WINKELZÜGE UND KEIN ENDE; SICHERHEITSRAT APPELLIERT – Déclaration du Conseil de sécurité, et l’interminable indécision

Erklärung des UNO-Sicherheitsrats zu Mali
MINUSMA – 10.04.2015
Die Mitglieder des Sicherheitsrats hörten einen Vortrag über Mali, vom Generalsekretär für Friedenssicherungseinsätze, Hervé Ladsous, am 9. April 2015 vorgestellt.
KURZMELDUNG: Das inter-malische Friedensabkommen von Algier: Die Paraphierung der bewaffneten Gruppen für Mitte April angekündigt
maliweb – 09.04.2015
KURZMELDUNG: Die CMA erklärt, dass sie das Abkommen in seinem aktuellen Zustand nicht paraphieren kann
Communiqué de Presse der Koordination der Bewegungen von Azawad (CMA), veröffentlicht in Nouakchott, am 10. April 2015

DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEM ORIGINAL

Déclaration du Conseil de sécurité sur le Mali
MINUSMA – 10.04.2015
Les membres du Conseil de sécurité ont entendu un exposé sur le Mali, présenté par le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Hervé Ladsous, le 9 avril 2015.

 conseil-securite-nation-unis
Foto (c) maliweb: Conseil de Sécurité des Nations Unies lors d’une réunion

Les membres du Conseil ont accueilli avec satisfaction l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, qui a été paraphé le 1er mars 2015 par des représentants du Gouvernement malien, un représentant de la coalition de groupes armés « Plateforme » et tous les membres de l’équipe de médiation internationale, et qui constitue une étape cruciale sur la voie de l’instauration d’une paix durable dans ce pays. Ils ont considéré que cet accord, qui vise à régler la crise dans toutes ses dimensions – sur les plans politique et institutionnel mais aussi du point de vue de la gouvernance, de la sécurité, du développement et de la réconciliation – était équilibré et global.
Les membres du Conseil ont félicité l’Algérie pour le rôle qu’elle a joué et les autres membres de l’équipe de médiation internationale pour l’aide qu’ils ont apportée aux parties maliennes en vue d’instaurer une paix durable au Mali.
Les membres du Conseil ont engagé les groupes armés de la Coordination à signer le projet d’accord et demandéà tous les acteurs d’user de leur influence sur les parties maliennes à cette fin. Ils ont dit qu’ils entendaient suivre la situation de près.
Les membres du Conseil ont invité les parties à saisir cette occasion historique et à continuer de dialoguer de manière constructive, avec une volonté politique ferme et en toute bonne foi, aidées en cela par l’équipe de médiation internationale, afin de signer l’accord dans les meilleurs délais et de s’engager sincèrement en faveur de sa mise en œuvre effective et complète, moyennant l’établissement de modalités et d’un calendrier d’application.
Les membres du Conseil ont rappelé que la responsabilité de l’application intégrale et stricte de l’accord de paix incombait aux parties maliennes, aidées en cela par l’équipe de médiation internationale et la communauté internationale dans son ensemble.
Les membres du Conseil ont souligné qu’il fallait établir des mécanismes de contrôle clairs, détaillés et concrets pour aider à la mise en œuvre du futur accord, qui devait être dirigée et prise en main par les Maliens, et dit qu’ils entendaient y concourir et la suivre de près, en étroite coordination avec l’équipe de médiation internationale. Ils ont rappelé que le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), aux côtés des autres membres de l’équipe de médiation internationale et de la communauté internationale dans son ensemble, avaient un rôle de premier plan à jouer en appuyant et en contrôlant l’application de l’accord.
Les membres du Conseil se sont vivement inquiétés de la précarité de l’état de la sécurité dans le nord du Mali et des attaques qui continuent d’être commises, y compris contre la MINUSMA, ainsi que des affrontements violents qui se produisent dans le pays. Ils ont engagé toutes les parties à appliquer sans tarder toutes les mesures de confiance arrêtées afin de faciliter la mise en place du cessez-le-feu, avec l’aide de la MINUSMA et en coordination avec elle. Ils ont de nouveau demandé à toutes les parties de s’abstenir de tout acte, commis directement ou via des intermédiaires, qui compromettrait les perspectives de paix. À cet égard, ils se sont redits prêts à envisager de prendre les mesures appropriées, y compris d’imposer des sanctions ciblées, contre ceux qui reprennent les hostilités et violent le cessez-le-feu.
© 2015 MINUSMA

Pourtant: après plus d’un mois de tergiversation, l’interminable indécision des groupes du nord du Mali persiste (ndlr)

BREVE: Accord de paix inter malien d’Alger : Le paraphe des groupes armés annoncé pour la mi-avril
maliweb – 09.04.2015
Au bout d’un mois de tergiversation, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), a, enfin, accepté de parapher le projet d’accord de paix.
L’information a été communiquée aux plus hautes autorités maliennes par la médiation algérienne.

