ZWEI JOURNALISTEN VON RADIO-FRANCE-INTERNATIONAL IN MALI ERMORDET – Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux journalistes de RFI, tués à Kidal

Hommage de journalistes à leurs confrères à Bamako – Ehrung der in Kidal getöteten RFI-Journalisten Ghislaine Dupont et Claude Verlon durch ihre Kollegen in Bamako
Hunderte malischer Journalisten veranstalteten am Montag einen Schweigemarsch in Bamako
Das Gewissen der Welt – die Journalisten…Professionalismus, Risiko, das war euer Leben! steht auf den Transparenten

http://c.brightcove.com/services/viewer/federated_f9?isVid=1&isUI=1
Par Sébastien Rieussec – 04/11/2013

Französische Journalisten in Mali getötet
Bamako (Deutsche Welle) – 02.11.2013
Im Nordosten Malis sind die Leichen einer französischen Journalistin und ihres Kollegen gefunden worden. Die beiden Reporter des Senders Radio France Internationale waren nur wenige Stunden zuvor verschleppt worden.

DIESER (UMFASSENDE) DEUTSCHE ARTIKEL IST BEI DER DEUTSCHEN WELLE ZEITGLEICH MIT DEM FRANZÖSISCHEN AFP-ARTIKEL ERSCHIENEN UND IN ETWA INHALTSGLEICH
=> WEITERLESEN UNTER DEM GELBEN KASTEN MIT DEN PORTRAITS UND DEM DEUTSCHSPRACHIGEN VIDEO

Mali: deux journalistes de RFI tués à Kidal, réunion à l’Elysée
Paris (AFP ) – 03/11/2013 06:07
Deux journalistes français de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, en reportage à Kidal, dans le nord du Mali, ont été tués après avoir été enlevés samedi par des hommes armés qui les avaient emmenés en dehors de la ville, suscitant une vague d’émotion en France, tandis que François Hollande convoque une réunion à l’Elysée dimanche matin.
Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux journalistes de RFI tués à Kidal
Foto (c) RFI/AFP/Archives Kenzo Tribouillard

