VERTREIBUNG DER MNLA AUS MENAKA SOLLTE NICHT DIE PARAPHIERUNG KIPPEN – Le groupe pro-Bamako GATIA chasse le MNLA de Ménaka

Mali: Eine pro-Bamako-Gruppe nimmt Positionen der Rebellen der MNLA ein
AFP – 27.04.2015 23:30
Eine regierungstreue bewaffnete Gruppe übernahm am Montag die Kontrolle über Ménaka, eine Stadt im Norden Malis, die bisher teilweise von den Rebellen kontrolliert war, die „eine klare Verletzung des Waffenstillstands durch die Regierung“ anprangerten.
KURZMELDUNG: Erklärung des Sprechers des UN-Generalsekretärs über Mali
Minusma – 24.04.2015
Der Generalsekretär ist zutiefst besorgt über eine Reihe von Angriffen auf die Multidimensionale Integrierte Stabilisierungsmission der Vereinten Nationen in Mali (MINUSMA) und auf MINUSMA-Zulieferer, die seit letzter Woche fünf Zivilisten getötet und 13 Zivilisten und 16 Friedenssoldaten der Vereinten Nationen verletzt haben.

DEUTSCH (VON MIR VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEM ORIGINAL

Mali: un groupe pro-Bamako prend des positions rebelles du MNLA
AFP – 27.04.2015 à 23:30
Un groupe armé favorable à Bamako a pris lundi le contrôle de Ménaka, une localité du nord du Mali jusqu’alors partiellement contrôlée par la rébellion, qui a dénoncé „une rupture manifeste du cessez-le-feu par le gouvernement“, a-t-on appris de sources concordantes.
Cette opération intervient peu après l’accord donné par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, rébellion à dominante touareg) à un paraphe de l’accord pour la paix au Mali déjà entériné par le gouvernement et les groupes qui le soutiennent le 1er mars à Alger, selon la rébellion et une source de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma).
„Ce lundi, le Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia) est entré à Ménaka pour prendre le contrôle des positions des rebelles touareg du MNLA qui ont fui“, a affirmé à l’AFP une source de sécurité au sein de la Minusma jointe à Ménaka.
„Il n’y a pas eu de combat. Actuellement les Casques bleus de l’ONU occupent toujours leur camp à Ménaka. L’armée malienne est également cantonnée dans son camp mais le Gatia a pris toutes les positions du MNLA en fuite“, a ajouté la même source.

Le MNLA chassé de Ménaka
Deutsche Welle – 28.04.2015
Le MNLA a dénoncé une « rupture manifeste du cessez-le-feu » avec le pouvoir de Bamako. Valérie Thorin est journaliste, spécialiste de l’Afrique au sud du Sahara. Ecoutez son analyse au micro de Bob Barry:
“ Les accords de paix d’Alger devraient être signés par le MNLA.“ CLIQUEZ pour écouter.

Le secrétaire général adjoint du Gatia, Haballa Ag Amzatal, a confirmé l’information, assurant que le groupe et ses alliés d’une branche du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA) avaient été „provoqués“ par les forces du MNLA „à 40 km au sud-ouest de Ménaka, dans la localité d’Inazolt“.
„Nous les avons repoussés et poursuivis jusqu’à Ménaka où nous occupons actuellement toutes leurs positions, notamment la mairie de la ville“, a-t-il déclaré à l’AFP.
La CMA en revanche …: „Depuis le début du processus de négociations, les violations du cessez-le-feu par le gouvernement malien sont flagrantes et récurrentes sans que cela ne soit dénoncé ou suffisamment souligné par la communauté internationale et la Minusma, …“, accuse la rébellion dans un communiqué.
„La gravité de l’agression est d’autant plus inacceptable qu’elle intervient au lendemain d’un engagement définitif de la CMA à parapher l’accord dans les plus brefs délais, transmis au chef de la Minusma et représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU“, selon le texte.
„La CMA ne peut se résoudre à subir indéfiniment les attaques et les agressions dictées par Bamako sans réagir“, ajoute celle-ci, exhortant la médiation algérienne et la communauté internationale à „condamner de tels agissements et à prendre leurs responsabilités“. (…)
Le chef de la Minusma, Mongi Hamdi a assuré la semaine dernière garder „l’espoir et la conviction que le processus d’Alger sera couronné de succès par la signature de l’Accord le 15 mai prochain par toutes les parties prenantes maliennes“.
(…)
© 2015 AFP

