TÖDLICHE ANGRIFFE AUF EIN LAGER DER ARMEE UND AUF KONVOI DER BLAUHELMSOLDATEN – Attaques meurtrières visant un camp de l’armée et un convoi des casques bleus

2. Fünf Uno-Blauhelmsoldaten in Mali getötet
Bamako (derStandard) – 19. Mai 2016, 11:40
Bei einem Angriff auf die UN-Friedensmission im Norden von Mali sind mindestens fünf aus dem Tschad stammende Soldaten getötet worden.
1. Nordmali: ein Lager der malischen Armee angegriffen, ein Militär und ein Angreifer getötet
AFP – 10.05.2016 17:15
Ein malisches Armeelager wurde in der Nacht von Montag auf Dienstag in der Region Gao (Norden) von unbekannten Angreifern überfallen, die einen Soldaten töteten und einen Kämpfer verloren.

Foto (c) AFP: Un camp de l'armée attaqué prés de Gao, le 10 mai 2016

Foto (c) AFP: Un camp de l’armée était attaqué prés de Gao, le 9 mai 2016
Ein Lager der malischen Armee in Bamba (Region Gao) wurde am 09.05.2016 angegriffen

2. Cinq Casques bleus tchadiens tués dans une embuscade revendiquée par Ansar Dine
AFP – 20.05.2016 à 02:30
Par Serge DANIEL
Cinq Casques bleus tchadiens ont été tués et trois autres grièvement blessés mercredi lors d’une embuscade tendue par les jihadistes d’Ansar Dine dans le nord-est du Mali, où le déploiement des Nations unies est le plus coûteux en vies humaines depuis 20 ans.
Cette attaque est la plus meurtrière visant la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) depuis celle du 12 février contre sa base de Kidal, dans la même région, qui avait coûté la vie à sept Casques bleus guinéens, dont une femme. Toutes deux ont été revendiqués par le groupe jihadiste Ansar Dine, du Touareg malien Iyad Ag Ghaly.
„Hier vers 17H00 locales (mercredi vers 17H00 GMT), cinq Casques bleus de la Minusma ont été tués et trois ont été grièvement blessés lors d’une embuscade au nord d’Aguelhok“, a annoncé la Minusma, évoquant „un nombre indéterminé d’assaillants“ non identifiés.
„L’attaque s’est déroulée alors que les soldats de la paix escortaient un convoi logistique. Après avoir heurté un engin explosif, le convoi a été la cible de tirs“, a ajouté la Minusma, en précisant qu’ils appartenaient au contingent tchadien.
„Suite à l’attaque, trois suspects ont été capturés“, a indiqué la Minusma.

Foto (c) abamako: Iyad Ag Ghali, chef d`Ansar Eddine, réapparaît et appelle à l`unité des jihadistes

L’attaque a été revendiquée jeudi soir par un responsable d’Ansar Dine dans une déclaration à l’AFP.
„Nos moujahidine ont attaqué sur notre terre d’islam de l’Adrar des Ifoghas (région de Kidal) des militaires qui travaillent dans le regroupement international contre nous“, a déclaré ce responsable, Nourredine Ag Mohamed, qui a déjà revendiqué de précédentes opérations au nom d’Ansar Dine.
Selon une source militaire africaine au sein de la force de l’ONU, quatre soldats ont été tués sur le coup et le cinquième a succombé à ses blessures.
„L’attaque a été faite grâce à des complicités. Des gens proches de nous ont communiqué nos positions, notre itinéraire, ça, c’est très sûr“, a estimé cette source sous couvert d’anonymat.
– Une soixantaine de tués en 3 ans –
Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans une déclaration de son porte-parole, a demandé que „les auteurs de ce crime odieux soient rapidement traduits en justice“, et rappelé que les attaques contre des Casques bleus „constituent un crime de guerre selon le droit international“.
„Les Nations unies continueront à soutenir la stabilisation du Mali et la mise en place de l’accord de paix“ signé en mai-juin 2015, a-t-il assuré.
Selon une source au sein de la Minusma, les corps des Cinq casques bleus tchadiens étaient attendus dans la nuit de jeudi à vendredi à Bamako, où ils doivent recevoir un hommage lors d’une cérémonie avant d’être rapatriés à N’Djaména.
Déployée depuis juillet 2013, la Minusma est la mission de maintien de la paix de l’ONU la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995, avec à ce jour une soixantaine de Casques bleus tués en opération.
La force française Barkhane, qui traque les jihadistes à travers le Sahel, est intervenue en soutien de la Minusma après cette attaque, a déclaré jeudi le porte-parole de l’état-major français, le colonel Gilles Jaron.
L’armée française a envoyé „deux hélicoptères de manoeuvre ainsi qu’un détachement de forces au sol qui a sécurisé la zone et permis aux hélicoptères de récupérer les blessés tchadiens qui ont été immédiatement évacués vers Gao“, a-t-il précisé.
(…)
© 2016 AFP