BREVE: Le paraphe des groupes armés annoncé pour la mi-avril
BAmako (L’Indépendant) – 10.04.2015
Le Premier ministre Modibo Kéita a réuni hier, jeudi 9 avril, à la primature les représentants de la classe politique et de la société civile pour les informer de la décision de la CMA de signer, le 15 avril prochain, l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Les intervenants ont saisi l’occasion pour inviter le chef du gouvernement à organiser, dans les meilleurs délais, un débat national autour du document, qui sera bientôt signé au Mali.

BREVE: La CMA déclare ne pas pouvoir parapher l’accord en son état actuel
Voici le
Communiqué de Presse
de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), fait à Nouakchott, le 10 Avril 2015

Erklärung des Sicherheitsrats über Mali
MINUSMA – 10.04.2015
Die Mitglieder des Sicherheitsrats hörten einen Vortrag über Mali, vom Generalsekretär für Friedenssicherungseinsätze, Hervé Ladsous, am 9. April 2015 vorgestellt.
Die Mitglieder des Rates begrüßten das Abkommen für Frieden und Versöhnung in Mali, das am 1. März 2015 von Vertretern der Regierung von Mali, einem Vertreter der Koalition der bewaffneten Gruppen „Plattform“ und allen Mitgliedern des Internationalen Vermittlungsteams paraphiert worden war, und das ein entscheidender Schritt auf dem Weg zu einem dauerhaften Frieden im Land ist. Sie vertraten die Auffassung, dass dieses Abkommen, das die Krise in all ihren Dimensionen lösen soll – auf politischer und institutioneller Ebene, aber auch aus der Sicht der Regierungsführung, Sicherheit, Entwicklung und der Versöhnung – ausgewogen und umfassend sei.
(…)
Die Mitglieder des Rates haben ihre starke Besorgnis über die prekäre Sicherheit im Norden Malis zum Ausdruck gebracht und über die Angriffe, die auch weiterhin begangen werden, auch gegen die MINUSMA, und über die gewalttätigen Auseinandersetzungen, die im Land stattfinden. Sie reifen alle Parteien auf, unverzüglich alle vertrauensbildende Maßnahmen anzuwenden, um die Umsetzung des Waffenstillstands mit Hilfe der MINUSMA und in Abstimmung mit ihr zu erleichtern. Sie forderten wieder alle Parteien zur Unterlassung jeglicher Handlungen auf, direkt oder indirekt begangen, die die Aussichten auf Frieden untergraben würden. In dieser Hinsicht wiederholten sie ihre Bereitschaft, geeignete Maßnahmen in Betracht zu ziehen, einschließlich der Verhängung gezielter Sanktionen gegen diejenigen, die wieder Feindseligkeiten auslösen und den Waffenstillstand verletzen.
© 2015 MINUSMA

Dennoch: Nach mehr als einem Monat der Winkelzüge bleibt die endlose Unentschlossenheit Gruppen im Norden Malis weiter bestehen (ed)

KURZMELDUNG: Das inter-malische Friedensabkommen von Algier: Die Paraphierung der bewaffneten Gruppen für Mitte April angekündigt
maliweb – 09.04.2015
Nach einem Monat der Verzögerung ist die Koordination der Bewegungen des Azawad (CMA) schließlich bereit, den Entwurf des Friedensabkommens zu unterzeichnen.
 Die Information wurde den höchsten Behörden in Mali von der algerischen Mediation mitgeteilt.

