OPERATION BULLDOZER IN BAMAKO – « Opération Bulldozer » : la libération des voies publiques se heurte à pas mal de problèmes

1. Ami Kane, Gouverneurin des Distrikts Bamako, nach der Beschädigung durch die Zwangsräumungsoperation: „Ich entschuldige mich bei der Bevölkerung, aber die Räumungen gehen weiter“
Bamako (Le Pays) – 1. August 2016
Bewaffnet mit Strenge und Hartnäckigkeit – die neue Gouverneurin des Distrikts Bamako, Frau Sacko Aminata Kane ist eine Frau, die sich durch nichts bei der Erfüllung ihrer Aufgaben stoppen lässt.
2. Zwangsräumung durch die Gouverneurin des Distrikts Bamako: Die Händler von „Dibida“ und „Rail-Da“ wollen ihre Plätze wieder einnehmen
Le Républicain – 3. August 2016
Nach der Zwangsräumung von Samstag, dem 30. Juli 2016, die eine lebhafte Auseinandersetzung zwischen den Händlern und den Sicherheitskräften geschaffen hatte, sind die vom “Dibida“-Markt und “Rail-Da“ Verdrängten entschlossen, ihre Plätze zurückzugewinnen.

DEUTSCH (VON MIR VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEM FRZ. ORIGINAL

1. Ami Kane, Gouverneur du District de Bamako, suite aux dégâts de l’opération de déguerpissement : « Je présente mes excuses à la population, mais l’opération va se poursuivre »
Bamako (Le Pays) – 1 Août 2016
Par Agmour
Armée de rigueur et de ténacité, le nouveau gouverneur du District de Bamako Mme Sacko Ami Kane est une femme qui ne recule devant rien dans l’accomplissement de son travail. Elle a été nommée Gouverneur pour assainir le District de Bamako. Pour accomplir cette mission, elle a enclenché une opération d’envergure de déguerpissement des voies publiques….

maliactu 310716Déguerpissement dans la Commune II du District de Bamako

Foto (c) maliweb: L’opération de déguerpissement dans la Commune II du District de Bamako – Die Zwangsräumung in der Kommune II des Distrikts Bamako am 30. Juli 2016


Après les affrontements entre les forces de l’ordre et les commerçants suite au déguerpissement du marché « Dibibani », le gouverneur du District de Bamako Ami Kane est apparu sur les petits écrans de l’ORTM (dans le journal de 20heures du samedi 30 juillet 2016) pour lancer un appel au calme.

m24 300716Ami kane gouverneur

Ami Kane est connue pour sa rigueur dans l’exercice de ses fonctions de policière Die neue Gouverneurin Ami Kane ist für ihre Strenge bei der Erfüllung ihrer Polizeiaufgaben bekannt

L’opération de déguerpissement, dit-elle, a été lancée de concert avec tous les acteurs du District : commerçants, religieux, transporteurs…
Tout en présentant ses excuses pour les désagréments causés, le gouverneur du District Ami Kané a précisé tout de go que l’opération se poursuivra pour le bonheur des populations de Bamako. « Je présente d’abord mes excuses à la population s’il y a des désagréments suite à ces manifestations. Cette opération qui se déroule actuellement, se fait pour les bamakois et pour les commerçants eux-mêmes. Il s’agit de libérer les voies et les domaines publics ; parce que Bamako est engorgé et il n’y a plus de passage pour les piétons ni pour les automobiles ; tout est mélangé », a-t-elle déclaré en substance. Avant d’expliquer : « c’est la raison qui nous a poussés à entreprendre cette mesure pour assainir Bamako. Je tiens à dire aux commerçants détaillants qu’on ne pensait pas que cette mesure allait dégénérer de la sorte compte tenu du fait que tous les acteurs ont été consultés et ils étaient tous d’accord pour l’opération. Nous avons rencontré tout le monde en commençant par les familles fondatrices de Bamako, les chefs religieux, les chefs de quartiers, les coordinateurs des chefs de quartiers, les jeunes, les femmes, les responsables des syndicats des commerçants détaillants, le bureau du syndicat des transporteurs…Bref tout le monde a été consulté et tout le monde a adhéré à l’opération. Je sais que c’est l’œuvre de quelques vandales qui profitent de la bonne occasion pour tout casser ».
Avec ces affrontements et ces émeutes, l’opération continuera-t-elle ?
La réponse du Gouverneur du District Ami Kane est on ne peut plus claire : « Je tiens à dire à tout le monde que cette opération va continuer. Parce que Bamako doit avoir son image d’antan. Ensuite, il y a tellement de maladies(le paludisme…) maintenant qui sont causées par ces insalubrités au niveau des fossés, les caniveaux qui bouchés par des déchets, des eaux qui stagnent un peu par tout, des moustiques qui prolifèrent… Tous ceux-ci causent des problèmes de santé publique… »
© 2016 Le Pays