L’annonce de leur mort a plongé la rédaction de Radio France internationale dans la tristesse. M. Hollande a exprimé son « indignation à l’égard de cet acte odieux » et réaffirmé sa « détermination » à lutter contre le terrorisme.
Le président français et son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta ont affirmé leur détermination « à poursuivre et à remporter » le « combat commun contre le terrorisme », selon un communiqué de la présidence française.
M. Hollande a annoncé qu’il « réunira (dimanche) matin les ministres concernés pour établir précisément, en lien avec les autorités maliennes et les forces de l’ONU, les conditions de ces assassinats ».(…)
Auparavant, le ministère français des Affaires étrangères avait annoncé que les deux journalistes, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, avaient été enlevés à Kidal par des hommes armés et retrouvés morts.
Les circonstances précises de leur mort restaient inconnues dimanche matin.
Peu avant l’annonce de leur décès par Paris, des sources militaires et sécuritaires au Mali avaient annoncé leur enlèvement à Kidal, rapidement confirmé pmar RFI.
Selon RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été enlevés par des hommes armés à 13H00 (heure locale et GMT) devant le domicile d’Ambéry Ag Rhissa, un représentant du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion touareg) qu’ils venaient interviewer.
Selon son témoignage cité par RFI, M. Ag Rhissa a vu les ravisseurs, qui étaient « enturbannés et parlaient tamachek », la langue des Touareg.
Interrogé par l’AFP, le porte-parole de l’état-major de l’armée française, le colonel Gilles Jaron, a déclaré que la force Serval, alertée sur l’enlèvement des deux journalistes, avait immédiatement envoyé une patrouille et deux hélicoptères pour tenter de repérer leur véhicule.
« Les corps sans vie des deux journalistes ont été retrouvés par la patrouille au sol vers 14h55 locales (…) à une douzaine de kilomètres à l’est de Kidal à proximité d’un véhicule à l’arrêt », a-t-il dit.
Les deux journalistes se trouvaient en reportage à Kidal pour une opération spéciale de RFI au Mali prévue jeudi prochain. C’était leur deuxième mission dans cette ville, fief touareg en partie contrôlé par les rebelles. Ils s’étaient déjà rendus à Kidal en juillet pour couvrir le premier tour de l’élection présidentielle. (=> VOIR leur travail ICI!, Ed)
La PDG de France Média Monde, groupe auquel appartient RFI, Marie-Christine Saragosse, a déclaré à l’AFP: « On a eu Ghislaine ce matin, cela se passait bien. »
« On savait qu’elle rencontrait un leader du MNLA, Ambéry Ag Rissa. En sortant, il a entendu des coups de crosse portés sur le véhicule de nos reporters. Il a vu les ravisseurs emporter nos journalistes dans un 4X4 beige. Ils ont forcé le chauffeur (de la voiture RFI) à se mettre à terre. Il a entendu les deux journalistes résister et protester. C’est la dernière personne qui témoigne les avoir vu vivants », a-t-elle raconté.
Emissions spéciales Mali annulées
Ghislaine Dupont était une journaliste expérimentée spécialiste de l’Afrique à RFI depuis des années. Claude Verlon, technicien, connaissait également bien ce continent. Ils étaient déjà allés faire des reportages à Kidal à l’occasion du premier tour de la présidentielle du 28 juillet au Mali.
« Ghislaine Dupont, 57 ans, était une journaliste passionnée par son métier et par le continent africain qu’elle couvrait depuis son entrée à RFI en 1986″, indique un communiqué de la radio qui se dit « sous le choc ». « Claude Verlon, 55 ans, technicien de reportage à RFI depuis 1982, était un homme de terrain chevronné, habitué des terrains difficiles dans le monde entier », ajoute le texte.
Tous deux avaient quitté Bamako pour Kidal mardi, en vue d’émissions spéciales sur le Mali devant être diffusées le 7 novembre, mais qui ont été annulées après la mort des journalistes, selon RFI.
Selon une source gouvernementale française, « il y a quelques jours, les deux journalistes avaient demandé à être transportés à Kidal par la force Serval, ce qu’elle avait refusé, comme elle le fait depuis un an, en raison de l’insécurité dans cette zone ». Mais, selon cette source, « ils ont profité d’un transport de la Minusma (la Mission de l’ONU au Mali), qui continue à accepter des journalistes ».
Kidal, situé à plus de 1.500 km au nord-est de Bamako, est le berceau de la communauté touareg et de sa rébellion du MNLA. Des accrochages s’y étaient produits entre rebelles et soldats maliens fin septembre.
Le nord du Mali, occupé en 2012 par des islamistes armés liés à Al-Qaïda après une nouvelle rébellion lancée par le MNLA et un coup d’Etat à Bamako, reste très instable en dépit d’une intervention internationale armée lancée par la France en janvier et toujours en cours pour traquer les jihadistes de la région. Les attentats et attaques islamistes s’y sont multipliés depuis un mois à l’approche d’élections législatives dont le premier tour est prévu le 24 novembre.
Le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), un groupe de notables touareg de Kidal, a condamné « avec la dernière énergie l’assassinat », dans un communiqué transmis à l’AFP. Le MNLA a dit « mettre tout en oeuvre pour identifier les coupables » et a condamné ces crimes « avec toute la rigueur » possible.
La ministre française de la Culture, Aurélie Filippetti, a rendu hommage aux deux journalistes « victimes de la barbarie ».
La chef de la diplomatie de l’Union européenne, Catherine Ashton, a exprimé « sa profonde tristesse », selon un porte-parole, tandique le Conseil de sécurité de l’ONU a « fermement condamné » l’exécution et demandé au Mali d’enquêter « rapidement » sur cette affaire.
L’association Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé « un acte innommable et révoltant ». Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a insisté sur « le prix payé par certains pour que le public soit informé au plus près des événements. »
© 2013 AFP

