vie à une personne.
© 2016 RFI

2. Sans Tabou: violentes manifestations du mercredi, pour ou contre Ras Bath ?
Info-Matin – 20 Août 2016
Par PAR MODIBO KONE
L’appel du très tonitruant animateur de radios à l’endroit de ses fans pour venir le soutenir au tribunal de la commune IV du district où il devrait comparaître, avant-hier mercredi, a basculé rapidement dans la violence. Les supporteurs du Rasta en chef sont sortis par milliers pour prendre d’assaut ledit tribunal, malheureusement, au lieu d’être la solution, cette manifestation a créé d’autres équations à résoudre.
En publiant sur sa page Facebook des messages appelant les jeunes à venir le soutenir, Mohamed Youssouf BATHILY n’a certainement jamais souhaité une mobilisation qui ôte la vie à un manifestant et qui occasionne des blessés et des dégâts matériels importants. C’est malheureusement, la triste réalité à laquelle la capitale a assisté, mercredi dernier, lors de sa comparution avortée, à cause de la réaction incendiaire de certains de ses fans. Aujourd’hui, le commun des Maliens est en droit de se poser la question de savoir à qui profitent ces violences ? A Ras Bath, pour qui les manifestants sont sortis nombreux ? Certainement pas ! Car causer des dégâts, engendrer des blesser et même des morts pour un prévenu à qui l’on reproche déjà des choses n’est pas une alternative défendable. Aux manifestants ? Certainement oui, en tout cas pour certains. Car, selon des sources concordantes, les manifestants sortis nombreux n’avaient pas la même ambition. En effet, des mécontents voulaient profiter de cette mobilisation pour régler des comptes. Nul n’ignore dans notre situation actuelle que la capitale regorge, ces derniers temps, beaucoup de mécontents : des commerçants victimes de l’opération de libération des voies publiques, des opposants qui veulent découvrir à tout prix des poux sur un crâne rasé du pouvoir en place…
Donc, cette violente manifestation, jusqu’à ce qu’on arrive à mettre la main sur leurs vrais auteurs, risque d’enfoncer davantage l’accusé, au lieu d’être une solution pour lui.
Il est dommage et déplorable pour Ras Bath que des personnes mal intentionnées se soient sautées sur l’occasion pour tenter de se venger du pouvoir. Les manifestants, en procédant par la violence pour réclamer justice pour Ras Bath, ont enfreint à la loi. Un comportement qui n’est pas digne de la jeunesse d’un pays, surtout que la situation s’est compliquée avec la mort d’un manifestant par balle réelle et aussi par des blessés graves et des véhicules sécuritaires incendiés.

En attendant que la lumière soit faite pour situer les responsabilités, le moins que l’on peut dire est que les manifestants se sont décrédibilisés en faisant sienne la violence comme arme de défense, dans un cadre démocratique. Autant la jeunesse malienne peut être saluée pour s’être montrée déterminée à répondre promptement à l’appel d’un des leurs se trouvant dans des situations difficiles, autant son comportement est à déplorer pour n’avoir pas agi avec la manière. Cette jeunesse se montrerait plus grande et mature si elle avait exprimé sa solidarité de façon civilisée et responsable. Car l’audience étant publique en vertu des textes de la république, ces jeunes avaient le droit de venir en nombre assisté à la comparution de leur camarade. Mais les violences qui ont suivi cette manifestation ont mis à l’eau leur bonne intention, s’il y en avait.
© 2016 info-matin

3. Ras Bath: je regrette
Info-Matin – 20 Août 2016
Par Modibo Koné
Dans un communiqué rendu public hier, Mohamed Youssouf BATHILY, plus connu sous le nom de Ras Bath, à travers le Collectif des avocats constitués pour sa défense, informe l’opinion publique nationale et internationale qu’il déplore les événements tragiques survenus ce jour 17 aout 2016 au Tribunal de grande instance de la commune IV du District de Bamako.
Selon ses avocats, Ras Bath regrette profondément la tournure malheureuse prise par ces évènements ; s’incline devant la mémoire de ceux qui ont perdu leur vie au cours de ces événements et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Le rasta tient à rappeler que l’esprit du Collectif pour la Défense pour la République et la philosophie du ‘’Rastafarisme’’ proscrivent l’usage de la violence, comme moyen d’expression.
En conséquence, Ras Bath dit avoir constitué des avocats pour sa défense, seuls désormais habilités à parler en son nom et pour son compte.
Il dit se mettre à la disposition de la justice de son pays en qui il a entièrement confiance.
Aussi, invite-t-il toute la jeunesse du Mali et les manifestants à cesser toute manifestation, à arrêter toute forme d’actes ou de propos susceptibles d’envenimer un état psychologique déjà sensible et à même de rompre l’équilibre social et maintenir haut l’élan de sentinelle de la démocratie, de la bonne gouvernance et de la défense de la patrie.
© 2016 info-matin

