SCHWEIZER MISSIONARIN AUS TIMBUKTU WIEDER ENTFÜHRT – Une Suisse résidant à Tombouctou enlevée une deuxième fois

Zum zweiten Mal entführt – Islamisten verschleppen Schweizerin in Mali
n-tv – 08.01.2016
..In Mali ist eine Schweizerin von Unbekannten entführt worden. Die seit mehreren Jahren in dem Land lebende Frau sei in der Nacht zum Freitag von Bewaffneten aus ihrem Haus in Timbuktu verschleppt worden, sagte ein Vertreter des Gouverneursamtes von Timbuktu.

DEUTSCHER ARTIKEL WEITER UNTER DEM ORIGINAL

Mali: une Suisse enlevée une deuxième fois
AFP – 09.01.2016
Par Serge DANIEL
Une ressortissante suisse a été enlevée dans la nuit de jeudi à vendredi à Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, où elle vivait depuis plusieurs années, après y avoir déjà été victime d’un rapt par des jihadistes en 2012.

AFP 090116 Béatrice Stockly en 2012 à Ouaga

Foto (c) AFP/AHMED OUOBA: La ressortissante suisse, Béatrice Stockly, le 24 avril 2012 à Ouagadougou, au Burkina Faso Die Schweizerin Béatrice Stockly nach ihrer Freilassung 2012 in Ouagadougou


Il s’agit du premier enlèvement d’Occidental au Mali depuis celui de deux journalistes de la radio RFI, assassinés par leurs ravisseurs le 2 novembre 2013 à Kidal (nord-est).
„Jeudi (dans la) nuit, Béatrice a été enlevée chez elle à Tombouctou par des hommes armés“, a déclaré à l’AFP un responsable du gouvernorat de Tombouctou.
„Ils ont tapé, elle a ouvert et ils sont partis avec elle“, a précisé une source de sécurité malienne.
„Pour les auteurs, il n’y pas de doute, ce sont les terroristes jihadistes“, a affirmé à l’AFP une source militaire malienne, faisant état de recherches et de „deux interpellations à Tombouctou“.
L’enlèvement n’avait pas été revendiqué vendredi soir.
(.. mais la piste jihadiste est privilégiée, avait affirmé vendredi à l’AFP une source militaire malienne, selon laquelle „pour les auteurs, il n’y pas de doute, ce sont les terroristes jihadistes“ – selon AFP le 10.01.2016.)
Le ministère suisse des Affaires étrangères a confirmé „avoir connaissance de l’enlèvement présumé d’une Suissesse au Mali“, rappelant déconseiller depuis 2009 de voyager dans ce pays et avoir de nouveau „fortement découragé“ ses ressortissants d’y séjourner après le rapt de 2012.
Cet enlèvement survient après l’assassinat à la mi-décembre dans la même ville de trois personnes, dont un journaliste de la radio chrétienne „Tahanite“ (pitié, en langue locale tamasheq) qui émet depuis Tombouctou.
Béatrice Stockly avait déjà été enlevée en avril 2012 à Tombouctou par des jihadistes, puis libérée peu après grâce à une médiation du Burkina Faso.
Elle avait été relâchée par le groupe islamiste Ansar Dine, du Touareg malien Iyad Ag Ghaly, contrôlant alors la cité historique, qu’elle avait refusé de quitter.
La libération de cette femme qui revendique sa foi chrétienne, très impliquée dans les actions sociales, était intervenue au bout d’une dizaine de jours contre le paiement d’une rançon, avaient affirmé à l’AFP plusieurs sources de sécurité
Un médiateur burkinabè et un responsable du groupe Ansar Dine avaient démenti tout versement de rançon.
Selon un porte-parole du groupe jihadiste à Tombouctou à l’époque, „la seule condition que nous avons posée est qu’elle ne revienne plus chez nous“. „Elle profite de la pauvreté et de l’ignorance de nos enfants“, avait-il accusé.
Peu après l’intervention lancée par la France en janvier 2013, Béatrice Stockly avait regagné Tombouctou.
Elle était revenue s’installer dans le quartier Abaradjou, une zone non sécurisée, „c’est là qu’elle a été enlevé la première fois“, a indiqué à l’AFP Mohamed Ag Mossa Yattara, pasteur de l’Eglise évangélique des Assemblées de Dieu de Tombouctou.
„Elle a été imprudente“, a-t-il déploré: „Plusieurs fois il y a eu des avertissements, on lui a dit +Attention, tu as déjà été enlevée une fois, tu risques d’être enlevée une deuxième fois+.“
(…)
© 2016 AFP

Zum zweiten Mal entführt – Islamisten verschleppen Schweizerin in Mali
n-tv – 08.01.2016
Die Sicherheitslage im westafrikanischen Mali bleibt angespannt. Immer wieder kommt es zu Entführungen durch Islamisten. Diesmal ist das Opfer eine Schweizerin. Schon einmal war sie in die Fänge von Dschihadisten geraten.
In Mali ist eine Schweizerin von Unbekannten entführt worden. Die seit mehreren Jahren in dem Land lebende Frau sei in der Nacht zum Freitag von Bewaffneten aus ihrem Haus in Timbuktu verschleppt worden, sagte ein Vertreter des Gouverneursamtes von Timbuktu. Sicherheitskreise bestätigten die Angaben. Die Frau arbeitet in der Region laut “Neuer Zürcher Zeitung” seit Jahren als Missionärin.
Die Frau war bereits im April 2012 ein erstes Mal von Islamisten verschleppt worden. Nach Vermittlungen durch die Regierung von Burkina Faso wurde sie freigelassen. Laut „NZZ“ war eine der Bedingungen, dass in der Region fortan nicht mehr missioniere. Zwei im Jahr 2011 in Timbuktu von der Islamistenorganisation Al-Kaida im Islamischen Maghreb (Aqmi) entführte Ausländer, ein Südafrikaner und ein Schwede, sind dagegen bis heute in Gefangenschaft.(…)
© 2016 n-tv.de

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s