2. Opération de déguerpissement du gouverneur du district de Bamako : Les commerçants de ‘’Dibida’’ et ‘’Rail Da’’ résolus à regagner leurs places
Le Républicain – 3 Août 2016
Par Moussa Samba Diallo
Après l’opération de déguerpissement du Samedi 31 juillet 2016 qui a crée une vive altercation entre les commerçant et les forces de l’ordre, les délogés du marché ‘’Dibida’’ et ‘’Rail Da’’ sont résolus à regagner leurs places.
Le lundi 1er aout 2016, nous avons sillonné les alentours du marché ‘’Dibiba’’ et ‘’Rail Da’’ pour savoir si les commerçants déguerpis n’avaient pas réoccupés les lieux. Les commerçants dont certains étaient munis de leurs marchandises se sont retrouvés dans les locaux du jardin d’Enfant Les Pigeonneaux en face de l’Assemblée Nationale. Sidy Traoré a déclaré que cette opération du gouverneur du district Amy Kane n’aboutira point. « Des gouverneurs plus poignants sont passés devant elle et n’ont jamais puis réalisé ces travaux, après ces quelques jours nous reviendrons réoccupés nos places car nous n’avons d’autres sources de revenus que ça. Il faut que le président de la République IBK sache que nous n’avons pas voté pour lui afin qu’il nous chasse comme des pourritures dans notre propre pays. Nous sommes tous des chefs de famille et avons des bouches à nourrir ».
Ousmane Traoré un autre commerçant abonde dans le même sens que son prédécesseur et invite les autorités maliennes à avoir pitié du citoyen lambda : « Nos autorités ne se soucient guère du devenir de bas peuple. Comment en plein hivernage on peut lancer une telle opération de destruction qui n’a fait que des miséreux parmi tant d’autres dont regorge le pays ? Nous ne sommes là que pour chercher notre pain quotidien car il n’y pas d’autre choix. Cette opération du gouverneur va grossir le rang des candidats maliens pour affronter les océans.
Déterminés par la ferme volonté de rejoindre l’Europe afin de dire adieu à la criante pauvreté qui est leur quotidien au Mali dû au chômage. Ils nous chantent toujours qu’ils créent de l’emploi, qu’ils nous recrutent afin que nous désertons ces lieux. Sans emploi on continuera à occuper nos places qu’il pleut ou qu’il neige». Les commerçants de Dibida et Rail Da sont donc déterminés à regagner leur place malgré la résolution du gouverneur Amy Kane.
© 2016 Le Républicain