1. Beim Gericht der Gemeinde IV verurteilt der Justizminister die Zusammenstöße
Bamako (RFI) – 20-08-2016 um 4:02
Der Radiomoderator Ras Bath wurde am Donnerstagabend freigelassen, nach einer gewalttätigen Demonstration, die einen Toten und 18 Verletzte forderte. Am Tag danach besuchte der malische Justizminister Mamadou Ismaël Konaté die Szene, um den Schaden festzustellen. Er schickte eine Unterstützungsbotschaft an das Justizpersonal.
Keine Meinung könne eine solche Gewalt rechtfertigen. 19 Personen wurden während der Demonstration festgenommen.
„Diese 19 Häftlinge werden sicher dem Gericht vorgeführt werden und sich für die Vorfälle und Schäden hier verantworten müssen. … Jemand muss bezahlen und jemand wird bezahlen“, betonte Herr Konaté.
Ras Bath ist mittlerweile aus dem Polizeigewahrsam entlassen und stellte unter richterliche Kontrolle gestellt worden. Mamadou Sidibé, der amtierende Staatsanwalt der Gemeinde IV erklärt bestimmte Auflagen: „Dies sind strenge Maßnahmen, insbesondere die Sendung nicht zu moderieren, die er normalerweise moderiert, und sich nicht aus dem Bereich der Gemeinde IV zu entfernen.“
Der Justizminister spricht auch über das Scheitern der Sicherung des Tatortes. „… Ich bin nicht in der Lage zu verstehen, wie Tausende von Menschen zusammenkommen können, ohne dass man sie einerseits daran hindern kann und andererseits ihnen Kontra geben kann“, fügt Mamadou Ismaël Konaté hinzu.
Mehrere Untersuchungen wurden eingeleitet, um die verschiedenen Verantwortlichkeiten zu bestimmen…
© 2016 RFI

