ÜBER STRASSENKINDER IN MALI – Les enfants de la rue: La vie de Djélika (Vidéo)

Djelika: mein Leben auf der Straße
Droit Libre TV – 16.01.2015
In Bamako leben fast 6.000 Kinder auf der Straße.
Ein Zuhause für Straßenkinder
Caritas International – Juli 2012
Extreme Armut und ein extrem hohes Bevölkerungswachstum führen dazu, dass unzählige Familien in Niger ihre Kinder nicht ernähren können. Viele Kinder und Jugendliche sind daher auf sich alleine gestellt.

DEUTSCH WEITER UNTER DEM VIDEO.

Djelika: ma vie dans la rue
Droit Libre TV – 16 Jan 2015
À Bamako au Mali, près de 6 000 enfants vivent dans la rue, se livrant bien souvent à la mendicité ou à la petite délinquance.

Weiterlesen

"LERNT FLÜCHTLINGE KENNEN – MENSCHEN WIE DU UND ICH": PLAKATAKTION DES UNHCR IN BAMAKO – Le HCR présente les réfugiés aux Bamakois

Das UNHCR präsentiert Bamako Adama, Foulématou, Aïcha, Dramane …
Bamako (UNHCR) – 26. Juni 2015
Die Bilder mit den Porträts von 40 Flüchtlingen und ehemaligen Flüchtlingen, Rückkehrern nach Mali, die anlässlich des Weltflüchtlingstag gemacht wurden, in Bamako am 22. Juni, wurden in den Straßen von Bamako plakatiert und sind nun für die Einwohner der Stadt zu sehen.
Am Weltflüchtlingstag 2015 war das vom UNHCR gewählte Thema: „Lernt Flüchtlinge kennen – Menschen wie du und ich.“

DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEN LETZTEN FOTOS

BAMAKOIS, LE HCR VOUS PRESENTE ADAMA, FOULEMATOU, AÏCHA, DRAMANE…
Bamako(HCR) – 26 juin 2015
Les toiles présentant les portraits de 40 réfugiés et anciens réfugiés maliens rapatriés au Mali, qui ont été produites à l’occasion de la journée mondiale du réfugié célébrée à Bamako le 22 juin dernier, ont été affichées dans les rues de Bamako et sont désormais visibles aux habitants de la ville.

Les réfugiés – des personnes comme vous et moi(2)
Fotos (c) UNHCR Mali/Seydou Camara

Weiterlesen

TOTAL WICHTIG: DIE GEBURTSURKUNDE UND DAS RECHT AUF IDENTITÄT – Des enfants à Gao nés sous l’occupation dotés d’actes de naissance par l’APDF

Verein für Fortschritt und Verteidigung der Rechte der malischen Frauen: 1006 während Besatzung und bewaffnetem Konflikt geborene Kinder sind mit Hilfe der APDF mit Geburtsurkunden ausgestattet worden
Bamako (L’Indépendant) – 26. Juni 2015
Um ihnen den Zugang zur sozialen Grundversorgung zu ermöglichen, hat der Verein für Fortschritt und Verteidigung der Rechte der malischen Frauen (APDF) mehr als 1.000 Geburtsurkunden an während Besatzung und bewaffnetem Konflikt geborene Kinder in Gao ausgegeben.

DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEM ORIGINAL

=> MORE Ausstellung von Geburtsurkunden bei Kinderrechte Afrika
=> https://de.wikipedia.org/wiki/Kinderrechte_Afrika

Association pour le progrès et la défense des femmes : 1006 enfants nés sous l’occupation et le conflit armé dotés d’actes de naissance par l’APDF
Bamako (L’Indépendant) – 26 juin 2015
Par Ramata S KEITA
Pour leur permettre d’avoir accès aux services sociaux de base, l’Association pour le Progrès et la Défense des Femmes Maliennes (APDF) vient d’offrir plus de 1000 actes de naissance aux enfants nés sous l’occupation et pendant le conflit armé à Gao.