1. Ami Kane, Gouverneurin des Distrikts Bamako, nach der Beschädigung durch die Zwangsräumungsoperation: „Ich entschuldige mich bei der Bevölkerung, aber die Räumungen gehen weiter“
Bamako (Le Pays) – 1. August 2016
Von Agmour
Bewaffnet mit Strenge und Hartnäckigkeit – die neue Gouverneurin des Distrikts Bamako, Frau Sacko Aminata Kane ist eine Frau, die sich durch nichts bei der Erfüllung ihrer Aufgaben stoppen lässt. Sie wurde zur Gouverneurin ernannt mit dem erklärten Ziel der Säuberung von Bamakos Stadtbild. Um diese Mission zu erfüllen, hat sie eine große Operation zur Räumung öffentlicher Straßen begonnen ….
Nach den Auseinandersetzungen zwischen Polizei und Händlern nach der Räumung des Marktes „Dibibani“ erschien Frau Kane am Samstagabend in der Tagesschau des nationalen Fernsehens ORTM, mit einem Aufruf zur Ruhe. Die Räumungsoperation, sagte sie, wurde gemeinsam mit allen Akteuren aus dem Distrikt ins Leben gerufen: mit den Händlern, den religiösen Führern, den Transportarbeitern …
Während sie sich für die Unannehmlichkeiten entschuldigte, präzisierte die Gouverneurin dennoch, dass die Operation zum Vorteil der Menschen in Bamako fortgesetzt wird. „Ich möchte mich zuerst bei den Menschen entschuldigen, wenn Unannehmlichkeiten aus diesen Ereignissen resultieren. Diese aktuellen Vorgänge geschehen für die Menschen in Bamako und für die Händler selbst. Wir müssen die Straßen freimachen und die öffentlichen Bereiche; weil Bamako überlastet ist und es kein Durchkommen für Fußgänger oder für Autos gibt – alles ist durcheinander“, sagte sie im Wesentlichen. „Das ist der Grund, der uns dazu geführt hat, diese Maßnahme zu ergreifen. Ich möchte den Einzelhändlern sagen, dass wir nicht dachten, dass die Sache auf diese Weise aus dem Ruder laufen würde angesichts der Tatsache, dass alle Akteure konsultiert wurden und sie alle einverstanden waren. Wir trafen alle, beginnend mit den Gründerfamilien von Bamako, den religiösen Führern, den Chefs der Viertel, deren Koordinatoren, den Jugendlichen, den Frauen, den Verantwortlichen der Einzelhändlergewerkschaften, der Transportarbeitergewerkschaft … so war jeder befragt und alle waren der Operation verbunden. Ich weiß, dass dies das Werk von ein paar Rowdys ist, die von einer solchen Gelegenheit profitieren, um Ärger zu machen.“
Wird die Operation mit diesen Auseinandersetzungen und Unruhen nun weitergehen?
Die Antwort der Distrikt-Gouverneurin Ami Kane könnte nicht deutlicher sein: „Ich möchte allen sagen, dass diese Operation fortgesetzt wird. Da Bamako wieder wie früher aussehen soll. Außerdem gibt es jetzt so viele Krankheiten, die von der Unsauberkeit in den Gräben verursacht werden, Abwassergräben, die mit Abfall verstopft sind, stagnierendes Wasser, Mücken, die sich stark vermehren … All dies führt zu Problemen für die öffentliche Gesundheit … “
© 2016 Le Pays

2. Zwangsräumung durch die Gouverneurin des Distrikts Bamako: Die Händler von „Dibida“ und „Rail-Da“ wollen ihre Plätze wieder einnehmen
Le Républicain – 3. August 2016
Von Moussa Samba Diallo
Nach der Zwangsräumung von Samstag, dem 30. Juli 2016, die eine lebhafte Auseinandersetzung zwischen den Händlern und den Sicherheitskräften geschaffen hatte, sind die vom “Dibida“-Markt und “Rail-Da“ Verdrängten entschlossen, ihre Plätze zurückzugewinnen.
Am Montag wollten wir rund um die Märkte “Dibiba“ und “Rail-Da“ erfahren, ob die geräumten Händler ihre Plätze nicht wieder besetzt haben. Einige Händler wurden mit ihren Waren wurden auf dem Grundstück des Kindergartens Les pigeonneaux gegenüber der Nationalversammlung gefunden. Sidy Traoré erklärte, die Operation der Gouverneurin könne nicht gelingen. „Einflussreichere Gouverneure haben das schon lange vor ihr versucht und nie Erfolg bei diesen Arbeiten gehabt, nach wenigen Tagen werden wir unsere Plätze wieder besetzen, weil wir keine anderen Einkommensquellen haben. Der Präsident IBK sollte wissen, dass wir nicht für ihn gestimmt haben, damit er uns wie Mistkerle in unserem eigenen Land verjagt. Wir sind alle Familienväter und haben Mäuler zu stopfen.“
Ousmane Traoré, ein anderer Händler, fühlt genauso und fordert die malischen Behörden auf, Mitleid mit dem durchschnittlichen Bürger zu haben: „Unsere Behörden kümmern sich nicht um das Schicksal der gewöhnlichen Leute. Wie kann man mitten in der Regenzeit eine solche Zerstörung starten, die nur viele mittellos macht unter so vielen anderen im Land? Wir sind hier nur um unseren Lebensunterhalt zu verdienen, denn es gibt keine andere Wahl. Diese Operation der Gouverneurin wird die Reihen der malischen Kandidaten auf dem Weg über das Meer vergrößern.
Entschlossen Europa zu erreichen, um sich von der erdrückenden Armut zu verabschieden, die ihr tägliches Los in Mali aufgrund der Arbeitslosigkeit ist. Sie erzählen uns immer sie schaffen Arbeitsplätze, sie stellen uns ein, damit wir diese Orte verlassen. Ohne Arbeit werden wir unsere Plätze wieder besetzen, ob es regnet oder schneit.“ Die Händler von Dibida und Rail Da sind daher entschlossen, trotz des Vorsatzes der Gouverneurin Amy Kane ihre Plätze zurückzugewinnen.
© 2016 Le Républicain

