NACH GRAND-BASSAM-ANSCHLAG ZWEI MALIER GEFASST – Après l’attaque terroriste de Grand-Bassam : Deux suspects maliens arrêtés

Nach Attentat in der Elfenbeinküste zwei Verdächtige in Mali gefasst
Deutsche Welle – 28.03.2016
Bei dem Angriff auf Hotels und einen Strand in Grand Bassam waren vor zwei Wochen 19 Menschen getötet worden. 15 Verdächtige konnten in den vergangenen Tagen gefasst werden. Jetzt sieht alles nach einem Durchbruch bei der Suche nach den Hauptverantwortlichen für den Terrorakt aus.

DEUTSCHER ARTIKEL WEITER UNTER DEM FRZ. ORIGINAL

Attaques terroristes de Grand-Bassam : Deux suspects maliens arrêtés
Le Malien – 29 Mar 2016
Par Y. Sangaré

REUTERS_Joe Penney_Les agents de sécurité sur ​​la plage de Grand-Bassam

Foto © REUTERS/Joe Penney: Les agents de sécurité vérifient les corps sur ​​la plage de Grand Bassam après l’attaque menée par Aqmi en Côte-d’Ivoire, le 13 Mars 2016.
Sicherheitsbeamte untersuchen Leichen am Strand von Grand Bassam nach dem AQMI-Anschlag am 13.März 2016


Ils ont pour noms Ibrahim Ould Mohamed et Mydi Ag Sodack Diko et ont été tous arrêtés au Nord du Mali. Ces deux individus ont été déjà transférés à Bamako et parce qu’impliqués dans les attaques du 13 mars dernier contre la station balnéaire ivoirienne de Grand-Bassam. Le téléphone portable d’un des commandos aurait beaucoup joué dans cette enquête.
Au Mali, deux suspects clés ont été arrêtés, vendredi et samedi 26 mars dans deux opérations distinctes au Nord du Mali. Ils seraient en relation avec les récentes attaques terroristes de Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire, il y a deux semaines. Le nommé Ibrahim Ould Mohamed a été arrêté au nord-ouest, près de Tombouctou, alors que Mydi Ag Sodack Diko a été interpellé au sud de la ville de Gao.
Pour les enquêteurs, les deux personnes désormais transférées à Bamako, seraient impliquées dans les attaques du 13 mars dernier contre la station balnéaire ivoirienne de Grand-Bassam. Le premier suspect, Mydi Ag Sodack Diko, a été arrêté, ce samedi, au sud de Gao, plus précisément, dans la localité malienne de Gossi. De nationalité malienne, il aurait, selon les premiers éléments de l’enquête, ” activement participé à l’attaque de Grand-Bassam ” en Côte d’Ivoire, notamment en assurant la logistique. Son domicile, à Abidjan, aurait par ailleurs servi à loger les assaillants, notamment le cerveau de l’opération. Peu après l’attaque, ce suspect aurait pris un avion à Abidjan, direction Bamako, avant de se diriger vers le nord du Mali où il vient d’être arrêté.
La deuxième arrestation est intervenue cette fois à quelque 80 kilomètres de Tombouctou, plus précisément dans la localité de Goundam, dans la nuit de vendredi à samedi. Ibrahim Ould Mohamed est également Malien. De sources proches du dossier, il aurait donné des informations précieuses et son téléphone, un numéro facile à retenir, aurait parlé. Comme le premier arrêté, il serait très proche et même le chauffeur et bras droit de Kounta Dallah présenté, par les forces de sécurité ivoiriennes, comme le cerveau des attaques du 13 mars dernier qui ont fait 19 morts et une trentaine de blessés, à Grand-Bassam.
– Le répertoire d’un téléphone portable –
Pour rappel, c’est notamment un téléphone abandonné par le commando qui a attaqué la station balnéaire de Grand Bassam en Côte d’Ivoire, qui aurait conduit les enquêteurs au nord de Mali. Dans l’appareil, un précieux répertoire dont des numéros ont tout de suite été mis sur écoute. Ainsi, une, puis au moins deux personnes ont été localisées dans le nord du Mali. Les forces de sécurités locales, avec un appui extérieur, ont filé les individus. Une source au cœur de l’enquête est formelle: ” On met là la main sur le noyau dur d’une sous-régionale du terrorisme. Nous avons visiblement à faire au même groupe qui a fait mener des attaques à Bamako, Ouagadougou et à Grand Bassam.” Il faut rappeler que dans le cadre de l’enquête de l’attentat de Grand-Bassam, quinze personnes ont été arrêtées alors que le principal suspect, Kounta Dallah, est toujours en fuite. A Bamako ou à Abidjan, on compte sur la coopération entre les services de sécurité des deux pays pour l’appréhender. Aujourd’hui, avec l’arrestation de ces deux suspects, l’enquête n’est plus très loin de démanteler tout le réseau de l’attaque de Grand-Bassam, mais aussi ceux de Ouagadougou et de Bamako. Tous ces attentats sont liés et pouraient être le fait d’un réseau interconnecté. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l’attaque de Grand-Bassam. Dans le nord du Mali, des zones qui échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères abritent toujours des groupes liés à Aqmi.
© 2016 Le Malien