 Fatoumata Siré Diakité, présidente APDF
Foto (c) maliweb: Fatoumata Siré Diakité, présidente de l’APDF
Präsidentin der APDF mit einer der jungen Mütter

Weiterlesen

NON-MALI: EIN BEISPIEL FÜR WESTAFRIKA? 26 LÄNDER SÜD- UND OSTAFRIKAS VEREINBAREN EINE FREIHANDELSZONE – Un exemple pour l’Afrique de l’Ouest? 26 pays d’Afrique de l’Est et du Sud signent un traité de libre échange

Freihandelszone in Afrika vereinbart – Mehr Handel, mehr Export, mehr Geld
10.06.2015 taz http://www.taz.de/Politik/Afrika/!p4621/
SCHARM EL SCHEICH |afp | Staats- und Regierungschefs aus 26 Ländern Afrikas haben am Mittwoch im ägyptischen Badeort Scharm el Scheich eine gemeinsame Freihandelszone vereinbart. Die Dreier-Freihandelszone (TFTA) soll drei bereits bestehende Handelsblöcke des Kontinents integrieren und den Warenverkehr zwischen Staaten mit einer Bevölkerung von insgesamt rund 625 Millionen Menschen erleichtern.

DEUTSCHEN ARTIKEL WEITERLESEN UNTER DEM FRANZÖSISCHEN TEXT

Afrique: 26 pays signent à Charm el-Cheikh un traité de libre échange
10.06.2015 à 11:30 – Par Jay DESHMUKH – AFP
Les dirigeants de 26 pays d’Afrique de l’Est et du Sud réunis en Egypte vont signer mercredi un traité de libre-échange, qui englobe la moitié orientale du continent et doit faciliter la circulation des biens et des marchandises.

gefleugelmarkt_kairo_
Foto (c) dpa: Marché aux volailles au Caire
Geflügelmarkt in Kairo – der Export soll durch die Freihandelszone gestärkt werden

Weiterlesen

DAS ABKOMMEN VON ALGIER KANN JETZT UMGESETZT WERDEN: GRUNDLAGE EINES DAUERHAFTEN FRIEDENS? – La CMA signe enfin l’accord de paix à Bamako

Foto (c) malijet

1. Malis Tuareg-Rebellen unterzeichneten Friedensabkommen
Bamako (derStandard.at) – 21. Juni 2015, 12:53
Nach mehrwöchiger Verzögerung haben in Mali nun auch die Tuareg-Rebellen einem Friedensabkommen mit der Regierung zugestimmt.
2. Unterzeichnung des Friedensabkommen durch die CMA: die Malier schwanken zwischen Hoffnung und Unsicherheit
Bamako (Studiotamani.org) – 2015.06.21
Die bewaffneten Gruppen der Koordination der Bewegungen des Azawad, CMA, haben heute das Friedensabkommen von Algier unterzeichnet.
3. Brüchiger Friedensvertrag für Malihttp://www.tagesschau.de/ausland/mali-friedensvertrag-101.html“>tagesschau.de – 20.06.2015
Mit seiner Karawane für den Frieden reist Ousmane Ag Rhissa derzeit unermüdlich durch Mali. Mit Begeisterung wirbt der frühere Umweltminister für den Friedensvertrag, der bei einer feierlichen Zeremonie in Bamako unterzeichnet worden ist – von allen Konfliktparteien.
4. Ménaka unter der Kontrolle der FAMas (die malischen Streitkräfte) und der Minusma
Journal du Mali – 24/06/2015
Von der GATIA gehalten, nachdem diese die Rebellen der CMA am 27. April vertrieben hatte, geht die Stadt Ménaka seit dem 21. Juni allmählich wieder in die Hände der malischen Armee über.

DEUTSCHE ARTIKEL (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG #2,#4) WEITER UNTER DEN FOTOS

1. La rébellion signe l’accord de paix à Bamako LIRE
Bamako (AFP) – 20 Juin 2015 à 19:14
Un représentant de la rébellion à dominante touareg du nord du Mali a signé samedi à Bamako l’accord de paix déjà entériné par le camp gouvernemental et la médiation internationale, ont constaté des journalistes de l’AFP.