BREVE: Déclaration attribuable au porte-parole du Secrétaire général de l’ONU sur le Mali
Minusma – 24.04.2015
Le Secrétaire général est très préoccupé par une série d’attaques à l’encontre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et de ses fournisseurs, qui ont tué cinq civils et blessé 13 civils et 16 casques bleus depuis la semaine dernière.…En lire plus

Mali: Eine pro-Bamako-Gruppe nimmt Positionen der Rebellen der MNLA ein
AFP – 27.04.2015 23:30
Eine regierungstreue bewaffnete Gruppe übernahm am Montag die Kontrolle über Ménaka, eine Stadt im Norden Malis, die bisher teilweise von den Rebellen kontrolliert war, die „eine klare Verletzung des Waffenstillstands durch die Regierung“ anprangerten, berichteten übereinstimmende Quellen.
Diese Operation kommt kurz nach der Zustimmung der Koordination der Bewegungen des Azawad (CMA) zu einer Paraphierung des Abkommens für den Frieden in Mali, das bereits am 1. März in Algier von der Regierung gebilligt worden war, nach einer Quelle der Rebellion und der UN-Mission in Mali (Minusma).
„Am Montag ist die Bürgerwehr der Imghad-Tuareg und Verbündete (Gatia) in Ménaka angekommen und hat die Kontrolle der MNLA-Stellungen übernommen, die geflohen sind“, sagte der AFP eine Sicherheitsquelle der Minusma.
„Es gab keinen Kampf. Derzeit sind die UN-Friedenstruppen nach wie vor in ihrem Lager in Ménaka stationiert. Die malische Armee ist ebenfalls in ihrem Lager stationiert, aber die Gatia übernahm alle Positionen der flüchtenden MNLA“, fügte die gleiche Quelle hinzu.
Der stellvertretende Generalsekretär der Gatia, Haballa Ag Amzatal, bestätigte die Information und versicherte, dass die Gruppe und ihre Verbündeten von einem Zweig der arabischen Bewegung des Azawad (MAA) „provoziert“ worden waren von den Kräften der MNLA „40 km süd-westlich von Menaka, in der Ortschaft Inazolt.“
„…in Ménaka besetzen wir aktuell alle Positionen, darunter das Rathaus“, sagte er AFP.
Die CMA dagegen …: „Seit Beginn des Verhandlungsprozesses gibt es flagrante Verletzungen des Waffenstillstands durch die malische Regierung und diese wiederholen sich, ohne angeprangert oder ausreichend von der internationalen Gemeinschaft und der Minusma unterstrichen zu werden …“, werfen die Rebellen in einer Erklärung vor.
„Die Schwere des Angriffs ist umso weniger akzeptabel, als sie nach einem Einlenken der CMA, das Abkommen so schnell wie möglich zu paraphieren, erfolgt, das dem Chef der Minusma und dem Sonderbeauftragten des UN-Generalsekretärs übermittelt wurde“, hieß es dort.
„Die CMA kann sich nicht entschließen, auf unbestimmte Zeit die von Bamako diktierten Angriffe und Überfälle zu erleiden, ohne zu reagieren“, sagt diese und drängt die algerische Vermittlung und die internationale Gemeinschaft, „solche Aktionen zu verurteilen und Verantwortung zu übernehmen.“ (…)
Der Leiter der Minusma, Mongi Hamdi, hatte in der vergangenen Woche versichert, „die Hoffnung und die Überzeugung zu behalten, dass der Algier-Prozess mit der Unterzeichnung des Abkommens am 15. Mai von allen Beteiligten von Erfolg gekrönt sein wird.“
(…)
© 2015 AFP

Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on Mali
New York (Minusma) – 24.04.2015
The Secretary-General is deeply concerned by a series of attacks directed against the United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA) and MINUSMA contractors that have killed five civilians and injured 13 civilians and 16 United Nations peacekeepers since last week. …Continue

