ZUM INTERNATIONALEN FRAUENTAG – Pour célébrer la Journée internationale de la femme

1. Ursprünge des Internationalen Frauentags
Bamako hebdo – 7. März 2015
Der Internationale Frauentag wird in vielen Ländern auf der ganzen Welt gefeiert. Es ist ein Tag, an dem die Frauen für ihre Leistungen anerkannt werden, ungeachtet Spaltungen , ob nationaler, ethnischer, sprachlicher, kultureller, wirtschaftlicher oder politischer. Dies ist eine Gelegenheit, eine Bilanz der vergangenen Kämpfe und Erfolge zu ziehen, und vor allem die Zukunft und die Möglichkeiten vorzubereiten, die auf die künftigen Generationen von Frauen warten.
Keine weitere Übersetzung, aber
=> Zur Geschichte bei wikipedia
2. Chato, ein Vorbild
Bamako (22 Septembre) – 08.03. 2015
Zum Welttag, der den Frauen gewidmet ist, berichten wir gern über eine Abgeordnete, die in einer schwierigen Nische voller Risiken kämpft, gegen den Terrorismus.

DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEM ORIGINAL

Frauen bewegen Afrika
Ein Appell zum Frauentag von der NRO GEMEINSAM FÜR AFRIKA
Wussten Sie, dass Frauen eine Schlüsselrolle in Entwicklungsprozessen spielen? …Weiterlesen!

1. Origines de la Journée internationale de la femme
Bamako hebdo – 7 mars 2015
La Journée internationale de la femme est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde. C’est un jour où les femmes sont reconnues pour leurs réalisations, sans égard aux divisions, qu’elles soient nationales, ethniques, linguistiques, culturelles, économiques ou politiques. C’est une occasion de faire le point sur les luttes et les réalisations passées, et surtout, de préparer l’avenir et les opportunités qui attendent les futures générations de femmes.

En 1975, lors de l’Année internationale de la femme, l’Organisation des Nations Unies a commencé à célébrer la Journée internationale de la femme le 8 mars. Deux ans plus tard, en décembre 1977, l’Assemblée générale a adopté une résolution proclamant la Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale à observer n’importe quel jour de l’année par les États Membres, conformément à leurs traditions historiques et nationales. En adoptant sa résolution, l’Assemblée générale a reconnu le rôle des femmes dans les efforts de paix et de développement et a appelé à mettre fin aux discriminations et à renforcer le soutien à la pleine participation des femmes.

La Journée internationale de la femme est apparue dans le contexte des mouvements sociaux au tournant du XXe siècle en Amérique du Nord et en Europe.Chronologie des évènements les plus marquants

1909 : Conformément à une déclaration du Parti socialiste américain, la première Journée nationale de la femme a été célébrée sur l’ensemble du territoire des États-Unis d’Amériquele 28 février. Les femmes ont continué à célébrer cette journée le dernier dimanche de février jusqu’en 1913.

1910 : L’Internationale socialiste réunie à Copenhague a instauré une Journée de la femme, de caractère international, pour rendre hommage au mouvement en faveur des droits des femmes et pour aider à obtenir le suffrage universel des femmes. La proposition a été approuvée à l’unanimité par la conférence qui comprenait plus de 100 femmes venant de 17 pays, dont les trois premières femmes élues au Parlement finlandais. Aucune date précise n’a été fixée pour cette célébration.

1911 : À la suite de la décision prise à Copenhague l’année précédente, la Journée internationale de la femme a été célébrée pour la première fois, le 19 mars, en Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse, où plus d’un million de femmes et d’hommes ont assisté à des rassemblements. Outre le droit de voter et d’exercer une fonction publique, elles exigeaient le droit au travail, à la formation professionnelle, et la cessation de la discrimination sur le lieu de travail.
Moins d’une semaine après, le 25 mars, le tragique incendie de l’atelier Triangle à New York a coûté la vie à plus de 140 ouvrières, pour la plupart des immigrantes italiennes et juives. Cet événement a eu une forte influence sur la législation du travail aux États-Unis d’Amérique, et l’on a évoqué les conditions de travail qui avaient amené cette catastrophe au cours des célébrations subséquentes de la Journée internationale de la femme.