SEM Ibrahim Boubacar KEITA, président de la république et Mahamadou Djeri Maïga du MNLA
Foto (c) AFP: SEM Ibrahim Boubacar KEITA, président de la république et Mahamadou Djeri Maïga, vice-président du MNLA
Seine Excellenz Staatspräsident Ibrahim Boubacar KEITA und Mahamadou Djeri Maïga, 2. Vorsitzender der MNLA

L’accord a été signé au nom de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, rébellion) par Sidi Brahim Ould Sidati, un dirigeant du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), lors d’une cérémonie en présence du président malien Ibrahim Boubacar Keïta et du chef de la Mission de l’ONU, Mongi Hamdi.
Les youyous ont éclaté dans la salle de conférences lorsque M. Ould Sidati a apposé sa signature après celles figurant déjà sur l’accord depuis la cérémonie du 15 mai.
Auparavant, le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, chef de file de la médiation internationale dans ces pourparlers, avait salué un nouveau départ pour le Mali.
La participation internationale était d’ampleur et de niveau moindres que lors de la cérémonie du 15 mai, devant un parterre de chefs d’État africains.
La France et les États-Unis étaient représentés par des responsables de leur diplomatie et plusieurs pays voisins, tels la Mauritanie, le Niger et le Burkina Faso, par des ministres.
L’accord vise à instaurer une paix durable dans le nord du Mali, qui a connu une série de rébellions touareg depuis les premières années d’indépendance du pays, en 1960. En 2012, cette vaste région a été transformée en sanctuaire et en base d’opérations jihadiste, jusqu’au lancement par la France de l’opération Serval en janvier 2013.
© 2015 AFP

2.Signature de l’accord de paix par la CMA : les Maliens entre espoir et incertitude LIRE
Bamako (Studiotamani.org) – 21.06.2015
Les groupes armés de la coordination, CMA, ont signé aujourd’hui l’accord de paix d’Alger. Cet accord, qui avait été signé le 15 mai dernier par le gouvernement malien et les mouvements armés de la plate-forme, sous la houlette de la communauté internationale, n’avait pas encore bénéficié de l’adhésion de la CMA. C’est maintenant chose faite, conformément l’engagement pris à Alger le 5 juin dernier. Retour sur ce long processus de négociations.
Cette cérémonie intervient après près d’une année de négociations entre le gouvernement du Mali et les groupes armés du Nord, menées sous l’égide de l’Algérie, chef de file de la médiation internationale. Mais la cérémonie d’aujourd’hui fait suite à la signature de deux deux documents à Alger par la CMA et le gouvernement malien. L’un sur « le relevé des conclusions issues du processus d’Alger », prenant en compte les préoccupations de la CMA exprimées le 17 mars dernier lors de la rencontre de Kidal.
Le second document, lui, est intitulé « arrangement sécuritaire pour la cessation des hostilités sur le terrain ». Ce document qui exige le retrait de la plate-forme de Ménaka s’est heurté à la fois à l’opposition de la population de cette ville, mais également des groupes armés de la plate-forme. Ceux-ci avaient pris le contrôle de la ville après de violents affrontements avec les combattants de la CMA.
Après plusieurs jours de tractions, un compromis a été arraché ce jeudi. La CMA qui s’était engagé le 5 juin à Alger de signer l’accord à Bamako, a confirmé hier sa participation à la cérémonie d’aujourd’hui.
Pour favoriser la signature de cet accord, le gouvernement du Mali a du lever des mandats d’arrêt contre une quinzaine de responsables rebelles. Pour de nombreux observateurs, « la cérémonie de cet après midi devrait marquer un nouveau tournant dans le processus de paix au Mali ».
Pour cette cérémonie de signature de l’accord de paix, plusieurs délégations sont présentes à Bamako, dont le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtam Lamamra, chef de file de la médiation, et le représentant spécial de l’ONU Mongi Amdi.
La cérémonie de signature a été présidée par le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. Les représentants de la médiation internationale étaient également présentes. Les responsables des mouvements rebelles sont venus en grand nombre à cette cérémonie de signature. On peut apercevoir plusieurs dizaines dans la salle.
Plusieurs interventions ont marqué cette cérémonie. Pour le ministre malien des affaires étrangères, cette cérémonie est le fruit d’un long processus. Abdoulaye Diop a salué les efforts de la médiation internationale à travers l’Algérie.
Abondant dans le même sens, son homologue algérien, Ramtam Lamamra, qui a conduit les négociations, a déclaré qu’il s’agit d’un « jour historique et d’un nouveau tournant dans l’histoire du Mali. »
Le représentant de la CMA, lui, a déclaré qu’ « une paix ne se gagne jamais sur la base d’une simple signature. Pour Mamadou Djéri Maïga, la CMA s’engage à s’appliquer pour l’instauration d’une paix durable et définitive ». (Et il dira: „Par cet Accord, le régime du président Ibrahim Boubacar Kéita a réalisé ce qu’aucun régime n’a pu faire au Mali.“)
C’est l’intervention du chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keïta, qui a mis fin à la cérémonie. IBK a salué « le sens du dialogue de ses frères de la coordination ». Pour le président malien, cette journée est historique, car elle marque la réconciliation entre les frères Maliens ». « Cet accord est le fruit d’un effort collectif », a déclaré IBK.
Au Centre international de conférence de Bamako, un important dispositif sécuritaire a été déployé cet après midi pour la cérémonie de signature l’accord de paix….