2. Ohne Tabus: gewaltsame Demonstrationen am Mittwoch, für oder gegen Ras Bath?
Info-Matin – 20. August 2016
Von Modibo KONE
Der Appell des laut dröhnenden Radiomoderator an seine Fans, zu kommen und ihn vor dem Landgericht der Gemeinde IV, wo er erscheinen sollte, zu unterstützen, ist am letzten Mittwoch schnell in Gewalt umgeschlagen. Die Fans des Rastachefs kamen zu Tausenden, um das besagte Gericht zu stürmen – leider, anstelle einer Lösung, hat diese Demonstration andere nun zu lösende Gleichungen geschaffen.
… Mohamed Youssouf Bathily hat sicherlich nie eine solche Mobilisierung gewünscht, die das Leben ein Demonstranten kostete und zu Verletzungen und erheblichen Sachschäden führte. Das ist leider die traurige Realität, die die Hauptstadt am vergangenen Mittwoch erlebte, aufgrund der hetzerischen Reaktion von einigen seiner Fans. Heute fragt sich der gewöhnliche Malier berechtigterweise, wem diese Gewalt zugute kommt? Ras Bath, für den die Demonstranten zahlreich auf die Straße gingen? Sicher nicht! Denn Schäden und Verletzungen verursachen und sogar einen Toten … ist keine vertretbare Alternative. Den Demonstranten? Sicher ja, zumindest einigen. Denn nach mehreren Quellen hatten die Demonstranten nicht alle die gleichen Ambitionen. Tatsächlich wollten Unzufriedene diese Mobilisierung nutzen, um alte Rechnungen zu begleichen. Jeder weiß, dass in unserer aktuellen Situation die Hauptstadt in letzter Zeit viele Unzufriedene ausspuckt: Händler, die Opfer der Operation Bulldozer wurden, Leute der Opposition, die auf einem rasierten Kopf der Macht um jeden Preis Läuse entdecken wollen …
Also scheint diese gewaltsame Demonstration, bis man ihre wahren Urheber kennt und festsetzt, eher ein weiteres Risiko für den Beschuldigten statt einer Lösung für ihn zu sein.
Es ist schade und bedauerlich für Ras Bath, dass böswillige Menschen auf diesen Zug aufspringen , um zu versuchen sich an der Macht zu rächen. Die Demonstranten, die von Gewalt ausgehend Gerechtigkeit für Ras Bath suchen, verletzten das Gesetz. Ein Verhalten, das der Jugend eines Landes nicht würdig ist….
Bis Licht in die Sache kommt und Verantwortungen bestimmt werden, können wir zumindest sagen, ist, dass durch Billigung von Gewalt als Waffe der Verteidigung in einem demokratischen Rahmen die Demonstranten sich diskreditiert haben. So wie einerseits die Entschlossenheit der malischen Jugend gelobt werden kann, unverzüglich auf den Ruf eines der ihren, in einer schwierigen Situation befindlichen, zu reagieren, so ist ihr Verhalten bedauerlich, nicht in der rechten Art und Weise gehandelt zu haben. Diese Jugend würde sich als größer und reifer zeigen, hätte sie ihre Solidarität in zivilisierter und verantwortungsvoller Weise zum Ausdruck gebracht. Da die Anhörung nach den Vorschriften der Republik öffentlich ist, hatten diese jungen Menschen das Recht zahlreich zu kommen, nahmen an der Erscheinung ihres Kameraden. Aber die Gewalt, die auf diese Demonstration folgten, haben ihre gute Absicht, falls es denn eine solche gab, in den Teich gesetzt.
© 2016 Info-Matin

3. Ras Bath: Ich bedauere das
Info-Matin – 20. August 2016
Von Modibo Koné
In einer gestern veröffentlichten Erklärung hat Mohamed Youssouf Bathily, bekannter als Ras Bath, durch das Rechtsanwaltskollektiv seiner Verteidiger die nationale und internationale öffentliche Meinung informiert, dass er die tragischen Ereignisse des 17. August 2016 vor dem Landgericht der Gemeinde IV von Bamako zutiefst bedauert. (…)
Der Rasta will daran erinnern, dass der Geist des „Kollektivs zur Verteidigung der Republik“ und die Philosophie der Rastafari die Anwendung von Gewalt als Ausdrucksmittel verbieten. …
Er sagt, dass er sich der Justiz seines Landes, in die er volles Vertrauen hat, zur Verfügung stellt.
Daher fordert er die gesamte Jugend von Mali und die Demonstranten auf, alle Formen von Handlungen oder Reden zu stoppen, die einen bereits empfindlichen psychologischen Zustand entflammen und auch das soziale Gleichgewicht stören könnten, und die hohe Dynamik der Wächter der Demokratie, der guten Regierungsführung und der Verteidigung des Vaterlandes zu pflegen.
© 2016 Info-Matin

Advertisements

2 Gedanken zu “MODERATOR RAS BATH UND SEINE DEMO TEIL II – Chroniqueur Ras Bath part II

  1. Comme l’a dit un Malien: Les „Y en a marre“ ont marre de la liberté sous Macky Sall…
    au moins ils ont marre du manque de liberté d’expression


    Violation de la liberté d’expression : Dakar se mobilise pour Ras bath
    L’Indicateur du Renouveau – 06 septembre 2016
    Des mouvements de jeunes maliens et sénégalais se sont réunis samedi à Dakar pour demander “la libération totale“ de Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath, journaliste-chroniqueur malien. Selon de sources concordantes, ils projettent de marcher sur l’ambassade du Mali à Dakar.
    Nous vous proposons leur déclaration en intégralité !