1913-1914 : Dans le cadre du mouvement pacifiste qui fermentait à la veille de la Première Guerre mondiale, les femmes russes ont célébré leur première Journée internationale de la femme le dernier dimanche de février 1913. Dans les autres pays d’Europe, le 8 mars ou à un ou deux jours de cette date, les femmes ont tenu des rassemblements soit pour protester contre la guerre, soit pour exprimer leur solidarité avec leurs soeurs.

1917 : Deux millions de soldats russes ayant été tués pendant la guerre, les femmes russes ont de nouveau choisi le dernier dimanche de février pour faire la grève pour obtenir «du pain et la paix». Les dirigeants politiques se sont élevés contre la date choisie pour cette grève, mais les femmes ont passé outre. Le reste se trouve dans les livres d’histoire : quatre jours plus tard, le tsar a été obligé d’abdiquer et le gouvernement provisoire a accordé le droit de vote aux femmes. Ce dimanche historique tombait le 23 février dans le calendrier julien qui était alors en usage en Russie, mais le 8 mars dans le calendrier géorgien utilisé ailleurs.

Depuis ces premières années, la Journée internationale de la femme a pris une nouvelle dimension mondiale dans les pays développés comme dans les pays en développement. Le mouvement féministe en plein essor, qui avait été renforcé par quatre conférences mondiales sur les femmes organisées sous l’égide de l’ONU, a aidé à faire de la célébration de cette Journée le point de ralliement des efforts coordonnés déployés pour exiger la réalisation des droits des femmes et leur participation au processus politique et économique.
De plus en plus, la Journée internationale de la femme est le moment idéal pour réfléchir sur les progrès réalisés, demander des changements et célébrer les actes de courage et de détermination de femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire des droits des femmes.
© 2015 Bamako Hebdo

2. Chato, un exemple à suivre
Bamako (22 Septembre) – 08.03.2015
A la faveur de la fête internationale consacrée aux femmes, nous nous sommes volontairement intéressés à une femme députée, qui se bat dans un créneau difficile et plein de risque, la lutte contre le terrorisme.
Mme Haïdara Aïchata Cissé dite ChatoIl s’agit de l’Honorable Haïdara Aïchata Cissé, élue à Bourem, qui, depuis l’occupation en 2012, a été dans tous les fora, sur tous les plateaux de télévisions pour défendre le Mali, Un et Indivisible et apporter la contradiction aux ennemis du pays. Parallèlement à cette action, elle excelle dans le social à travers la lutte contre la pauvreté. A cause tout de ce parcours riche qu’elle a été élevée au rang de Chevalier l’Ordre national par le Président IBK en 2015.

– Mission accomplie –
Des centaines de millions de FCFA investis à travers le cercle de Bourem de 2007 à 2013 grâce à ses amis et partenaires, sans compter ses efforts personnels.Après avoir démontré une disponibilité entière, une grande capacité d’écoute et surtout une envie de se rendre utile pour son cercle et pour le Mali en général, afin de réussir dans les situations les plus difficiles, l’Honorable député Mme Haidara Aïchata Alassane Cissé dite Chato entre en politique en 2002.
Celle-là même qui a sacrifié ses bourses d’étudiante en 1985 pour payer l’eau de javel au profit des populations de Bourem, touchées par une épidémie de choléra en son temps. Chato a bénéficié du soutien d’hommes, de femmes et jeunes à travers tout le cercle, qui l’ont soutenue sans faille.
Son dynamisme, son contact chaleureux, son franc parler, mais aussi ses promesses tenues constituent d’importants atouts qui ont renforcé sa conviction à engager ses énergies et ses modestes moyens, à user de ses relations pour un seul souci: le décollage économique du cercle de Bourem, pour que Bourem soit cité un jour comme un exemple de développement.
Certes, la tâche n’a pas été facile, mais les populations du cercle sont unanimes pour affirmer que des lueurs d’espoir sont perceptibles et que les promesses de campagne ont été tenues.