1. Nord du Mali: un camp de l’armée attaqué, un militaire et un assaillant tués
AFP – 10/05/2016 à 17:15
Un camp de l’armée malienne a été attaqué dans la nuit de lundi à mardi dans la région de Gao (nord) par des assaillants non identifiés qui ont tué un soldat et perdu un combattant, a appris l’AFP de sources sécuritaires et municipale.
« Dans la nuit de lundi à mardi, des assaillants ont attaqué le camp de l’armée à Bamba. L’armée a riposté, tuant un assaillant, mais un militaire malien a été aussi tué », a déclaré à l’AFP une source militaire malienne.
Confirmant l’information, un élu de la localité de Bamba, à une centaine de km au nord-ouest de Gao, a précisé à l’AFP que « les assaillants armés sont venus à moto et à cheval ».
« Ils ont attaqué le camp militaire qui est au nord de la ville. L’armée a réagi énergiquement. Il y a un mort du côté de l’armée, un mort du côté des assaillants », a précisé l’élu, qui n’a pas souhaité être nommément cité pour des raisons de sécurité. « L’armée contrôle la situation. Les assaillants voulaient prendre les armes du camp. Ils n’ont pas pu », a affirmé la même source. (…)
© 2016 AFP

2. Fünf Uno-Blauhelmsoldaten in Mali getötet
Bamako (derStandard) – 19. Mai 2016, 11:40
Bei einem Angriff auf die UN-Friedensmission im Norden von Mali sind mindestens fünf aus dem Tschad stammende Soldaten getötet worden. Ein Truppenkonvoi stieß nördlich des Stützpunktes Kidal zunächst auf eine Sprengfalle, dann eröffneten unbekannte Angreifer das Feuer auf die Soldaten, wie die Vereinten Nationen am Donnerstag mitteilten. Drei weitere Soldaten wurden bei dem Angriff bei Aguelhok vom Mittwoch verletzt. Seit Jahresbeginn sind demnach in der Sahara-Region Kidal bereits 12 UNO-Soldaten bei Angriffen mutmaßlicher islamistischer Terroristen getötet worden. Rund 300 Soldaten der Bundeswehr sind seit einigen Wochen im nordmalischen Gao stationiert. Die Stadt liegt weiter südlich als Kidal, dort kommt es seltener zu Angriffen. Der UN-Friedenstruppe Minusma in Mali gehören knapp 11.800 Soldaten und Polizisten an.
© 2016 derstandard.at

1. Nordmali: ein Lager der malischen Armee angegriffen, ein Militär und ein Angreifer getötet
AFP – 10.05.2016 17:15
Ein malisches Armeelager wurde in der Nacht von Montag auf Dienstag in der Region Gao (Norden) von unbekannten Angreifern überfallen, die einen Soldaten töteten und einen Kämpfer verloren, sagte AFP nach Sicherheits- und kommunalen Quellen.
„In der Nacht von Montag auf Dienstag überfielen Angreifer das Lager in Bamba. Die Armee erwiderte das Feuer…“, erklärte eine malische Militärquelle der AFP.
ein von der Ortschaft Bamba gewählt, hundert Kilometer nordwestlich von Gao, bestätigte die Information und sagte AFP, dass „die bewaffneten Angreifer auf Motorrädern und zu Pferd kamen.“
„Sie griffen das Militärlager im Norden der Stadt an. Die Armee reagierte mit Nachdruck. Es gibt einen Toten auf der Seite der Armee, einen Toten auf der Seite der Angreifer. Die Armee kontrolliert die Situation. Die Angreifer wollten Waffen aus dem Lager erbeuten. Sie haben es nicht geschafft“, sagte die gleiche Quelle. (…)
© 2016 AFP

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s