Ein Gedanke zu „VERTREIBUNG DER MNLA AUS MENAKA SOLLTE NICHT DIE PARAPHIERUNG KIPPEN – Le groupe pro-Bamako GATIA chasse le MNLA de Ménaka

  1. En supplément:
    Le GATIA déloge le MNLA de Ménaka
    maliweb – 28.04.2015
    …Ménaka est une ville qui était jusqu’à ce jour sous le contrôle des indépendantistes du Mouvement National de Libération de l’Azawad depuis les événements survenus le 17 mai 2014 lors de la visite de l’ex- Premier ministre Moussa Mara à Kidal. Vers 13 h, indique un habitant de Ménaka, la ville était quadrillée par le Groupe d’Autodéfense et une grande foule a envahi les rues pour fêter la victoire du GATIA sur le mouvement séparatiste. « La population, en liesse, a saccagé le siège du Mnla. Le Gatia quadrille toute la ville », ajoute la source. « Nous aspirons à la paix. Nous sommes très contents de la situation d’aujourd’hui parce qu’on a été libéré du joug du MNLA. La ville est entièrement sous contrôle du GATIA. Les gens vaquent à leurs affaires comme si il n’y a jamais eu d’occupation. Ménaka c’est le Mali. Ce n’est ni le Mnla, ni l’Azawad », explique un habitant joint au téléphone dans la soirée.
    (…)
    En vue de soutenir l’armée malienne, le Gatia et l’indivisibilité du Mali, selon nos sources sur place, une grande marche est prévue aujourd’hui à Ménaka.

    Menaka: la population marche pour le « retour rapide » de l’administration.
    maliweb/studiotamani.org – 28 avril 2015
    (…)
    Suite à la prise de Ménaka par le Gatia, la population a marché ce matin pour demander le « retour rapide » de l’administration malienne dans la ville. Les habitants ont également appelé l’armée à sortir de son camp pour prendre ses positions dans la zone. Selon le président de la commission d’organisation de la marche, aujourd’hui la communauté de Ménaka a retrouvé sa dignité grâce au Gatia.
    Bouhaïna Mouhamoud Baby est joint au téléphone par Mouhamadou Touré.
    “ Des femmes, des jeunes, des hommes, des notables de toute ethnies confondues ont réclamé le retour rapide, dans les 24 heures qui suivent, de l’administration malienne à Ménaka. La population de Ménaka a souffert de l’absence de l’autorité du Mali. Et aujourd’hui, cette population l’a manifesté. Il n‘ y a pas une ethnie qui est restée dans sa maison. Et personne ne peut rester indifférent. Et nous profitons pour demander à la communauté internationale de laisser leur boutade. Ménaka n’est pas Azawad, Ménaka ne sera jamais Azawad. Ménaka est Mali et Ménaka restera Mali. Nous avons perdu un moment notre dignité. C’est la population de Ménaka qui a demandé au Gatia, vous êtes des enfants de Ménaka, nous souffrons venez-nous libérer. Ils sont venus hier. Et aujourd’hui grâce au Gatia, nous avons retrouvé cette liberté, nous avons retrouvé cette dignité. Dieu merci, tout le monde a le visage lumineux. Maintenant l’appel que nous lançons aux autorités maliennes, la politique lenteur du Mali, on n’a pas besoin de ça. Il faut que l’armée sorte du camp. Si l’armée ne sort pas dans les 48 heures qui suivent, nous, nous allons venir faire sortir l’armée du camp. Il faut que l’armée prenne ses positions.“
    © 2015 studiotamani.org

    Communiqué de presse
    Le processus de paix en danger
    Minusma – 28 avr 2015
    A la lumière des dangereux développements sur le terrain hier à Ménaka et aujourd’hui à Tombouctou (où des rebelles du MNLA ont ouvert le feu sur des casques bleus, ndlr), le Représentant Spécial du Secrétaire général (RSSG) et Chef de la MINUSMA, M. Mongi Hamdi, exprime sa plus vive préoccupation quant au processus de paix engagé il y a plus d’un an pour résoudre durablement et pacifiquement la crise sécuritaire malienne. …En lire plus

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s