– Réduction de la pauvreté, un cheval de bataille –
Chato ne s’est jamais démarquée de ses populations, c’est pourquoi le cercle tout entier reçoit le compte rendu des sessions de l’Assemblée Nationale. Elle met ces instants à profit pour renouveler ses donations.
Femme de cœur et de générosité, elle s’est toujours faite remarquer pour l’amélioration des conditions de vie des populations, en mettant à la disposition des personnes démunies et vulnérables d’importants lots de matériels de travail, dans plusieurs domaines de développement : plus d’une centaine de machines à coudre, matériels de vulgarisation des panneaux solaires et accessoires au profit de la radio FM de BAMBA, 60 autres installés à travers toutes les mosquées et CSCOM du cercle en partenariat avec l’AMADER (Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l’Electrification Rurale).
L’ouverture de banques de céréales dans les cinq (5) communes du cercle, à concurrence de cinq tonnes par commune, à renouveler après chaque session a aussi été réalisée et une dizaine d’engins à deux roues a été acquis au profit de conseillers de quartiers, d’un infirmier et de jeunes pour faciliter leur mobilité à exercer leur travail.

– Dans le domaine de l’amélioration du plateau sanitaire –
La mise à la disposition du CSREF de Bourem d’une cinquantaine de lits et matériels d’hospitalisation. Dix (10) cartons de médicaments pour les nécessiteux, des cartons de blouses, de ciseaux, de gants, de tensiomètres pour les services sanitaires du cercle (dotation renouvelée tous les trimestres), des balles et cartons de moustiquaires imprégnées pour les CSCOM et pour les enseignants.
Chato a également offert une ambulance au CSCOM de BAMBA, avec le concours de l’Association Koima (France), dont elle est la Vice Présidente. En pleine insécurité, Chato a offert d’importants lots de médicaments à l’Hopital de Gao et au CSREF de Bourem.

– Dans le domaine de l’agriculture de l’élevage et de la pêche –
Deux associations ont bénéficié de semences et d’une vingtaine de motos pompe (dont huit pour les refoulés de Libye et de Côte d’Ivoire, les grands périmètres irrigués et quelques agriculteurs), mais aussi d’importants lots de filets, d’hameçons, d’appui financier (pécheurs) et de vaccins (éleveurs).
Les associations de femmes ont été équipées en matériels de maraichage (rouleaux de grillage), des pelles, des râteaux, de dabas, de brouettes, souvent accompagnés d’appui financier.
Sur le plan culturel, l’organisation de trois festivals (Burkina, Tamasongoi) en 2007, 2009 et 2011 a permis de regrouper les fils du cercle autour de leurs valeurs locales et leurs riches productions artisanales.
© 2015 22 Septembre