°°°°°°°°

Ils ont dit…

Adama Sangaré, Maire du district de Bamako
« Le défis de ladite opération, c’est la continuité jusqu’à la fin »
On a fait ces genres de rencontre à plusieurs reprises. Madame le gouverneur est en train de nous aider dans notre tâche. Tout le monde est unanime sur cette opération de libération des voies publiques. Le défis de ladite opération, c’est la continuité jusqu’à la fin. C’est le marché qui rend cette opération très difficile car il y a plusieurs associations. Je me réjoui du fait que le président de la chambre du commerce et d’industrie du Mali, Youssouf Bathily soit ici à cette réunion, comme ça, si une association se plaint qu’elle n’est pas au courant de l’opération, Bathily doit pouvoir la ramener à la raison tout en faisant savoir que toutes les association doivent se retrouver au sein de la CCIM. Normalement cette opération de libération des voies publiques doit être une mission permanente des mairies. Mais elles n’ont pas de moyens. Nous souhaitons ces genres de rencontre pour éviter des échauffourées et des jets de gaz lacrymogène entre les forces de l’ordre et les manifestants. Nous invitons les représentants de faire la restitution à leurs bases pour une bonne communication et une bonne sensibilisation. Cette opération doit s’effectuer dans la durée. C’est un travail de longue haleine. Bamako était propre mais à l’époque la population n’était pas aussi nombreuse que maintenant. Et cette assise doit porter ses fruits. L’opération ne sera pas arrêtée.
© 2016 maliweb.net

Advertisements

2 Gedanken zu “OPERATION BULLDOZER IN BAMAKO – « Opération Bulldozer » : la libération des voies publiques se heurte à pas mal de problèmes

  1. Opération déguerpissement du domaine public : les victimes se préparent à attaquer l’Etat en justice
    maliweb.net – 7 Août 2016
    Par Papa Sow
    L’opération de déguerpissement et de libération du domaine public en cours continue de susciter des grincements de dents. Rejetée par les commerçants particulièrement les détaillants, l’opération que le gouverneur du district, a déclenchée, le jeudi dernier, est au centre de nombre rencontres de regroupement des victimes. C’est le cas de cette conférence de presse que la coordination des associations des commerçants détaillants de Bamako, a organisée, ce samedi 6 août au carrefour des jeunes. A travers cette rencontre les organisateurs entendait se plaindre du trouble qu’ils ont doublement subi, d’abord lors du projet «Anneau Sotrama» ; puis suite à l’opération déclenchée par Ami Kane.
    Selon les initiateurs de la conférence, au lancement du projet ‘Anneau Sotrama’ (dont l’objet était également de faciliter la circulation routière au centre ville de Bamako) il a été convenu d’accord parties de relocaliser certains commerçants ; une étude sociale a été réalisée à ce sujet et un plan de recasement mis en place. Ce plan définit clairement les procédures et les mesures d’indemnisation des personnes ou groupe de personnes qui auront à subir des pertes lors de la mise en œuvre de ce projet «Anneau Sotrama». «Les résultats du recensement effectué ont permis d’identifier 1 564 locaux affectés (boutiques, magasins, kiosques, conteneurs, étales)…Le budget prévisionnel de compensation et d’indemnisation a été estimé à 432. 215. 000 F CFA», a indiqué M Beïdi DAOU, le président de la coordination des associations des commerçants détaillants de Bamako.