La signature aujourd’hui de l’accord de paix par la CMA suscite beaucoup de réactions au sein de l’opinion malienne. Dans plusieurs localités du Nord, dont Ménaka, cette signature suscite de l’espoir et les personnes interrogées insistent sur « le respect des engagements de chaque partie ».
Alhousseini Abba Touré a recueilli les impressions de certaines populations à Ménaka, Bintagoungou et Tessalit.
« Je dis que c’est un grand rendez-vous, c’est une grande responsabilité face à l’histoire. Par ce qui nous concerne, nous qui sommes nordistes et qui vivons au Nord, tout ce que nous voulons, aujourd’hui, c’est qu’il y ait la paix. Pendant que nous sommes en train de faire la guerre, les autres sont en train de se développer. Ce n’est pas la division des liens séculaires qui nous unissaient, ce n’est pas le fait de transformer notre terroir en lieu le plus dangereux du monde, ce n’est pas la destruction des services sociaux de base, etc. qui vont faire avancer. Notre conscience doit nous interpeller aujourd’hui ».
« Aujourd’hui si la signature doit se faire, ma joie est complète, dans la mesure où tous les acteurs auront apposé leurs signatures sur l’accord de paix et de réconciliation au Mali. Et par la même occasion seront engagés à le respecter et à l’exécuter ».
« Aujourd’hui ce qui se passe, c’est que ce sont les Maliens qui perdent leurs vies. C’est de la bêtise humaine. Il est normal aujourd’hui qu’on soit pour une paix durable. Une paix qui garantit la justice, la liberté et la stabilité pour tout le monde ».
« Dans le nord c’est un symbole, mais en réalité la signature ne veut pas aussi dire forcement la paix. Signer un papier et garantir la paix, c’est deux choses différentes. Mais aujourd’hui tout le monde doit travailler pour aller vers une paix définitive ».
« La communauté internationale a mis beaucoup de pression sur le Mali, et nous pensons que cette communauté internationale va rapidement accompagner le Mali pour que la paix règne ».

Comme au Nord, nombreux sont les Maliens dans les régions du sud à se réjouir de la signature d’aujourd’hui. Cependant, préviennent-ils, « le plus dur reste la mise en œuvre de l’accord ». Ils insistent sur « la sincérité des acteurs », notamment « des groupes armés ».
Mariam Coulibaly et Mohamed Salaha ont joint des habitants de Djenné, Kayes et Bamako.
« Nous pensons que c’est une bonne chose à condition que chacun joue sa partition, que chacun respecte ses engagements. Je pense cela va amener la paix et la sérénité, c’est ce que nous, nous pensons à Djenné ».
« Comme tout le monde, tous le Maliens prient le bon Dieu que ça se passe bien aujourd’hui. Le Mali et toute sa population ont beaucoup souffert. Les autorités ont donné de leurs temps de leurs patience. C’est tout ce qu’elle pouvait faire pour que le Mali retrouve sa quiétude. Il faut que les Maliens de Kayes à Kidal soient réconciliés. Donc s’ils arrivent à le faire aujourd’hui ceci est bonheur ».
« Disons que cela a été laborieux, maintenant notre inquiétude c’est par rapport à la mise en application. Nous, nous souhaitons vraiment un traitement égalitaire de toutes les régions par rapport a tout ce qui est aspect développement. C’est notre souci ».
« Le peuple malien est fatigué, ça fait plus de 3 ans qu’on est dans cette situation. L’économie va mal, l’école va mal, la santé va mal rien ne va dans ce pays. On espère que cela va consacrer le retour de la paix définitivement dans notre pays ».
« Si les différentes parties acceptent aujourd’hui de signer, ce n’est que la joie pour un citoyen malien. Tous les protagonistes sont maintenant arrivés a cette conclusion qu’il faut aller vers la paix ».
© 2015 Studiotamani.org