2. Chato, ein Vorbild
Bamako (22 Septembre) – 08.03. 2015
Zum Welttag, der den Frauen gewidmet ist, berichten wir gern über eine Abgeordnete, die in einer schwierigen Nische voller Risiken kämpft, gegen den Terrorismus.
Dies ist die ehrenwerte Haïdara Aïchata Cissé, gewählt in Bourem, die seit der Besetzung im Jahr 2012 in allen Foren war, bei allen Fernsehsendungen, um Mali, das eine und unteilbare, zu verteidigen und Widerspruch gegen die Feinde des Landes zu erheben. Dazu besticht sie im sozialen Bereich durch den Kampf gegen die Armut. Wegen dieser reichen Karriere wurde sie im Jahr 2015 durch den Präsidenten IBK in den Rang einer Ritterin des Nationalen Verdienstordens erhoben.
– Mission erfüllt –
Von 2007 bis 2013 Hunderte Millionen CFA-Francs im Kreis Bourem investiert, mit ihren Freunden und Partnern, neben ihren persönlichen Bemühungen. Nach dem Nachweis einer großen Einsatzbereitschaft, eine gute Zuhörerin zu sein und vor allem mit dem Wunsch, sich für ihren Kreis und für Mali im Allgemeinen nützlich zu machen, um in den schwierigsten Situationen erfolgreich zu sein, betritt die Abgeordnete Haïdara Aïchata Alassane Cissé genannt Chato im Jahr 2002 die politische Bühne.
Diejenige, die ihre Studienstipendien im Jahr 1985 opferte, um Chlorwasser für die Bevölkerung Bourems, seinerzeit von einer Cholera-Epidemie betroffen, zu kaufen, hat Chato hat von der unerschütterlichen Unterstützung der Männer, Frauen und jungen Menschen im ganzen Kreis profitiert.
Ihre Dynamik, ihr herzlicher Kontakt, ihre Freimütigkeit, aber auch ihre gehaltenen Versprechen sind wichtige Trümpfe, die sie noch in ihrer Überzeugung bestärkt haben, ihre Energien und bescheidenen Mittel und ihre Verbindungen für ein einziges Ziel zu verwenden: den wirtschaftlichen Aufschwung des Kreises Bourem, der eines Tages als ein Beispiel der Entwicklung genannt werden könnte.
Sicherlich war die Aufgabe nicht einfach, aber die Menschen des Kreises sind sich einig, dass Hoffnungsschimmer offensichtlich sind und dass Wahlversprechen gehalten wurden.
– Reduzierung der Armut, ihr bevorzugtes Thema –
Chato hat sich noch nie von den Menschen ihrer Heimat unterschieden, weshalb der ganze Kreis die Protokolle der Sitzungen der Nationalversammlung erhält. Sie nutzt diese Momente, um ihre Spenden zu erneuern.
Frau mit Herz und mit ihrer Großzügigkeit, versuchte sie immer die Lebensbedingungen der Menschen zu verbessern, indem sie den Armen und Schwachen erhebliche Arbeitsmaterialien in verschiedenen Bereichen der Entwicklung zur Verfügung stellte: über hundert Nähmaschinen, Verbreitung von Solarmodulen und Zubehör für das UKW-Radio Bamba, 60 weitere in allen Moscheen und Gemeindegesundheitszentren des Kreises in Zusammenarbeit mit AMADER installiert. (Malische Agentur für die Entwicklung der häuslichen Energie und ländlichen Elektrifizierung)
Die Eröffnung von Getreidebanken in den fünf (5) Gemeinden des Kreises, bis zu fünf Tonnen pro Gemeinde, wiederholt nach jeder Ernte, wurde ebenfalls durchgeführt, und ein Dutzend Zweiräder wurden zum Nutzen der Ratsmitglieder, eines Krankenpflegers und junger Menschen angeschafft, um deren Mobilität bei der Ausübung ihrer Arbeit zu erleichtern.
– Verbesserung des Gesundheitssektors –
AB HIER KEINE WEITERE KORREKTUR DER AUTOMATISCHEN ÜBERSETZUNG. Pardon.Die Bereitstellung CSREF Bourem fünfzig Betten und Krankenhausausstattung. Zehn (10) Drug-Boxen für die Bedürftigen, Kartons Blusen, Schere, Handschuhe, Blutdruckmessgeräte für die Gesundheitsdienste des Kreises (Personal erneuert vierteljährlich), Bälle und Würfel von behandelten Netzen für kommunale Gesundheitszentren und Lehrer.
Chato bot auch einen Krankenwagen CSCOM Bamba mit Unterstützung des Vereins Koima (Frankreich), die es der Vizepräsident ist. Voll Unsicherheit, angeboten Chato signifikanten Arzneimittelchargen Gao Hospital und CSREF Bourem.
– Landwirtschaft, Viehzucht und Fischerei –
Zwei Verbände haben Samen von vielen Haken aufgenommen und zwanzig Fahrräder Pumpe (acht für die unterdrückten Libyen und Côte d’Ivoire, die großen bewässerten Flächen und einige Bauern), sondern auch wichtige Themen , finanzielle Unterstützung (Sünder) und Impfstoffe (Züchter).
Frauenverbände haben mit Gartengeräte (Maschen Rollen), Schaufeln, Rechen, Hacken, Schubkarren, oft mit finanzieller Unterstützung ausgestattet.
Kulturell, die Organisation der drei Festivals (Burkina, Tamasongoi) im Jahr 2007, 2009 und 2011 brachte der Sohn von dem Kreis um ihre lokalen Werte und ihre reiche Kunsthandwerk.
© 2015 22 Septembre

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s