UN-ERMITTLERTEAM IN MALI ANGEKOMMEN – L’équipe d’enquêteurs sur les incidents à Gao arrivée au Mali

1. Die UN ernennen ein Team von Ermittlern für die Vorfälle in Gao
Bamako (AFP) – 13/02/2015 19:00
Die UNO erklärte, sie habe drei unabhängige Sachverständige eingesetzt, um den Tod von drei Menschen bei einer Demonstration gegen die UN im Norden Malis zu untersuchen.
2. Anti-Minusma Demonstration in Gao: Die UN-Ermittler kamen in Mali an
studiotamani – 22.02.2015
Das UN-Team, das die Ereignisse vom 27. Januar in Gao aufklären soll, ist in Mali. Diese Experten sind seit zwei Tagen in Bamako, trafen sich mit den malischen Behörden und sollten bald nach Gao reisen.

DEUTSCH (VON MIR ETWAS VERBESSERTE GOOGLE-ÜBERSETZUNG) WEITER UNTER DEN LETZTEN FOTOS

1. L’ONU nomme une équipe d’enquêteurs sur les incidents à Gao
Bamako (AFP) – 13.02.2015 à 19:00
L’ONU a annoncé vendredi avoir nommé trois experts indépendants pour mener une enquête sur la mort de trois personnes tuées lors d’une manifestation contre l’ONU au nord du Mali.
„L’équipe d’enquêteurs se rendra au Mali prochainement afin d’établir rapidement tous les faits autour de cette manifestation“, a annoncé l’ONU dans un communiqué.


Foto (c) maliweb: Des milliers de jeunes de Gao marchent sur le QG de la MINUSMA
Tausende junger Leute aus Gao marschieren am 27.Januar vor das Minusma-Hauptquartier

Les experts sont M. Bacre Waly Ndiaye du Sénégal (chef d’équipe), M. Ralph Zacklin du Royaume-Uni et M. Mark Kroeker des États-Unis.
Les Nations Unies ont informé le gouvernement du Mali de cette enquête et „ont reçu les assurances de son plein soutien“, ajoute le communiqué.
Les trois victimes ont été tuées le 27 janvier lors d’une manifestation devant le siège à Gao de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma). Les protestataires reprochaient à la Minusma d’avoir conclu un accord avec les rebelles qui allait aboutir, selon eux, au désarmement ou au retrait des forces loyalistes de la ville.
Après l’incident, la Minusma a fait machine arrière et a annoncé le retrait du document en question.
Selon des témoins interrogés par l’AFP, la Minusma a tiré sur les manifestants, tuant trois d’entre eux.
M. Ban avait annoncé le 29 janvier l’ouverture d’une enquête pour „faire la lumière“ sur cet incident.
La Minusma, déployée depuis juillet 2013 à la suite de l’opération Serval lancée par la France pour chasser les jihadistes du nord du Mali, a reconnu une possible responsabilité, après avoir assuré dans un premier temps que ses troupes n’avaient pas ouvert le feu.
© 2015 AFP

2. Manifestation anti-minusma à Gao : Les enquêteurs de l’ONU sont arrivés au Mali
studiotamani – 22.02.2015
L’équipe d’enquêteurs internationaux de l’ONU chargés de faire la lumière sur les événements du 27 Janvier à Gao est au Mali. Ces experts qui sont à Bamako depuis deux jours ont, selon l’ONU, rencontré les autorités maliennes et devraient prochainement se rendre à Gao.
L’information a été donnée hier par le porte parole du secrétaire général de l’ONU et confirmée par la mission onusienne au Mali.
Composée d’un sénégalais, un britannique et un américain, cette équipe est chargée de faire la lumière sur les événements qui se sont déroulés le 27 janvier dernier à Gao.
(…)
L’association « Cri du cœur » se réjouit de l’arrivée des enquêteurs de l’ONU au Mali. Son président souhaite que ces enquêtes puissent permettre de faire la lumière sur les événements. Selon lui, les familles des victimes ont besoin de savoir la vérité pour pouvoir faire leur deuil.
Almahady Cissé, président de l’Association « Cri du Coeur » joint au téléphone par Sékou Gadjigo.
« C’est une excellente nouvelle, parce que les événements du 24 Janvier dernier étaient très graves, vu le déroulement des choses. Et en plus des blessés, il y a eu des morts d’hommes. Je précise que notre association a une liste de vingt victimes et la majorité sont des élèves. Donc les familles des victimes ont besoin de savoir ce qui s’est réellement passé pour faire leur deuil. Nous, nous ne pouvons que nous réjouir de l’arrivée des enquêteurs. Maintenant il reste à savoir quelle sera la suite et les résultats auxquels ces enquêtes vont aboutir ? Parce que la minusma a déjà mis du doute dans la tête des gens en disant que ses casques bleus n’ont pas tiré. Maintenant on veut réellement savoir qui a tiré ? Qui a donné l’ordre de tirer ? Et qui doit payer pour ce qui s’est passé pour que plus jamais de telles choses ne se reproduisent ».
© 2015 studiotamani.org

 Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon (g), à côté du président IBK, à Bamako le 20 déc 2014incidents-gao-minusma-
Foto © AFP/Habibou Kouyaté: Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon (g), à côté du président malien Boubacar Keïta, le 20 décembre 2014 à Bamako
Der Generalsekretär der Vereinten Nationen, Ban Ki-Moon (li.), neben dem malischen Präsidenten Ibrahim Boubacar Keïta, am 20. Dezember 2014 in Bamako
Foto (c) maliactu: Des incidents à Gao le 27 janvier 2015, les violences dégénérées
Bei den Vorfällen in Gao am 27.Januar eskalierten die Gewalttätigkeiten

Les manifestants dans les rues de Gao, le 27 janvier 2015Marche de protestation contre la Minusma à Gao
Foto (c) studiotamani: Les manifestants dans les rues de Gao, le 27 janvier 2015
Demonstranten auf den Straßen Gaos, am 27.Januar 2015

1. Die UN ernennen ein Team von Ermittlern für die Vorfälle in Gao
Bamako (AFP) – 13/02/2015 19:00
Die UNO erklärte, sie habe drei unabhängige Sachverständige eingesetzt, um den Tod von drei Menschen bei einer Demonstration gegen die UN im Norden Malis zu untersuchen.
„Das Team wird bald nach Mali reisen, um alle Fakten rund um diese Demonstration schnell zu ermitteln“, sagten die UN in einer Erklärung.
Die Sachverständigen sind Herr Bacre Waly Ndiaye aus Senegal (Teamleiter), Herr Ralph Zacklin aus GB und Herr Mark Kroeker aus den Vereinigten Staaten.
Die UN haben die Regierung von Mali von dieser Untersuchung informiert und „erhielten die Versicherung ihrer vollen Unterstützung“, sagt die Erklärung weiter.
Die drei Opfer wurden am 27. Januar in Gao bei einer Demonstration vor dem Sitz der UN-Mission in Mali (Minusma) getötet. Die Demonstranten warfen der Minusma vor, eine Vereinbarung mit den Rebellen abgeschlossen zu haben, die ihnen zufolge zur Abrüstung oder zum Abzug der loyalistischen Kräfte aus der Stadt führen würde.
Nach dem Vorfall kündigte die Minusma den Rückzug des Dokuments an.
Laut von AFP befragten Zeugen feuerte die Minusma auf die Demonstranten, wobei drei von ihnen getötet wurden.
Ban Ki-Moon hatte am 29. Januar die Eröffnung einer Untersuchung angekündigt, um „Licht“ in diesen Vorfall zu bringen.
Die Minusma, seit Juli 2013 im Einsatz im Anschluss an die Operation Serval der Franzosen…, bestätigte eine mögliche Verantwortung, nachdem sie zunächst versichert hatte, dass ihre Truppen das Feuer nicht eröffnet hatten.
© 2015 AFP