A lire sur RFI
» Le portrait de Ghislaine Dupont
» Le portrait de Claude Verlon

http://c.brightcove.com/services/viewer/federated_f9?isVid=1&isUI=1
© 2013 stern.de/Reuters
Französische Journalisten in Mali getötet
Bamako (Deutsche Welle) – 02.11.2013
Von Ursula Kissel
Im Nordosten Malis sind die Leichen einer französischen Journalistin und ihres Kollegen gefunden worden. Die beiden Reporter des Senders Radio France Internationale waren nur wenige Stunden zuvor verschleppt worden.
Das französische Außenministerium bestätigte am Samstagabend den Tod zweier Reporter des Senders Radio France Internationale (RFI) in Mali. „Ghislaine Dupont und Claude Verlon sind tot aufgefunden worden“, erklärte das Ministerium in Paris. Die Leichen seien im Nordosten des Landes gefunden worden.
Die französischen Geheimdienste setzten mit den malischen Behörden alles daran, die genauen Umstände aufzuklären, hieß es in der Mitteilung des Ministeriums weiter. Zur Todesursache sagte das Ministerium nichts. Staatschef François Hollande sprach von einer „verabscheuungswürdigen“ Tat.
RFI: Reporter durch Schüsse getötet
Der Sender RFI berichtete, die beiden französischen Reporter seien erschossen worden. Es habe sich niemand zu den Morden bekannt. Die erfahrenen Reporter seien am Mittag von vier bewaffneten Männern an Bord eines Geländewagens in der Stadt Kidal verschleppt worden. Kidal liegt 1500 Kilometer nordöstlich der Hauptstadt Bamako und gilt als Hochburg der Tuareg-Rebellen und der Nationalen Bewegung der Befreiung von Azawad (MNLA).
Nach Angaben von RFI waren die beiden Journalisten für eine Reportage bei der Malischen Solidaritätsbank in Kidal, als sie entführt wurden. Demnach wollten sie einen MNLA-Vertreter interviewen. Vor dem Haus von Ambéry Ag Rhissa seien sie verschleppt worden.
Ag Rhissa habe dem Sender gesagt, er habe ein „verdächtiges Geräusch“ gehört. Als er die Tür einen Spalt breit geöffnet habe, habe er beobachtet, wie die Entführer die Journalisten in einen beigen Geländewagen verfrachtet hätten. Dupont und Verlon hätten sich ihrer Entführung widersetzt.
Kidnapper sollen Sprache der Tuareg gesprochen haben
Ihn hätten die Männer angewiesen, sich ins Haus zurückzuziehen, der Fahrer der Reporter habe sich auf den Boden legen müssen, sagte der MNLA-Vertreter. Die Kidnapper hätten Tamaschek, die Sprache der Tuareg, gesprochen. Weitere Zeugen gaben laut RFI an, die Entführer seien Richtung Tin-Essako im Osten von Kidal gefahren. Die Tuareg-Rebellengruppe HCUA in Kidal verurteilte die Tötung der Reporter.
Wie aus französischen Regierungskreisen verlautete, sollen die beiden Journalisten vor einigen Tagen darum gebeten haben, von der französischen Mali-Mission Serval nach Kidal gebracht zu werden. Angesichts der angespannten Sicherheitslage lehne die Truppe solche Anfragen jedoch seit mehr als einem Jahr ab. Die UN-Mission in Mali (MINUSMA) hingegen nehme weiterhin Journalisten mit. Mit den Blauhelmen seien auch die beiden französischen Journalisten schließlich nach Kidal gekommen.
(…)
© 2013 DW/DE

Advertisements

2 Gedanken zu “ZWEI JOURNALISTEN VON RADIO-FRANCE-INTERNATIONAL IN MALI ERMORDET – Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux journalistes de RFI, tués à Kidal

  1. A suivre:
    Au Mali, la panne du pick-up aurait déclenché le meurtre des deux journalistes de RFI
    LE MONDE | 14.11.2013 Par Cyril Bensimon

    Foto (c) AFP/Philippe Desmazes: Les journalistes maliens ont rendu hommage, lundi 4 novembre à Bamako, à Ghislaine Dupont et Claude Verlon.

    Les assassins de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon sont toujours en fuite, mais un homme est désormais officiellement mis en cause par la justice française et fait l’objet « d’intenses recherches ». Mercredi 13 novembre, le procureur de la République de Paris, François Molins, a confirmé que Baye ag-Bakabo, dont le nom avait déjà été cité par des sources locales, fait figure de principal suspect dans le meurtre des deux envoyés spéciaux de RFI, enlevés puis tués dans le nord du Mali. => LIRE PLUS

    Les proches des journalistes de RFI tués au Mali s’inquiètent de la lenteur de l’enquête
    LE MONDE | 26.03.2014
    Par Charlotte Bozonnet
    Cinq mois après l’assassinat des deux envoyés spéciaux de Radio France internationale (RFI), Ghislaine Dupont et Claude Verlon, à Kidal, au Mali, les proches de la journaliste ont décidé de créer une association pour éviter que la « raison d’Etat » n’entrave l’enquête. « Un silence de plomb recouvre, en France, cet événement. Pourtant, il subsiste de nombreuses zones d’ombre quant à l’identité des suspects, les circonstances et le mobile de ce double crime abject », écrivent-ils dans un communiqué publié mercredi 26 mars.=> LIRE PLUS
    © 2014 LeMonde.fr

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s