TIKEN JAH ERFÜLLT SEIN VERSPRECHEN VOM AUGUST – Tiken Jah tient sa promesse donnée en août

Tiken Jah, le concert de la Paix…

Tiken jah concert de la paix

A Odienné, son village natal au nord-ouest de la Côte d’Ivoire, jeudi 16 janvier.
A Bamako, samedi 18 janvier au Stade Modibo Keita. Entrée gratuite.
Am 18.Januar im Stadion Modibo Keita von Bamako. EINTRITT FREI

Comme il l’avait promis…Wie er es versprochen hatte:
RIESENKONZERT VON TIKEN JAH IN BAMAKO GEPLANT – Tiken Jah Fakoly projette l’organisation d’un concert géant pour saluer l’élection présidentielle pacifique au Mali
posté le 19/08/2013
Friedliche Präsidentenwahlen in Mali: Tiken Jah Fakoly plant ein großes Konzert, um dies Ereignis zu würdigen. => Weiterlesen

Tiken Jah Fakoly prévoit deux concerts en faveur de la réconciliation
Bamako (Xinhua) – 14/12/2013
L’organisation des deux concerts gratuits étaient au centre de la rencontre entre le reggaeman et le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mamadou Gaoussou Diarra, jeudi dernier.

Pour contribuer à la paix et à la réconciliation au Mali, l’artiste Tiken Jah Fakoly envisage deux méga-concerts gratuits au Stade Modibo Kéita de Bamako et au Stade Babemba Traoré de Sikasso les 18 et 19 janvier 2014.
„C’est de notre devoir d’accompagner ce nouveau départ que le Mali vient de prendre suite à des élections sans violence. Ce qui est rare en Afrique“, a souligné Tiken Jah Fakoly. Il a précisé que ce sera aussi une opportunité pour la jeunesse malienne de rendre un vibrant hommage à Nelson Mandela dont le parcours est un phare pour guider les jeunes du continent sur les chantiers de la paix, de la réconciliation et du développement.
Pour le ministre Mamadou Gaoussou Diarra, c’est „une très belle initiative et nous sommes disposés à vous accompagner dans sa réalisation. Aujourd’hui, nous ne pouvons qu’adhérer à tous les concepts allant dans le sens de la réconciliation et de la reconstruction“.
– Sensibiliser à travers ces concerts –
Le ministre de la Jeunesse et des Sports s’est dit convaincu que ces deux concerts seront des opportunités non seulement de distraire les jeunes du Mali, mais aussi de les sensibiliser à jouer pleinement leur rôle dans la réconciliation et la reconstruction de leur pays. Deux défis majeurs qui les interpellent à plus d’un titre.
Le partenariat du ministère de la Jeunesse et des Sports est donc d’office acquis à Tiken Jah Fakoly. L’artiste a profité de l’occasion pour offrir à M. Diarra un exemplaire dédicacé de sa biographie, „L’Afrique ne pleure plus, elle parle“, écrite par Frédérique Briard !
Le chanteur de reggae annonce son prochain album pour courant mai 2014. Son dernier opus, African Révolution, date de 2010. Même si l’artiste a, entre-temps, mis sur le marché des singles, dont „An Ka Wili“ (levons-nous), une chanson pour la paix au Mali qui date de janvier 2013.
© 2014 Xinhua

Tiken Jah Fakoly is a reggae singer from Côte d’Ivoire. Tiken Jah was born into a family of griots Doumbia Moussa Fakoly on June 23, 1968 in Odienné, north-western Côte d’Ivoire. He discovered reggae at an early age, assembling his first group, Djelys, in 1987. He became well-known at a regional level, but would soon ascend to national recognition. Concerned by the social and political evolution of his country, it was not long before Tiken Jah was writing incisive works on the political environment in Côte d’Ivoire. One such work was on the death of Félix Houphouët-Boigny in 1993, which resulted in a surge of popularity amongst the nation’s youth. In 1998, Fakoly made his first international appearance in Paris. Tiken Jah Fakoly plays music „to wake up the consciences“. His music speaks about many injustices done to the people of his country, and those over Africa. As such, many African listeners feel a deep affinity with his lyrics as Fakoly speaks for oppressed people. This connection has helped make Tiken Jah Fakoly a much-listened artist throughout the world. Since the rise in political instability and xenophobia in Côte d’Ivoire in recent years, Tiken Jah has been living in exile, particularly in Bamako where his concerts are well-attended. In December 2007, Fakoly was declared persona non grata in Senegal after criticizing President Abdoulaye Wade.
© 2014 zoovila.com

Advertisements

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s