KURZMELDUNG: Die Paraphierung der bewaffneten Gruppen für Mitte April angekündigt
Bamako (L’Indépendant) – 10.04.2015
Premierminister Modibo Keïta versammelte gestern, am Donnerstag, 9. April, in der Kanzlei des Ministerpräsidenten die Vertreter der politischen Klasse und der Zivilgesellschaft, um sie von der Entscheidung der CMA in Kenntnis zu setzen, am 15. April das Abkommen für Frieden und Versöhnung in Mali zu unterzeichnen. Die Referenten nutzten die Gelegenheit, den Regierungschef einzuladen, so schnell wie möglich eine nationale Debatte über das Dokument zu organisieren, …

KURZMELDUNG: Die CMA erklärt, dass sie das Abkommen in seinem aktuellen Zustand nicht paraphieren kann
Hier ist die
Presseerklärung
der Koordination der Bewegungen von Azawad (CMA), veröffentlicht in Nouakchott, am 10. April 2015

Ein Gedanke zu „WINKELZÜGE UND KEIN ENDE; SICHERHEITSRAT APPELLIERT – Déclaration du Conseil de sécurité, et l’interminable indécision

  1. L’histoire des „enfants gâtés“:

    Accord de paix d’Alger : A quel jeu joue la CMA ?
    Bamako (Le Pouce) – 13 avr 2015
    Décidément cette histoire de paraphe d’accord d’Alger, c’est à y perdre son latin, tant le vocabulaire pour en parler est désormais riche et son nord, tant on sait plus où donner de la tête. Le PM nous dit que l’accord sera signé le 15 Avril, la CMA dément. Qui croire.

    Paraphé à Alger le 01 Mars dernier par l’Etat malien et la plate forme, sans celui de la coordination des Mouvements de l’Azawad, l’accord fait couler beaucoup d’encre et de salive. Pour justifier son refus de parapher, la CMA a avancé comme argument de d’Abord « consulter sa base ». Mais en réalité, la CMA qui revendique l’indépendance des trois régions du Nord, n’a consulté qu’à Kidal du 12 au 15 Mars. Là, c’est une foule de badauds manipulés qui sont sortis sous la pression pour disent-ils fustiger et refuser l’accord.
    Les deux semaines accordées par la médiation à la CMA pour ce faire, va s’écouler sans que personne ne pipe mot. Mieux, la CMA c’est offert le 17 Mars dernier le luxe de convier l’ensemble de la médiation à Kidal. Pour trouver les mots et masquer sa faiblesse et ce qui pourrait être considéré comme un parti pris, la médiation dira que cette visite avait pour but « d’encourager la CMA de prendre la bonne décision consistant à se joindre à la dynamique ayant présidé au parachèvement de la négociation, en procédant au paraphe de l’Accord, puis à sa signature. ». A celle-ci la CMA a demandé que le compteur de rounds de négociations qui affiche 05, soit remis à zéro. Pour l’une des rares fois, les « enfants gâtés » de la CMA n’ont pas été suivi dans leur de marche, ni par la médiation ni par l’Etat.

    C’était le statu quo. Mais ce jeudi 09 Avril, à la surprise générale, le Premier Ministre Modibo Keïta a annoncé le revirement 180° de la Coordination, qui décide selon lui de parapher l’accord le 15 Avril. Ce paraphe allait mettre un terme aux pourparlers de paix d’Alger.
    Le jour d’après, c’est un communiqué signé par Mossa Ag Attaher qui vient démentir les propos tenus par le premier ministre. Selon ce communiqué qui selon Mossa Ag, engage toute la CMA, rien ne sera signé le 15 Avril. Les raisons : ses amendements remis à la médiation le 17 Mars dernier n’ont pas été pris en compte.
    Mais le hic, c’est que ce communiqué n’émanerait pas de la CMA ; mais plutôt du Mouvement Nationale de Libération de l’Azawad (MNLA) qui est une composante majeure, sinon la plus représentatif au sein de la coordination.
    « Aucune décision n’a été prise par le MNLA pour parapher ou non le document », c’est ce qu’affirmait il y a peu Attayer Ag Mohamed, un représentant du MNLA, cité par des médias.

    Au même moment, des responsables de la CMA joint par le site d’information Xinhua, affirment être favorables au paraphe de l’accord le 15 Avril soit dans deux jours.

    Si la dissension au sein de la CMA ne fait l’objet d’aucun doute, il y a lieu de questionner le gouvernement et plus particulièrement le premier ministre sur le bord et la crédibilité de son interlocuteur au sein de la coordination.
    Car de tout temps, le faux-fuyant, le dilatoire ont été les sports dans lesquels les membres de cette coordination ont excellé.
    Encore une fois, c’est la crédibilité d’un homme et par ricochet celle de tout un gouvernement qui prend un sacré coup. En attendant le 15 et voir ce qui va se passer, prenons cette annonce comme un poisson d’Avril « primatorial ? »
    © 2015 Le Pouce

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s