4. Ménaka sous contrôle des FAMas et de la Minusma LIRE/NOUVEAU
Journal du Mali – 24/06/2015
Par Modibo FOFANA
Les forces armées maliennes (FAMas) signent leur retour à Ménaka, ville stratégique.
Tenue par le GATIA après avoir chassé les rebelles de la CMA le 27 avril, la ville de Ménaka revient progressivement entre les mains de l’armée malienne depuis le 21 juin dernier. Les FAMas ont en effet repris position dans leur camp, informe une source militaire et sous la direction d’un commandant du bataillon Para. Même si la population de Ménaka était à majorité contre le retrait du GATIA, l’arrivée de l’armée malienne a été accueillie avec soulagement par des habitants traumatisés par la présence de la CMA. Le 19 juin, les combattants du GATIA se sont retirés de la ville en présence des soldats des Nations unies. Et dès le lendemain de la signature de l’accord du 20 juin, les FAMas ont quitté leur cantonnement pour patrouiller dans Ménaka et alentours, précise notre source militaire. Une première étape vers le redéploiement progressif de l’armée sur le territoire national, fruit de l’arrangement sécuritaire trouvé avec les groupes armés du Nord.
© 2015 journaldumali.com

Ouvrir/ Fermer en cliquant derrière les titres

Sidi Brahim Ould Sidati, un dirigeant du MAA, signe l'Accord pour la CAM
Foto (c) MINUSMA / M.Dormino: Sidi Brahim Ould Sidati, un dirigeant du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), signe l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali pour la Coordination le 20 juin 2015 à Bamako (CICB ).
Sidi Brahim Ould Sidati, ein Führer der Arabischen Bewegung des Azawad, unterzeichnet das Abkommen für Frieden und Versöhnung am 20.Juni 2015 im Konferenzzentrum von Bamako Weiterlesen

DIE "REBELLEN" DER CMA WERDEN AM SAMSTAG UNTERZEICHNEN – Levée des ultimes obstacles à la signature par les "rébelles" de la CMA

1. Die letzten Hindernisse beseitigt
slate /AFP – 19.06.2015
Die malische Regierung hat die Haftbefehle gegen Verantwortliche der Rebellion aufgehoben, und die pro-Bamako-Gruppen haben sich verpflichtet, die Stadt Ménaka zu verlassen, und damit wurden die letzten Hindernisse für die Unterzeichnung eines Friedensabkommens durch die Rebellen beseitigt.
2. Regierungskommuniqué zur Unterzeichnung des Abkommens für Frieden und Versöhnung
Im Rahmen der Beendigung des Prozesses der Unterzeichnung des Abkommens für Frieden und Versöhnung in Mali hat die Regierung der Republik Mali, in Absprache mit der umfassenden internationalen Vermittlung, beschlossen, eine Unterzeichnungszeremonie für die anderen Beteiligten am Prozess von Algier zu organisieren am Samstag, dem 20. Juni 2015, im Internationalen Konferenzzentrum in Bamako.

DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEM ORIGINAL

logo gouvernement

1. Mali: levée des ultimes obstacles
AFP – 19.06.2015
Le gouvernement malien a levé les mandats d’arrêt visant des responsables de la rébellion et les groupes pro-Bamako se sont engagés à évacuer la ville de Ménaka, écartant les ultimes obstacles à la signature d’un accord de paix par les rebelles, a appris l’AFP auprès des parties concernées. …En lire plus Weiterlesen

MALI SICHERT SICH BEI DER FIFA U-20-WM 2015 DEN DRITTEN PLATZ – Les Aiglons troisième à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA

2. Traoré führt Mali auf Platz drei
Auckland (FIFA.com) – 20 Jun 2015
Mali hat sich bei der FIFA U-20-WM 2015 den dritten Platz gesichert. Im Afrika-Duell mit Turnierdebütant Senegal gewann das Team von Coach Fanyeri Diarra das „kleine Finale“ in Auckland dank eines überragenden Adama Traore mit 3:1.
1. DFB-Junioren scheitern im Elfmeterdrama an Mali
Christchurch (Neuseeland) (Focus) – 14.06.2015
Die deutschen Fußball-Junioren sind nach einem Strafstoßkrimi im Viertelfinale der U20-Weltmeisterschaft in Neuseeland ausgeschieden. Die DFB-Auswahl von Trainer Frank Wormuth unterlag am Sonntag in Christchurch der Auswahl von Mali im Elfmeterschießen mit 3:4.

DEUTSCHE ARTIKEL WEITER UNTER DEN FOTOS

2. Mondial U20 : Le Mali troisième, 16 ans après (1:3) LIRE
Auckland (FIFA) – 20.06.2015
Mali et Sénégal étaient aux prises pour l’attribution de la troisième place de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015, au North Harbour Stadium d’Auckland, ce 20 juin. Une sorte de choc entre pays-frères pour un match qui n’avait rien d’amical. A l’arrivée, les Aiglons ont pris le meilleur sur les Lionceaux s’offrant le bronze, 16 ans après leurs aînés (1:3).

Mondial U20: Le Mali troisième, 16 ans après
Foto (c) Hannah Peters/GettyImages: Adama Traore of Mali celebrates after scoring a goal with Malick Toure of Mali
Malis Adama Traoré triumphiert mit seinen Teamkameraden Malick Touré und ? , nachdem er in der 74. Minute einen Freistoß verwandelte

Une forte pluie s’était in extremis invitée à la fête, mais cela ne gâchait en rien les premières minutes du spectacle 100% africain. Le Mali se montrait d’ailleurs plus à l’aise sur cette pelouse glissante, Hamidou Traoré se créant les premières occasions du match aux première et sixième minutes, sans conséquence sur l’évolution du score. Il jouait ensuite un une-deux avec Aboubacar Doumbia, mais l’extérieur du pied du numéro 13 ne faisait que flirter avec la transversale d’Ibrahima Sy. Il fallait attendre la 38ème minute pour enfin voir le Sénégal inquiéter réellement Djigui Diarra, Roger Gomis ratant le cadre à 20 mètres, puis Sidy Sarr forcant le portier malien à briller de la tête (42′).
La poussée sénégalaise était freinée juste avant la mi-temps avec l’exclusion de Moussa Ba. Les Jaunes tentaient de profiter de leur supériorité numérique pour ouvrir le score dès le retour des vestiaires. Lassine Konate puis Souleymane Diarra trouvaient l’espace de tir dans la défense repliée sénégalaise. Mais pas le cadre (47’ et 61’). C’est finalement les Lionceaux qui trouvaient l’ouverture sur contre-attaque, Ibrahima Wadji trompant Diarra du gauche à 10 mètres (1 :0, 71’). La réponse malienne était quasi-immédiate : Adama Traoré enroulait son coup franc à 20 mètres, du gauche (1:1, 74’).
Dans la foulée, Alhassane Sylla déséquilibrait Hamidou Traoré dans la surface. Penalty. Falaye sacko tirait fort au centre mais Sy repoussait l’échéance du pied. Toutefois, il ne pouvait rien sur une nouvelle tentative d’Adama Traoré : aux 18 mètres, le Lillois effaçait d’un dribble son vis-à-vis d’un dribble et allumait… du droit (1:2, 83’). Le Sénégal obtenait une ultime chance de revenir dans la partie trois minutes plus tard, mais Malick Niang voyait à son tour son penalty repoussé par Diarra. Le Mali se mettait définitivement à l’abri dans les arrêts de jeu, Diadie Samassekou transformant en but un caviar de Traoré (1:3, 90+1).
© 2015 FIFA


