ERFOLGE IM KAMPF GEGEN DSCHIHADISTEN – Forêt de Sama : un camp d’entraînement djihadiste démantelé par l’armée

20 mutmaßliche Islamisten in Mali festgenommen
Bamako (Reuters) – 16.07.2015
In Mali sind Insidern zufolge seit Sonntag rund 20 mutmaßliche Islamisten festgenommen worden.

DEUTSCH WEITER UNTER DEM ZWEITEN FOTO

Mali: plusieurs jihadistes tués à la frontière ivoirienne, leur camp détruit
AFP – 17.07.2015 à 10:30
Plusieurs jihadistes ont été tués par l’armée dans le sud du Mali, limitrophe de la Côte d’Ivoire, et leur principal camp détruit dans une forêt jouxtant la frontière, a affirmé jeudi à l’AFP un officier malien sur le terrain joint par téléphone.

Quelques armes saisies sur les lieux
Foto (c) studiotamani: Quelques armes saisies sur les lieux
Einige am Einsatzort konfiszierte Waffen

Le chef d’état-major adjoint de l’armée malienne, le général Didier Dakouo, [a indiqué]:
„Nous avons effectué deux offensives dans le sanctuaire des terroristes. Ils sont relativement armés. Nous sommes parvenus à mettre la main sur un certain nombre de matériel, dont des motos, de l’armement et (des) explosifs. Quelques éléments terroristes ont été neutralisés“ mais „pas tous“, a-t-il dit.
Auparavant, l’officier malien joint sur le terrain avait affirmé à l’AFP sous couvert d’anonymat: „Nous venons de détruire le principal camp militaire des jihadistes au Sud, dans la forêt de Sama“ à la frontière avec la Côte d’Ivoire, „plusieurs jihadistes ont été tués, d’autres arrêtés“.
D’après lui, depuis la semaine dernière, les commandos parachutistes de l’armée et des soldats habituellement basés dans la région de Sikasso mènent des opérations anti-jihadistes le long de cette frontière.
Selon une autre source militaire malienne, … parmi les adversaires sur le terrain figuraient le groupe jihadiste Ansar Dine, des adeptes du prédicateur islamiste Amadou Koufa, ainsi que la secte dite des „Pieds-nus“, présente dans la région, qui milite pour l’application de la charia, contre l’enseignement occidental et les campagnes de vaccination.
Une source humanitaire sur place a précisé que deux militaires maliens avaient été blessés au cours des opérations qui, d’après les sources militaires, se sont poursuivies jeudi notamment à Fakola (environ 20 km de la frontière).
Fakola avait été attaquée le 28 juin par des jihadistes présumés, une incursion revendiquée par Ansar Dine.
Des habitants du village ivoirien de Débété, à 30 km de Fakola, joints au téléphone par l’AFP, ont confirmé un ratissage jeudi dans la forêt de Sama, et l’arrestation de plusieurs jihadistes.
Par ailleurs, les interrogatoires d’une vingtaine de personnes arrêtées le 13 juillet au poste-frontière malien de Zegoua, à bord d’un car en provenance de Côte d’Ivoire et soupçonnées d’appartenir à la mouvance jihadiste, se sont poursuivies jeudi, d’après des sources de sécurité maliennes.
Tous sont „membres de la Daawa, une secte islamiste“ d’obédience pakistanaise, également connue sous le nom de Tabligh, a précisé une de ces sources.
Parmi eux, figuraient deux Français et trois binationaux franco-maliens, d’après une autre source proche de l’enquête.
Outre ces cinq personnes, 13 Mauritaniens et deux Maliens ont été arrêtés pour „les besoins de l’enquête“, a indiqué une autre source de sécurité.
Jusqu’à tard jeudi soir, aucun commentaire n’avait pu être obtenu auprès de l’ambassade de France à Bamako.
Dans la journée de jeudi, une source diplomatique mauritanienne avait confirmé à l’AFP à Nouakchott l’arrestation „de certains Mauritaniens affiliés à la Daawa“, parmi un groupe de plusieurs nationalités.
Selon elle, les autorités maliennes avaient expliqué à l’ambassade mauritanienne à Bamako que ces arrestations entraient „dans le cadre d’une opération sécuritaire“.
Puis dans la nuit de jeudi à vendredi, la même source mauritanienne a annoncé leur libération. „Les ressortissants mauritaniens qui étaient détenus au Mali“ dans ce cadre „ont tous été libérés. Ils sont neuf“, a-t-elle dit à l’AFP, sans plus de détails.
Longtemps concentrées dans le nord du Mali, les attaques jihadistes se sont étendues depuis le début de l’année vers le Centre, puis à partir de juin dans le Sud.
© 2015 AFP
MORE: => Forêt de Sama : un camp d’entraînement djihadiste démantelé par l’armée
Bamako (Studio Tamani) – 16.07.2015
La traque contre les jihadistes se poursuit au Mali. Un camp d’entraînement de jihadistes vient d’être démantelé dans la forêt de « Sama » à Sikasso. Ce démantèlement fait suite à une opération de ratissage menée le 11 juillet par l’armée malienne.…En lire plus
=> 20 présumés jihadistes arrêtés par la police à Zégoua
Bamako (Studio Tamani) – 14.07.2015
L’information a été confirmée par les sources sécuritaires maliennes. Les présumés djihadistes ont été appréhendés hier soir à Zégoua dans la région de Sikasso, alors qu’ils étaient à bord d’un car de la compagnie de transport « SONEF » en provenance de la Côte d’ivoire. L’opération a été menée par la police de la localité. Les présumés terroristes sont des Maliens, Franco-maliens et Mauritaniens. Le chef de file de la bande, Samir Enrique, est un mauritanien.…En lire plus
=> Attaque de la Terrasse de Bamako: Saouti Kouma confondu par ses empreintes
Bamako (Info-Matin) – 17.07.2015
Les enquêtes vont vite concernant le présumé auteur de la fusillade de la Terrasse de Bamako, du nom de Saouti Kouma, appréhendé ces derniers jours par la police dans un village, reculé aux confins de la localité de Tamani, dans le cercle de Baraouéli. …En lire plus

Entrée de Zégoua à la frontière ivoirienneFoto (c) malijet: Entrée de Zégoua à la frontière ivoirienne
Grenzübergang Zégoua Elfenbeinküste-Mali

20 mutmaßliche Islamisten in Mali festgenommen
Bamako (Reuters) – 16.07.2015
In Mali sind Insidern zufolge seit Sonntag rund 20 mutmaßliche Islamisten festgenommen worden.
Darunter befänden sich mindestens zwei französische Staatsbürger sowie der Drahtzieher des Anschlags auf ein Restaurant in Bamako, bei dem im März fünf Menschen getötet wurden, sagten mehrere Personen aus Sicherheitskreisen der Nachrichtenagentur Reuters in der Nacht zu Mittwoch. Die meisten der festgenommenen Männer kämen aus Mauretanien, der Rest aus Mali und Frankreich.
© 2015 reuters

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s