    Aujourd’hui ce sont des commerçants frustrés qui attendent toujours leur indemnisation. C’est dans ce contexte que la plupart a subi leur seconde perte avec l’intervient l’opération entamée par le gouverneur Ami Kane. Beaucoup de commerçants détaillants dénoncent les conditions inhumaines dans lesquelles leurs marchandises ont été incendiées après que des bulldozers aient fini de démolir leurs boutiques….
    Le conférencier a dénoncé la non prise de mesure d’accompagnement d’une opération qui va jeter beaucoup de chefs de familles dans la rue et d’autres sur les chemins de l’immigration. «Un Etat qui respecte ses citoyens ne peut se comporter de la sorte», a déclaré une des victimes qui a vu tous ses espoirs se volatiliser un seul jour.
    En organisant les journalistes, l’association entendait informer l’opinion sur la constitution par ses soins, d’un avocat. Le cabinet de Me Nouhoum Camara va se saisir du dossier en vu d’engager une procédure judiciaire contre l’Etat, pour obtenir le remboursement des dommages subis par les adhérents de l’association. Qui a d’ores et déjà listé un certain nombre de doléances : l’arrêt immédiat des opérations de déguerpissement en cour à Bamako, le recasement intégral des commerçants affectés par le projet anneau Sotrama, l’interpellation des acteurs de la réalisation du dit projet, identifier les pertes subies et obtenir l’engagement des coupables à les rembourser.
    © 2016 maliweb.net

    Gefällt mir

  2. supplément 2:

    Libération des voies publiques à Bamako : Le secteur informel menacé
    Bamak (La Boussole) – 9 Août 2016
    Par Boureïma Tembely

    Dans le cadre des opérations pour la libération des voies publiques de la ville de Bamako, une rencontre s’est tenue au Gouvernorat du district ce Bamako le lundi 1er Août. Cette rencontre avait réuni les leaders religieux, les chefs des quartiers de Bamako, le RECOTRAD, le conseil de la jeunesse du Mali, les maires des 6 communes du district, le président de la chambre de commerce et d’industrie du Mali ainsi que les syndicats des commerçants. C’était sous la présidence de la Gouverneure de Bamako, Aminata Kane. Cette réunion avait pour but de sensibiliser les populations à travers ces différents représentants pour la réussite de l’opération de déguerpissement.
    Après quelques jours d’opération dans les centres de la ville de Bamako ayant occasionné plus de 8000 chômeurs, contre 2000 promis par le gouvernement IBK, les tentions étaient vives entre les autorités et les occupants des lieux. C’est suite à ces échauffements que la nouvelle Gouverneure a rencontré les leaders religieuses et coutumières et la société civile pour sensibiliser les populations afin d’apaiser les tensions et venir à bout de cette opération.
    Les grandes voies de la ville de Bamako font l’objet d’encombrement à cause des installations des kiosques aux bordures des routes par des commerçants de façon illicite. Le désencombrement des voies était une grande préoccupation des autorités depuis des années. La nouvelle Gouverneure a cette fois-ci pris l’initiative d’en finir avec une situation qui a perduré sans solution.
    Cette rencontre avec les différents représentants de la société civile a été fructueuse, d’autant plus qu’il n’y a eu aucune contradiction de cette décision, estiment certains participants.
    Cependant, des zones d’ombre qui méritaient être éclaircies, n’ont pas échappé à la recommandation des participants.
    Selon le président de la chambre du commerce et de l’industrie, Youssouf Bathily : « sortez d’ici mais, allez-y là-bas est encore mieux ». Des mesures d’accompagnement seraient nécessaires pour amorcer le coup. Il a déclaré aussi que même les marchés ne sont pas dans les normes d’immeubles commerciaux. Des doléances ont été déposées auprès de Me Aly Bathily, David Sagara en son temps et aussi Boubou Cissé, pour pouvoir construire des marchés, mais il n’y a pas eu de suite favorable, ajoute-t-il.
    Quant au représentant du Conseil National de la Jeunesse du Mali, Mamadou Satigui Sidibé, certes, l’information à propos du déguerpissement des commerçants des voies n’a pas été abondamment faite, mais il soutient l’action du Gouvernement. Pour la réussite de cette opération, l’impartialité doit être la règle d’or. Il dira que tout essai de favoritisme compte tenu de la personnalité de quiconque, conduira vers un échec, buildings ou kiosques sont pareils ».
    Le maire du district, Adama Sangaré, les maires des 6 communes sont dans la même lancée que la gouverneure. Il estime que le début de cette action est moins important que la finition. S’il n’y a pas de suivi, la même situation risque de recommencer.
    © 2016 La Boussole

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s