1. Mondial U20 : Le Mali vole en demies (1:1, 4:3 t-a-b )
LIRE
FIFA – 14 Juin 2015
Tombeurs des Flying Eagles nigérians en huitièmes de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015, l’Allemagne affrontait une autre espèce de volatile africain en quarts de finale de la compétition : les Aiglons du Mali. De drôles d’oiseaux qui étaient parvenus à prendre le meilleur sur le Ghana (3:0) au tour précédent, et qui ont réédité un exploit face à l’Allemagne ce 14 juin, au Stadium Christchurch (1:1 ; 4:3 t-a-b).
Christchurch, les hommes de Frank Wormuth y avaient fait leur nid dès le coup d’envoi de la compétition, y cumulant 4 victoires et 17 buts marqués. C’est donc en terrain conquis, qu’ils démarraient cette rencontre. Mais territorialement la domination européenne n’était pas si nette : les Maliens ne leur laissaient ni l’espace ni le ballon pour déployer leur jeu. Le premier tir était même africain, signé Souleymane Diarra, mais il se logeait dans les griffes de Marvin Schwaebe (29’). Cela réveillait une Mannschaft apathique : Jeremy Dudziak frappait une première fois au but à la 31ème minute sans résultat, avant d’enfiler le costume de passeur décisif pour Julian Brandt. L’Allemagne prenait son envol (0:1, 37).
Dès le retour des vestiaires, elle s’offrait même l’occasion de faire le break, après que Falaye Sacko ait déséquilibré Dudziak dans la surface. Mais le portier des Aiglons Djigui Diarra stoppait le penalty de Hany Mukhtar… d’un vol plané (53’). Cela donnait des ailes au Mali qui égalisait dans la foulée par l’intermédiaire de Souleymane Coulibaly (1:1, 58’), d’une tête sur coup franc. Le match s’emballait. Mukhtar ratait l’immanquable à la (70’) tandis qu’Adama Traoré voyait sa frappe flirter avec la transversale allemande deux minutes plus tard. Les vingt dernières minutes se résumaient en un combat de coqs, mais aucun des deux camps ne trouvait le KO à l’issue du temps réglementaire.
Dans les prolongations, Malick Touré était tout près de mettre les Aiglons sur orbite, mais sa tête au deuxième poteau ne trouvait pas la cage allemande alors qu’elle était tout ouverte (101’). La décision se faisait finalement aux tirs-au-but. Les Allemands Julian Brandt et Niklas Stark rataient le cadre et envoyaient les Aiglons au septième ciel.
© 2015 FIFA


Foto (c) focus.de: WM U20: Die Mali-Junioren feiern nach ihrem Sieg über Deutschland ihren Einzug ins Halbfinale
Mondial U20: Les Aiglons du Mali après l’entrée en demies par un 4:3 sur l’Allemagne Weiterlesen

DER WIDERSTAND GEGEN LANDRAUB IN MALI WEITET SICH AUS – Lutte contre l’accaparement des terres : « village des sans terre » tient un sit-in à Bamako


Foto (c) UACDDDD: Des banderoles accrochées à l’intérieur et à l’extérieur de la Bourse du travail
Transparente waren vor der Bourse du Travail angebracht, hier: Nein zur Straflosigkeit – Stoppt die Spekulanten – Respektiert unsere Rechte

1. Kampf gegen Landraub: „Dorf der Landlosen“ hält vor der Gewerkschaftszentrale in Bamako ein Sit-in ab
Bamako (Le Républicain) – 3. Juni 2015
Die CMAT (Malische Konvergenz gegen Landraub), eine Organisation aus fünf Berufsgruppen, die mit vereinten Kräften gegen Landraub kämpft, hält seit gestern Dienstag, 2. Juni 2015 ein Sit-in an der Bourse du Travail ab, um die Anwendung der Empfehlungen zu fordern, die…die seit 2014 verhandelten 10 Forderungspunkte betreffen.
3. Landraub, Enteignung und Bodenunrecht: Marsch von den zuständigen Behörden vereitelt
Bamako ( L’Indépendant) – 2015.06.06
Vom 2. bis 4. Juni verständigten sich die Menschen, die gegen die Enteignung ihrer Ländereien kämpfen, am Gewerkschaftshaus. Dies Treffen … sollte mit einem friedlichen Marsch abgeschlossen werden. Sie wollten damit ihren Überdruss zeigen gegenüber Landraub, Enteignung und dem ihnen widerfahrenen Unrecht durch die Behörden.
4. Landraub: Das „Dorf der Landlosen“ fordert die völlige Streichung der in betrügerischer Absicht erstellten Bodentitel
Bamako (Le Républicain ) – 9. Juni 2015
Gezwungen, den für den 4. Juni 2015 geplanten Marsch zum Amtssitz des Ministerpräsidenten abzusagen, wollen die Organisatoren des „Dorfes der Landlosen“ nicht aufgeben, zumindest nicht bevor die Opfer des Landraubs in ihre Rechte eingesetzt wurden.

DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEN FOTOS

Wie es mit der für den 16.07. im Office du Niger geplanten Aktion der Bewohner von Sanamadougou und Sahou weitergegangen ist, wird in einem gesonderten Eintrag berichtet.

Village des Sans terre du 02 au 04 juin 2015 à Bamako-Mali « Ensemble continuons à agir pour faire respecter nos droits ! » Weiterlesen

MEINUNGSUMFRAGE DER FES "MALI-METRE" IN KIDAL MENAKA UND GAO: DAS WICHTIGSTE IST DIE SICHERHEIT – Les Maliens veulent plus de sécurité et une amélioration de leur situation socio-économique

FES logo

Le Mali-Mètre, pour savoir ce que pensent les Malien(ne)s
Deutsche Welle – 05.02.2015
‘’Mali-Mètre’’, cékoidon (c’est quoi donc)? C’est un instrument de mesure de l’opinion, mis en place par la Fondation allemande Friedrich-Ebert, à Bamako, pour orienter les décideurs politiques, les acteurs de la société civile.
=> ECOUTEZ le reportage audio de Eric Togona:
Le Mali-Mètre, un pont entre les décideurs et la population?
http://www.blog.de/srv/media/dewplayer.swf?son=http://data9.blog.de/media/318/8594318_16a84f73d8_a.mp3

Das Mali-(Baro)Meter, um die Ansichten der MalierInnen kennenzulernen
Deutsche Welle – 05.02.2015
„Mali-Meter“, was is’n das? Es ist ein Instrument der Meinungsumfrage, die von der deutschen Friedrich-Ebert-Stiftung in Bamako erstellt wurde, um den politischen Entscheidungsträgern, den Akteuren der Zivilgesellschaft eine Orientierung zu verschaffen.

=> Das Mali-Meter, eine Brücke zwischen den politischen Entscheidungsträgern und der Öffentlichkeit?
(von Eric Togona, französische Audioreportage)

=> Télécharger le document Mali-Mètre No. spécial
=> Télécharger Mali-Mètre No. 5 réalisé du 19 au 28 août 2014 dans l’ensemble des capitales régionales, excepté Kidal pour des
raisons de sécurité.

Le Mali-mètre nouveau est arrivé…
Mali-mètre de la fondation Friedrich Ebert : « Les Maliens contents de la signature, mais l’accord n’est pas connu des Maliens »
Berlin/Bamako (L’Indicateur du Renouveau) – 17.06.2015
Par Audrey Parmentier
La Fondation allemande Friedrich Ebert sonde régulièrement les préoccupations de la population malienne. La nouvelle édition de son „Mali-mètre“ revient sur les relations entre Maliens et Minusma et sur l’accord de paix. Weiterlesen

ENTWICKLUNG FÖRDERN MIT KLEINEN SOLARSYSTEMEN: MOBISOL MACHTS MÖGLICH! – Mobisol’s Pre-Paid Solar Home Systems try to plug in the world

Erstmalig Strom mit Solarenergie
Deutsche Welle – 14.06.2015
Zwei Milliarden Menschen leben weltweit ohne Strom. Schon im kommenden Jahrzehnt könnten diese Zahl deutlich zurückgehen. Sinkende Preise für Solarmodule und Batterie stimmen zuversichtlich. Einige Hürden aber bleiben.


Foto (c) mobisol: Schließt die Welt an! Heimsolarsysteme prepaid

Solarstrom hat in ländlichen Regionen ohne Stromanschluss und viel Sonne eine große Zukunft, da sind sich die Experten einig. Weiterlesen