2. Anti-Minusma Demonstration in Gao: Die UN-Ermittler kamen in Mali an
studiotamani – 22.02.2015
Das UN-Team, das die Ereignisse vom 27. Januar in Gao aufklären soll, ist in Mali. Diese Experten sind seit zwei Tagen in Bamako, trafen sich mit den malischen Behörden und sollten bald nach Gao reisen.
Die Informationen wurden gestern vom Sprecher des UN-Generalsekretärs gegeben und von der UN-Mission in Mali bestätigt.
Bestehend aus einem Senegalesen, einem Briten und einem Amerikaner, hat dieses Team den Auftrag, die Ereignisse aufzuklären, die sich am 27. Januar in Gao ereigneten. (…)
Der Verein « Cri du cœur » begrüßt die Ankunft der UN-Ermittler in Mali. Seinem Präsidenten … zufolge müssen die Familien der Opfer die Wahrheit kennen, um trauern zu können.
Almahady Cissé, Präsident des Vereins „Cri du Cœur“ sprach am Telefon mit Sekou Gadjigo.
„Dies ist eine hervorragende Nachricht, denn die Ereignisse vom 24. Januar waren sehr ernst. Und außer den Verletzten gab es Tote. Unser Verein hat eine Liste von zwanzig Opfern und die meisten sind Schüler.(…) Nun bleibt abzuwarten, zu welchen Ergebnissen diese Untersuchungen führen können? Die Minusma hat bereits Zweifel bei den Leuten ausgelöst, indem sie sagte, dass ihre Blauhelme nicht geschossen hätten. Jetzt wollen wir wirklich wissen, wer hat geschossen? Wer hat den Befehl zum Schießen gegeben? Und wer sollte zahlen für was passiert ist? Damit nie wieder solche Dinge geschehen.“
© 2015 studiotamani.org

Advertisements

Ein Gedanke zu “UN-ERMITTLERTEAM IN MALI ANGEKOMMEN – L’équipe d’enquêteurs sur les incidents à Gao arrivée au Mali

  1. So ging es weiter / La suite:

    Des experts indépendants ont enquêté
    Bamako (malijet) – 26.02.2015
    Par A. Diakité
    Ils sont trois experts indépendants à être commis par le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon pour enquêter sur la tuerie du 27 décembre 2014 à Gao suite à la manifestation des associations de jeunes contre la Minusma. Le Britannique Ralphl Zacklin, l’Américain Mark Kroeker et le Sénégalais Bacre Waly, tous experts indépendants mais ayant une expérience onusienne parce qu’ayant travaillé dans le système des Nations Unies dans le temps.
    …Ils sont arrivés au Mali le 19 février dernier et ont mené leurs investigations sur le terrain, à Bamako comme à Gao. Ils ont pu rencontrer les autorités maliennes, le gouverneur de Gao, les forces de sécurité du Mali, la Minusma, les associations de jeunesse de Gao ayant organisé ladite manifestation, le personnel de l’hôpital de Gao, les familles endeuillées, les blessés.

    Après avoir bouclé l’enquête, l’équipe des experts avant son retour à New York, a rencontré la presse ce jeudi soir à la villa Soudan de Badalabougou. Sans rentrer dans les détails, elle a tout juste expliqué le déroulement de la mission. Les résultats de l’enquête seront dans le rapport que les trois enquêteurs feront à l’intention du secrétaire général des Nations Unies d’ici fin mars. Un rapport qui sera partagé et permettra à la partie malienne comme onusienne de tirer les conséquences qui s’imposent.
    En ce qui concerne l’ONU, … il s’agit d’éviter que ce qui est arrivé à Gao ne puisse plus l’être quelque part. D’ores et déjà, l’enquête a conclu qu’il y a eu 3 morts et 18 blessés. Les blessés ne sont pas que par balles. « La manifestation était violente et la réponse a été aussi violente », a expliqué le chef de la mission, le Sénégalais Bacre Waly.
    « Les enquêtes ont été assez larges, assez approfondies pour dire au secrétaire général ce qui s’est réellement passé. Nous avons objectivement vu et allons objectivement rendre compte. Il appartiendra au secrétaire général de décider», a indiqué M. Waly. Des gens seront-ils sanctionnés ? « On ne voit pas comment on peut ne pas toucher à la question de l’impunité. En tout cas, il y a une grande attente à tous les niveaux et elle ne sera pas déçue », a indiqué le Sénégalais lequel n’a pas manqué d’ajouter que la justice malienne a déjà ouvert des enquêtes préliminaires.
    © 2015 malijet.com

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s