Nach Attentat in der Elfenbeinküste zwei Verdächtige in Mali gefasst
Deutsche Welle – 28.03.2016
Bei dem Angriff auf Hotels und einen Strand in Grand Bassam waren vor zwei Wochen 19 Menschen getötet worden. 15 Verdächtige konnten in den vergangenen Tagen gefasst werden. Jetzt sieht alles nach einem Durchbruch bei der Suche nach den Hauptverantwortlichen für den Terrorakt aus.
Ein hochrangiger Mitarbeiter des Militärgeheimdienstes bestätigte Berichte, laut denen zwei Malier, die an dem Anschlag „aktiv beteiligt“ gewesen seien, im Norden ihres Heimatlandes festgenommen wurden. Polizei und Geheimdienst hätten die Männer aufgespürt. Einer von ihnen sei die rechte Hand des weiterhin flüchtigen mutmaßlichen Drahtziehers des Anschlags gewesen. Der Mann sei in Goundam, 80 Kilometer südwestlich von Timbuktu, gefasst worden und habe „interessante Informationen“ geliefert, teilte ein Sprecher des Geheimdienstes mit. Der andere Verdächtige wurde demnach in Gossi, 160 Kilometer westlich der nordmalischen Großstadt Gao, gefasst. Er habe gestanden, einige der an dem Anschlag Beteiligten beherbergt zu haben.

Foto (c) AFP/S.Kambou: Fahndungsbild des mutmaßlichen Haupttäters Kounta Dallah

Foto (c) AFP/S.Kambou: Fahndungsbild des mutmaßlichen Haupttäters Kounta Dallah


– Haupttäter auf der Flucht –
Die Polizei fahndet weiter nach einem Mann namens Kounta Dallah, der verdächtigt wird, die Angriffe „organisiert und ausgeführt“ zu haben. Er sei durch Spuren am Tatort sowie Zeugenaussagen identifiziert worden.
Die Regierung der Elfenbeinküste begrüßte die Festnahmen als Ergebnis der „internationalen Zusammenarbeit im Kampf gegen den Terror“. Die ivorischen Ermittler erhalten Unterstützung von Frankreich, den USA und Deutschland.
Unter den Opfern der Angriffe in Grand-Bassam am 13. März waren auch eine Deutsche und vier Franzosen. Mehrere schwerbewaffnete Männer hatten das Feuer auf Badegäste am Strand eröffnet und drei angrenzende Hotels angegriffen. Die Islamistengruppe Al-Kaida im Islamischen Maghreb (Aqmi) bekannte sich zu den Angriffen.
Der Anschlag in Grand-Bassam war der erste auf touristische Ziele in der Elfenbeinküste. Die rund 40 Kilometer östlich von Abidjan gelegene 80.000-Einwohner-Stadt mit ihren Kolonialbauten gehört zum Weltkulturerbe und ist ein beliebtes Ausflugsziel in dem westafrikanischen Land.
© 2016 dw.com

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s