    Nous, Collectif pour la défense de la République du Mali (CDR), Mouvement du 23-Juin (M-23) et Y’en a marre venons, par la présente, attirent l’attention de l’opinion nationale et internationale sur l’arrestation de Mohamed Youssouf Bathily, journaliste-chroniqueur malien et sur les conditions dans lesquelles il vit depuis sa mise sous contrôle judiciaire par les autorités maliennes.
    Arrêté illégalement par la gendarmerie malienne dans des circonstances pas catholiques le lundi 15 août alors qu’il se rendait à la radio Maliba FM pour son émission hebdomadaire (Carte sur table) et poursuivi pour outrage publique à la pudeur puis libéré et placé sous contrôle judiciaire le 18 août après avoir été entendu le même jour par le juge d’instruction du deuxième cabinet du tribunal de grande instance de la Commune IV du district de Bamako, Ras Bath est aujourd’hui victime d’une injustice qui ne dit pas son nom.
    Faisant fi des conditions très discutables dans lesquelles il a été arrêté et de l’absence de notification formelle de chefs d’inculpation à son encontre, son arrestation comporte beaucoup de zones d’ombre qui en disent long sur l’acharnement dont il fait objet.
    En plus de lui nier le statut de journaliste, et donc de l’inculper pour des délits de droit commun, et non de presse, sa mise sous contrôle judiciaire comporte des restrictions très sévères. Il lui est ainsi fait interdiction de sortir des limites de la Commune IV ; il est interdit d’antenne, interdit d’attroupement ou de prise de parole en public, d’intervention et de présence sur les réseaux sociaux.
    Comme si l’intention était de le confiner dans un isolement dégradant, ses avocats n’arrivent pas à mettre la main sur le juge chargé de son dossier. Les avocats de Mohamed Youssouf Bathily alias Ras bath qui souhaitaient introduire une requête, cette semaine, pour demander la levée des restrictions qui le frappent, ont été surpris d’apprendre que le juge chargé du dossier de leur client serait à Kayes, pour des raisons sociales.
    Nous attirons donc l’attention de l’opinion nationale et internationale sur la volonté délibérée des autorités judiciaires à prolonger, sans raisons apparentes, la mise sous contrôle judiciaire de notre camarade Youssouf Mohamed Bathily dit Ras Bath.
    Nous alertons également toutes les organisations de défense des droits de l’Homme à faire de ce dossier très sensible une priorité, car il s’agit de la défense des libertés fondamentales (liberté de presse et d’opinion) et de s’impliquer afin de trouver une issue heureuse à un événement qui a occasionné des manifestations ensanglantées par la mort de certains manifestants.
    Invitons les autorités judiciaires maliennes à plus de célérité dans la procédure pour que justice soit rendue conformément à la loi.
    Comptons sur le soutien de tous les esprits épris de justice, à travers le monde, pour défendre la liberté d’opinion et de presse.

    Fait à Dakar le 3 septembre 2016

    Gefällt mir

  2. Ras Bath: Levée partielle du contrôle judiciaire pour l’animateur
    BAMADA.net – Sept.2016
    Les avocats de l’animateur malien, Ras Bath, sont parvenus à obtenir, jeudi 15 septembre, une “levée partielle” de son contrôle judiciaire.
    Mohamed Youssouf Bathily, “Ras Bath”, est désormais libre de se promener dans toutes les communes du district de Bamako. C’est l’accord arraché par ses avocats avec le juge en charge du dossier.
    Cependant, cette levée partielle du contrôle judiciaire ne satisfait pas ses avocats. Ces derniers estiment que les autorités maliennes cherchent plutôt à “museler” celui dont les émissions étaient écoutées à chaque coin de rue bamakoise. Ils ont, selon nos informations, fait appel devant la cour d’appel de Bamako pour obtenir une levée totale des mesures judiciaires.
    Ras Bath est placé sous contrôle judiciaire pour ses déclarations , selon un communiqué du procureur, de déclarations qui offensent la pudeur » et « heurtent le sentiment national des particuliers qui en sont témoins sans avoir cherché à l’être ».
    48h après son interpellation en août 2016, il a obtenu une liberté provisoire après l’intervention de certains responsables religieux auprès du président de la République. Et après qu’une personne ait été tuée lors d’une  manifestation réprimée pour réclamer sa libération.
    Depuis, Rasta est interdit d’animer ses émissions radio où il proférait des critiques virulentes contre les responsables politiques et militaires et n’avait même pas l’autorisation de quitter les rues de sa propre commune.
     © 2016 bamada.net

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s