L’’Aïd el Kébir « la Grande fête » et les moutons -Tabaski (III)

Voilà la 3e part de notre rapport sur Tabaski, un article du journal L’Essor sur le marché des moutons. Un récit personnel qui va bien éclairer les autres volets de la fête suivra sous peu.

Hier ist der dritte Teil unseres Berichts über Tabaski, das muslimische Fest Aïd el Kébir (Opferfest), ein Artikel der landesweiten Tageszeitung L’Essor (in von mir verbesserter google-Übersetzung unter dem zweiten Foto) über die Marktsituation für Schafe zwei Tage vor dem Fest. Ein weiterer persönlicher Bericht, der die anderen Facetten der Feierei ausleuchtet, folgt in Kürze.

DSCF0402ZOOM durch Klick aufs Bild
Foto (c) aramata: Les moutons sont arrivés en voiture – Die Schafe sind da: im Kofferraum vom Markt im nächsten Dorf hertransportiert

Mouton de la Tabaski : PLUS CHER OU NON QUE L’’ANNEE DERNIERE ?

Bamako (L’ESSOR) – vendredi 4 novembre 2011
La capitale est bien approvisionnée. Mais l’’effet de cette abondance sur le niveau des prix est diversement apprécié.
Par Doussou Djiré
La date de la fête de Tabaski est fixée à ce dimanche dans notre pays. Comme nous le disions dans notre livraison du 28 octobre dans un article consacré au marché du mouton à Bamako, la guerre d’’usure entre vendeurs et acheteurs de mouton est lancée depuis des semaines. Un peu comme les autres années, du reste. Aujourd’’hui, l’’on n’’a pas forcément besoin de statistiques pour constater que la capitale est inondée de moutons. Les bêtes tant sollicitées pour la fête de Tabaski sont visibles partout : dans les marchés à bétail évidemment, dans les rues, sur les places publiques et autres points de ventes occasionnels et spontanés. Weiterlesen